Changer d'édition

Bolsonaro accepte finalement l'aide internationale
International 2 min. 28.08.2019 Cet article est archivé

Bolsonaro accepte finalement l'aide internationale

La gestion des incendies par Bolsonaro a reçu le soutien des gouverneurs des régions impactées.

Bolsonaro accepte finalement l'aide internationale

La gestion des incendies par Bolsonaro a reçu le soutien des gouverneurs des régions impactées.
Photo: AFP
International 2 min. 28.08.2019 Cet article est archivé

Bolsonaro accepte finalement l'aide internationale

Le Brésil s'est finalement dit «ouvert» à une aide financière d'organisations étrangères et même de pays pour lutter contre les incendies en Amazonie. Une offre que le président brésilien avait rejetée quelques heures auparavant.

(AFP) - Le récent G7 avait acté que les sept pays les plus industrialisés proposaient 18  millions de dollars d'aides immédiates au Brésil pour l'aider à éteindre les gigantesques incendies en forêt amazonienne. A peine annoncée, l'offre avait été rejetée lundi par le président Bolsonaro. Il vient toutefois de faire marche arrière en fixant, cependant, une condition à son accord: contrôler la destination des fonds.


TOPSHOT - Soldiers, firemen and volunteers combat forest fires in the surroundings of Robore in eastern Bolivia, on August 25, 2019. - The Bolivian government on Friday took delivery of a "supertanker" aircraft to help extinguish fires that have destroyed around 7,770 square kilometers (3,000 square miles) of the eastern province of Santa Cruz for the past month. Neighbouring Brazil and Paraguay are also battling separate wildfires that have devastated large areas of their rainforests, including many in the Amazon basin. (Photo by Aizar RALDES / AFP)
Contre les feux de forêt, le Brésil snobe l'aide du G7
Brasilia, en poursuivant sa rhétorique anti-Macron, a opposé dans la nuit de lundi à mardi une fin de non-recevoir à l'assistance promise par les sept pays les plus industrialisés. Le gouvernement brésilien a même affirmé que les incendies en Amazonie, qui ont encore progressé en ce début de semaine, étaient «sous contrôle».

«Le point essentiel est que cet argent, une fois entré au Brésil, n'aille pas à l'encontre de la souveraineté brésilienne et que la gestion des fonds soit sous notre responsabilité», a ainsi déclaré un porte-parole de la présidence brésilienne. 

Ce revirement intervient alors que les incendies ont provoqué une indignation internationale et menacent un accord de libre-échange UE-Mercosur négocié depuis 20 ans.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, avait d'ailleurs fait savoir que la signature du Luxembourg sur cet accord devenait plus qu'incertaine.

Rien que pour lundi, quelque 1.659 nouveaux départs de feu ont été recensés au Brésil par l'Institut national de recherche spatiale.
Rien que pour lundi, quelque 1.659 nouveaux départs de feu ont été recensés au Brésil par l'Institut national de recherche spatiale.
Photo: AFP

Pour Jair Bolsonaro, climatosceptique assumé, la souveraineté du Brésil sur ses 60% d'Amazonie, qu'il appelle «notre Amazonie», n'est pas négociable. 

Au dernier jour du sommet du G7 de Biarritz, le président français Emmanuel Macron s'était interrogé sur l'opportunité de conférer un statut international à la forêt amazonienne, au cas où les dirigeants de la région prennent des décisions nuisibles pour la planète. 

Les feux progressent

Dans son bras de fer international, M. Bolsonaro pouvait compter toutefois sur le «soutien sans réserve» de Donald Trump. «Il travaille très dur sur les feux en Amazonie et, à tous égards, fait un très bon boulot pour le peuple brésilien», a assuré le président américain.

Sur le terrain, les feux ont encore progressé lundi. Quelque 1.659 nouveaux départs de feu ont été recensés au Brésil par l'Institut national de recherche spatiale en 24 heures, plus de la moitié en Amazonie.

Une aide «toute petite»

A Porto Velho, capitale de l'État amazonien de Rondônia, un peu de pluie a quelque peu dissipé les fumées, qui ont conduit de nombreux habitants à consulter pour difficultés respiratoires. 

Près de 2.500 hommes et une quinzaine d'avions, dont deux bombardiers d'eau C-130 Hercules étaient mobilisés en Amazonie contre ces feux touchant aussi gravement la Bolivie frontalière du président Evo Morales. Ce dernier a salué, lui dès mardi, l'aide d'urgence du G7, tout en qualifiant la contribution de «toute petite».


Sur le même sujet

Contre les feux de forêt, le Brésil snobe l'aide du G7
Brasilia, en poursuivant sa rhétorique anti-Macron, a opposé dans la nuit de lundi à mardi une fin de non-recevoir à l'assistance promise par les sept pays les plus industrialisés. Le gouvernement brésilien a même affirmé que les incendies en Amazonie, qui ont encore progressé en ce début de semaine, étaient «sous contrôle».
TOPSHOT - Soldiers, firemen and volunteers combat forest fires in the surroundings of Robore in eastern Bolivia, on August 25, 2019. - The Bolivian government on Friday took delivery of a "supertanker" aircraft to help extinguish fires that have destroyed around 7,770 square kilometers (3,000 square miles) of the eastern province of Santa Cruz for the past month. Neighbouring Brazil and Paraguay are also battling separate wildfires that have devastated large areas of their rainforests, including many in the Amazon basin. (Photo by Aizar RALDES / AFP)
Trois avancées à retenir du sommet de Biarritz
Lutte contre les incendies qui ravagent l'Amazonie, reprise en main des négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire ou taxation des GAFA: les trois jours de rencontres entre les présidents des sept Etats les plus riches auront permis de bouger certaines lignes.
Le G7 doit jouer les pompiers
Les conseillers diplomatiques des chefs d'Etat réunis à Biarritz «se mobilisent pour avoir des initiatives concrètes suite aux incendies géants en Amazonie», a annoncé la présidence française. Des dires qui ont fait sourire les militants écologistes
Oxfam activists wearing firefighters costumes and "big head" masks depicting (from L) British Prime Minister Boris Johnson, US President Donald Trump, French President Emmanuel Macron, Canadian Prime Minister Justin Trudeau, Japan's Prime Minister Shinzo Abe and German Chancellor Angela Merkel perform during a demonstration in Biarritz on August 23, 2019, on the eve of the Group of Seven (G7) summit. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)
Les feux en Amazonie «hors de contrôle»
Les feux se propagent rapidement en Amazonie. L'ONU et Macron interpellent le président brésilien. Pour la militante écologiste brésilienne Marina Silva, la situation est «hors de contrôle». Une manifestation aura lieu à 17 heures à la Schueberfouer.
This TV grab shows wildfire near Robore, Santa Cruz region, eastern Bolivia on August 21, 2019. - Up to now, wildfires in Bolivia have devastated about 745,000 hectares of forests and pasturelands. Neighboring Peru, which contains much of the Amazon basin, announced it was "on alert" for wildfires spreading from the rainforest in Brazil and Bolivia. (Photo by STRINGER / AFP)
Beaucoup d'arbres pour atténuer le réchauffement climatique
Une équipe de chercheurs a calculé qu'il y avait suffisamment de place sur Terre pour planter des arbres capables d'absorber les deux tiers du carbone présent dans l'atmosphère, une solution au réchauffement climatique jugée toutefois exagérée.