Changer d'édition

Boeing indemnise les familles de victimes du 737 MAX
International 2 min. 24.09.2019 Cet article est archivé

Boeing indemnise les familles de victimes du 737 MAX

Tous les Boeing 737 MAX sont cloués au sol depuis plus de six mois

Boeing indemnise les familles de victimes du 737 MAX

Tous les Boeing 737 MAX sont cloués au sol depuis plus de six mois
Photo: AFP
International 2 min. 24.09.2019 Cet article est archivé

Boeing indemnise les familles de victimes du 737 MAX

Le géant aéronautique américain a proposé lundi de verser 144.500 dollars à chaque famille des 346 victimes des deux accidents de 737 MAX sur les compagnies Lion Air et Ethiopian Airlines.

(AFP). - Les proches des disparus peuvent déposer leurs demandes d'indemnisation dès ce jour et jusqu'au 31 décembre, précise un communiqué du fonds dédié à ces indemnisations. Géré notamment par Kenneth Feinberg, un célèbre avocat américain spécialisé dans les fonds de compensation des victimes, ce fonds est doté au total de 100 millions de dollars.

Ce montant représente un peu moins que le prix catalogue d'un 737 MAX, dont tous les modèles sont cloués au sol dans le monde entier depuis l'accident du vol d'Ethiopian Airlines en mars en Ethiopie, qui s'est produit quelques mois seulement après celui de Lion Air en Indonésie, en octobre 2018.

Une centaine de plaintes

Pour recevoir l'argent, les familles n'auront pas besoin de renoncer à d'éventuelles poursuites judiciaires. «Le fonds est séparé et à part de tout contentieux. Le fonds est purement volontaire; personne n'est forcé d'y participer», assurent ses représentants.

L'avionneur fait en effet face à une centaine de plaintes, les victimes étant des ressortissants de plus d'une trentaine de pays. Les plaignants, qui réclament des centaines de millions de dollars à Boeing, affirment que le système de contrôle de vol du constructeur avait un défaut de conception, ce que rejette l'avionneur.

Les indemnisations seront versées dès que les dossiers auront été approuvés, souligne le fonds en précisant que tout demandeur devra prouver qu'il agit au nom d'une famille des victimes.   

Toujours pas de date de retour dans le ciel du 737 MAX  

Par ailleurs, plus de six mois après l'immobilisation au sol du 737 MAX, il n'y a toujours pas de date pour son retour dans le ciel, ont indiqué les autorités américaines. «La FAA continue à suivre un processus minutieux, et non un calendrier imposé, pour remettre en service l'appareil», a déclaré Steve Dickson, le nouveau patron de l'agence fédérale de l'aviation civile (FAA).

«Notre priorité est la sécurité, et (par conséquent) nous n'avons pas arrêté de calendrier pour savoir quand notre inspection sera terminée», a insisté le responsable dans un discours prononcé devant ses pairs lors d'une réunion à huis clos à Montréal.  

M. Dickson a en outre indiqué que la levée de l'interdiction de vol se fera pays par pays, semblant ainsi prendre acte des divergences existant entre les autorités de l'aviation civile mondiales.  


Sur le même sujet

Le PDG de Boeing «confiant dans la sécurité du 737 MAX»
La publication du rapport préliminaire sur l'accident d'Ethiopian Airlines met clairement en cause le système de contrôle de cet appareil et dédouane les pilotes. Le PDG de Boeing, a redit la confiance «dans la sécurité intrinsèque du 737 MAX».
Le Boeing 737 MAX suspendu par la Chine et l'Éthiopie
L'enquête se poursuivait lundi pour déterminer pourquoi le Boeing 737 flambant neuf d'Ethiopian Airlines s'est écrasé dimanche au sud d'Addis Abeba, faisant 157 morts, une tragédie marquée en Ethiopie par un jour de deuil national.
People watch workers at the crash site  of a Nairobi-bound Ethiopian Airlines flight near Bishoftu, a town some 60 kilometres southeast of Addis Ababa, Ethiopia, on March 10, 2019. - A Nairobi-bound Ethiopian Airlines Boeing crashed minutes after takeoff from Addis Ababa on March 10, killing all eight crew and 149 passengers on board, including tourists, business travellers, and "at least a dozen" UN staff. (Photo by Michael TEWELDE / AFP)