Changer d'édition

Berlin et Paris appellent à quitter l'Ukraine
International 3 min. 19.02.2022 Cet article est archivé
Crise Ukraine-Russie

Berlin et Paris appellent à quitter l'Ukraine

Le gouvernement ukrainien a dit samedi se «préparer à tous les scénarios possibles».
Crise Ukraine-Russie

Berlin et Paris appellent à quitter l'Ukraine

Le gouvernement ukrainien a dit samedi se «préparer à tous les scénarios possibles».
Photo: AFP
International 3 min. 19.02.2022 Cet article est archivé
Crise Ukraine-Russie

Berlin et Paris appellent à quitter l'Ukraine

La France et l'Allemagne recommandent à tous leurs ressortissants de quitter le territoire ukrainien. La compagnie aérienne allemande Lufthansa a par ailleurs indiqué qu'elle suspendait ses vols vers Kiev et Odessa.

(AFP) - «Il est recommandé à tous les ressortissants français dont le séjour en Ukraine n'a pas de motif impérieux de quitter le pays», souligne la diplomatie française dans ses conseils aux voyageurs actualisés samedi. Une décision similaire avait déjà été prise par le gouvernement luxembourgeois samedi dernier.


A local resident of the Ukrainian-controlled village of Stanytsia Luhanska, Luhansk region, walks among debris after the shelling by Russia-Backed separatists on February 18, 2022. - Eastern Ukraine was experiencing new shelling on February 18, 2022, the Ukrainian army and pro-Russian separatists accusing each other of using heavy weapons, an upsurge in violence that feeds fears of Russian invasion. (Photo by Aleksey Filippov / AFP)
Nouvelles attaques, un mort, accusations mutuelles
Les forces armées ukrainiennes et les séparatistes prorusses se sont mutuellement accusés samedi de violations graves du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, où les dernières attaques ont fait au moins un mort, alimentant les craintes d'une invasion russe.

Jusqu'ici, le ministère des Affaires étrangères français conseillait seulement de «différer tous les déplacements en Ukraine». Les Français se trouvant «dans les oblasts [divisions administratives, ndlr] de Kharkiv, Lougansk et Donetsk» ainsi que dans la région de Dnipro, près de la Russie, sont «appelés à quitter sans délai ces zones», insiste par ailleurs le Quai d'Orsay.

En raison des «tensions créées par la concentration de troupes russes aux frontières de l'Ukraine» et de «la recrudescence des violations du cessez-le-feu» dans les zones séparatistes prorusses, il est recommandé également de «ne pas se rendre dans les zones frontalières du nord et de l'est du pays».

L'Allemagne a appelé de son côté ses ressortissants à quitter «urgemment» l'Ukraine et a mis en garde «contre tout déplacement» dans le pays. La compagnie allemande Lufthansa a parallèlement annoncé qu'elle suspendait ses vols réguliers vers Kiev et Odessa (sud) à partir de lundi, et jusqu'à la fin du mois de février.

Divergences entre compagnies aériennes

«La sécurité de nos passagers et membres d'équipage est notre priorité première», a souligné un porte-parole, précisant que des vols restaient planifiés samedi et dimanche, pour permettre aux personnes qui le souhaiteraient de quitter le pays, et que la compagnie continuerait à desservir Lviv, à l'ouest de l'Ukraine.


12.02.2022, Ukraine, Kiew: Menschen protestieren gegen die russische Aggression während des Marsches für die Ukraine. Russland will in der Krise um die Ukraine weiter mit den USA und der Nato über Sicherheitsgarantien für Moskau verhandeln. Foto: -/Ukrinform/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La diaspora ukrainienne s'inquiète d'une guerre
Nicolas Zharov, président de l'association LUkraine qui regroupe la diaspora ukrainienne au Luxembourg, observe de près les tensions actuelles entre la Russie et l'Ukraine.

Air France maintient pour l'instant ses vols vers l'Ukraine, selon un porte-parole. «Le prochain vol pour Kiev est prévu demain (dimanche) à 09H40. On suit la situation de près, évidemment, mais pour l'instant le vol est maintenu», a-t-il précisé à l'AFP. Un autre vol direct est prévu mardi.

Le gouvernement ukrainien a dit samedi se «préparer à tous les scénarios possibles», alors que les Etats-Unis se disent convaincus que la Russie veut envahir l'Ukraine de façon imminente.

Le président français Emmanuel Macron doit s'entretenir dimanche à 11h00 heure de Paris (10h00 GMT) au téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine pour tenter «encore d'éviter le pire», a précisé l'Elysée. Il doit aussi parler samedi avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

«Le bouclier de l'Europe»

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a présenté samedi son pays comme le «bouclier de l'Europe» face à la menace d'une invasion russe, au moment où Moscou a procédé à une nouvelle démonstration de force en effectuant des tirs d'essai de missiles hypersoniques, en pleine crise russo-occidentale.


TOPSHOT - An Ukrainian soldier stands guard near debris after the reported shelling of a kindergarten in the settlement of Stanytsia Luhanska, Ukraine, on February 17, 2022. - U.S. Defence Secretary Lloyd Austin warned on February 17, 2022, of a provocation by Moscow to justify military intervention in Ukraine after "disturbing" reports of mutual accusations of bombing between the Ukrainian military and pro-Russian separatists. (Photo by Aris Messinis / AFP)
Craintes d'une intervention russe en Ukraine
Les craintes d'une intervention militaire russe en Ukraine se sont encore accentuées vendredi avec la multiplication des heurts entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes, un scénario de «provocations» selon les Etats-Unis.

«Depuis huit ans, l'Ukraine a été un bouclier. Depuis huit ans, l'Ukraine retient l'une des plus grandes armées au monde qui est massée à nos frontières et pas à celles» de l'UE, a lancé le dirigeant ukrainien depuis la Conférence sur la sécurité de Munich en Allemagne.

S'adressant à ses alliés occidentaux, ils les a également appelés à cesser toute politique «d'apaisement» avec Moscou, accusé par Washington et Kiev d'avoir massé 150.000 soldats aux frontières orientales ukrainiennes.


Sur le même sujet

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé dimanche que la Russie préparait «ce qui pourrait être la plus grande guerre en Europe depuis 1945», au moment où les Occidentaux craignent plus que jamais une invasion russe en Ukraine.
This handout picture taken and released on February 19, 2022 by the press service of the General Staff of the Ukrainian Armed Forces in an unknown location in Ukraine, shows a soldier examining a Swedish-British portable anti-tank guided missile NLAW that was transferred to the units as part of Britain's military-technical assistance. (Photo by Armed Forces of Ukraine / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / Ukrainian Armed Forces   - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Les forces armées ukrainiennes et les séparatistes prorusses se sont mutuellement accusés samedi de violations graves du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, où les dernières attaques ont fait au moins un mort, alimentant les craintes d'une invasion russe.
A local resident of the Ukrainian-controlled village of Stanytsia Luhanska, Luhansk region, walks among debris after the shelling by Russia-Backed separatists on February 18, 2022. - Eastern Ukraine was experiencing new shelling on February 18, 2022, the Ukrainian army and pro-Russian separatists accusing each other of using heavy weapons, an upsurge in violence that feeds fears of Russian invasion. (Photo by Aleksey Filippov / AFP)
Des mesures concrètes attendues
Alors que l'Ukraine célèbre ce mercredi une journée de l'unité, l'Union européenne appelle la Russie à mettre en œuvre des mesures concrètes pour apaiser les tensions avec l'Ukraine.
European Council President Charles Michel speaks in a debate on European security and Russia�s military threat against Ukraine, during a plenary session at the European Parliament in Strasbourg, eastern France, on February 16, 2022. - The European Union on February 16 urged Russia to take "concrete" steps to ease tensions around Ukraine, as Moscow said it was pulling back more forces from the border. (Photo by FREDERICK FLORIN / AFP)
La Russie a annoncé mercredi la fin de manoeuvres militaires et le départ de certaines de ses forces de la péninsule ukrainienne annexée de Crimée.
Russian President Vladimir Putin speaks during a joint press conference with German Chancellor following their meeting over Ukraine security at the Kremlin, in Moscow, on February 15, 2022. - The Kremlin, earlier on February 15, 2022, confirmed a pullback of some Russian forces from Ukraine's borders but said the move was planned and stressed Russia would continue to move troops across the country as it saw fit. (Photo by Mikhail Klimentyev / Sputnik / AFP)