Changer d'édition

«Bibi, roi d'Israël»
International 03.03.2020 Cet article est archivé

«Bibi, roi d'Israël»

Une incontestable victoire personnelle: Benjamin Netanyahu avec son épouse devant ses partisans à Tel Aviv.

«Bibi, roi d'Israël»

Une incontestable victoire personnelle: Benjamin Netanyahu avec son épouse devant ses partisans à Tel Aviv.
Photo: AFP
International 03.03.2020 Cet article est archivé

«Bibi, roi d'Israël»

Gaston CARRE
Gaston CARRE
On prédisait une fin de l'ère Netanyahu après les élections législatives en Israël, les troisièmes en moins d'un an. Or le «roi Bibi» s'accroche à son trône.

Quelle que soit l’issue des consultations que Benjamin Netanyahu va mener au terme des élections législatives en Israël, sa victoire personnelle est avérée. Une victoire largement pressentie, tant est manifeste tout ce qui de longue date fait sa force. Qu’est-ce qui fait la force de cet homme que ses zélateurs hier à Tel Aviv appelaient «Bibi roi»?

Le «roi» doit sa victoire à des facteurs politiques, tels la faveur dont peut se prévaloir son parti, le Likoud et, sur le bord opposé, l’effacement d’une gauche qui en Israël aussi vit un reflux historique – le soutien que la coalition de ses différentes composantes a apporté au parti Bleu-Blanc de Benny Gantz n'aura pas été suffisant pour permettre à celui-ci de s'imposer.

Netanyahu par ailleurs doit sa victoire à sa capacité à répondre, de front, à la double aspiration d’un électorat soucieux à la fois de sa sécurité collective et d’un mieux-être sur le plan socio-économique. Et il doit sa victoire enfin à son aptitude à capitaliser sur ce qui aurait pu le détruire: la prévalence qu’il accorde au souci sécuritaire, justement, mais avec une obstination, une «radicalité» qui rassure alors qu’elle pouvait effrayer; l’aplomb avec lequel il défie ses détracteurs, intra-muros et à l’étranger, en Europe surtout qui ne cesse de fustiger son intransigeance, et l’insolence tranquille enfin avec laquelle il fait face à une justice qui bientôt va lui demander des comptes.


Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and his wife Sara address supporters at the Likud party campaign headquarters in the coastal city of Tel Aviv early on March 3, 2020, after polls officially closed. - Netanyahu claimed "a giant victory" in elections on March 3, boasting that his right-wing Likud party had defied "all expectations" in the country's third vote in less than a year. After exit polls by three networks forecast that Likud and its allies were on track to win 59 parliamentary seats -- two short of majority -- the premier mocked those who "predicted the end of Netanyahu". (Photo by GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Israel-Wahl: Netanjahus Likud liegt klar vorne
Ministerpräsident Netanjahu beschert seiner rechtskonservativen Likud-Partei einen klaren Erfolg bei der Parlamentswahl in Israel - trotz anstehendem Verfahren wegen Korruptionsvorwürfen in drei Fällen.

Le «roi» en ce sens doit son succès à un phénomène qui de loin dépasse les frontières d’Israël: la quête de l’«homme fort», auquel on accorde ses suffrages non pas malgré mais à cause de ses outrances.

Reste au «roi» maintenant à former son empire, avec ses alliés de la droite radicale et des partis juifs ultra-orthodoxes. Un empire extrapolé à une souveraineté sur «la Judée, la Samarie et la vallée du Jourdain», comme Netanyahu l'a promis devant ses partisans hier. Sous condition d'être en droit de régner. Le sera-t-il, d'un point de vue constitutionnel, en regard des charges de corruption qui pèsent sur lui? La question pour l'heure n'est pas tranchée.


Sur le même sujet

Israel-Wahl: Netanjahus Likud liegt klar vorne
Ministerpräsident Netanjahu beschert seiner rechtskonservativen Likud-Partei einen klaren Erfolg bei der Parlamentswahl in Israel - trotz anstehendem Verfahren wegen Korruptionsvorwürfen in drei Fällen.
Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and his wife Sara address supporters at the Likud party campaign headquarters in the coastal city of Tel Aviv early on March 3, 2020, after polls officially closed. - Netanyahu claimed "a giant victory" in elections on March 3, boasting that his right-wing Likud party had defied "all expectations" in the country's third vote in less than a year. After exit polls by three networks forecast that Likud and its allies were on track to win 59 parliamentary seats -- two short of majority -- the premier mocked those who "predicted the end of Netanyahu". (Photo by GIL COHEN-MAGEN / AFP)