Changer d'édition

Boris Johnson et les pro-Brexit gagnent les élections
International 2 min. 13.12.2019

Boris Johnson et les pro-Brexit gagnent les élections

Boris Johnson peut avoir le sourire : voilà près de trente ans que les conservateurs n'avaient pas réalisé un aussi bon score.

Boris Johnson et les pro-Brexit gagnent les élections

Boris Johnson peut avoir le sourire : voilà près de trente ans que les conservateurs n'avaient pas réalisé un aussi bon score.
Photo : AFP
International 2 min. 13.12.2019

Boris Johnson et les pro-Brexit gagnent les élections

La Grande-Bretagne quittera bien l'UE le 31 janvier 2019. Les électeurs ont donné au Premier ministre une éclatante victoire aux législatives après plus de trois ans de divisions et de psychodrame autour de cette sortie.

(AFP) Les résultats publiés jusqu'au petit matin ont confirmé la tendance donnée par les premières estimations au sortir des urnes: les législatives britanniques organisées, jeudi, donnent une forte majorité aux conservateurs, qui n'avaient plus exercé un tel contrôle sur le Parlement depuis Margaret Thatcher. En raflant des circonscriptions ouvrières détenues depuis des décennies par les travaillistes, les Tories ont les coudées franches pour mettre en œuvre le Brexit, approuvé à 52% par les Britanniques en 2016 mais dans l'impasse depuis.

Après dépouillement dans les 650 circonscriptions, le parti de Boris Johnson remporté 365 sièges à la Chambre des communes, s'assurant une confortable majorité absolue qui lui manquait jusqu'à présent. Les travaillistes remportent 202 sièges, selon ce même décompte. 

Ce «nouveau mandat fort (...) donne à ce nouveau gouvernement l'occasion de respecter la volonté démocratique du peuple britannique», a souligné Boris Johnson, également réélu dans la circonscription d'Uxbridge et South Ruislip, à l'ouest de Londres. 

C'est en revanche une claque pour le Labour et son très gauchisant chef, Jeremy Corbyn. "«Très déçu», ce dernier, désormais sur un siège éjectable, a annoncé qu'il ne conduirait pas le parti aux prochaines élections, tout en souhaitant voir son parti entamer une «réflexion sur le résultat du scrutin et sur sa future politique». Maigre consolation, il a été élu pour la dixième fois, dans la circonscription londonienne d'Islington nord. 

Chef de l'opposition le plus impopulaire jamais enregistré dans les sondages, Jeremy Corbyn a payé sa position ambiguë sur la sortie de l'UE, sur laquelle il a personnellement refusé de se prononcer. Il voulait renégocier un nouvel accord de divorce, plus social, puis le soumettre aux Britanniques avec comme alternative le maintien dans l'UE.

A Bruxelles, où les dirigeants européens sont réunis en sommet, la France a salué une «clarification». Jusqu'à présent, Boris Johnson n'avait pas réussi à faire adopter par le Parlement l'accord de divorce qu'il avait négocié avec Bruxelles, faute de majorité à la Chambre des communes. 

Durant la campagne électorale, le dirigeant de 55 ans a promis de soumettre cet accord aux députés avant Noël avec l'objectif de mettre le Brexit en oeuvre fin janvier. Prévu au départ le 29 mars dernier, il a été reporté trois fois. Boris Johnson a bénéficié d'un coup de pouce du Parti du Brexit, emmené par l'europhobe Nigel Farage, qui devrait faire chou blanc après s'être retiré de nombreuses circonscriptions pour ne pas diviser le vote pro-Brexit. 


Sur le même sujet

Boris Johnson veut un Brexit avant la fin de l'année
Le Brexit sera acté d'ici Noël et l'austérité prendra fin, a promis le Premier ministre britannique lors d'un meeting politique, dimanche. Des annonces visant à séduire les électeurs qui retournent aux urnes pour la troisième fois en quatre ans, le 12 décembre.
Boris Johnson a promis un Brexit avant Noël aux électeurs britanniques.
Premier round entre Johnson et Corbyn
Le Premier ministre britannique affronte le chef de l'opposition travailliste, mardi soir, dans un débat télévisé. A l'approche des élections du 12 décembre, dominées par le thème du Brexit, le match s'annonce serré.
Britain's Prime Minister and leader of the Conservative Party, Boris Johnson wears boxing gloves emblazoned with "Get Brexit Done" as he poses for a photograph at Jimmy Egan's Boxing Academy in Manchester north-west England on November 19, 2019, during a general election campaign trip. - Britain will go to the polls on December 12, 2019 to vote in a pre-Christmas general election. (Photo by Frank Augstein / POOL / AFP)
«Renégocier l'accord de Brexit n'est pas réaliste»
Le président sortant de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a jugé mardi sur la BBC que la proposition du chef de l'opposition britannique, le travailliste Jeremy Corbyn, de négocier un nouvel accord de sortie de l'Union européenne n'était pas «réaliste».
(FILES) In this file photo taken on October 17, 2019 President of the European Commission Jean-Claude Juncker looks on as he addresses a press conference at a European Union Summit at European Union Headquarters in Brussels. - The president of the European Commission, Jean-Claude Juncker, will undergo surgery on November 11 to treat an aneurysm, members of his inner circle told AFP on October 31, 2019. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Le scénario d'un «no deal» enterré par le Parlement
La Chambre des Lords britannique a adopté définitivement vendredi le texte de loi visant à bloquer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, infligeant une nouvelle défaite au Premier ministre Boris Johnson, opposé à une telle initiative.
Le texte adopté ce vendredi par la Chambre des Lords vise à repousser de trois mois le Brexit, prévu le 31 octobre