Changer d'édition

Belgique: Salah Abdeslam a téléphoné à un détenu le soir des attentats
International 2 min. 09.12.2015 Cet article est archivé

Belgique: Salah Abdeslam a téléphoné à un détenu le soir des attentats

Des officiers de police à côté d'un écran où apparaissent les photos des terroristes Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, recherchés par toutes les polices pour leur participation aux attentats de Paris.

Belgique: Salah Abdeslam a téléphoné à un détenu le soir des attentats

Des officiers de police à côté d'un écran où apparaissent les photos des terroristes Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, recherchés par toutes les polices pour leur participation aux attentats de Paris.
AFP
International 2 min. 09.12.2015 Cet article est archivé

Belgique: Salah Abdeslam a téléphoné à un détenu le soir des attentats

Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris toujours en fuite, a téléphoné le soir des attaques à un homme purgeant une peine de prison en Belgique, a indiqué mercredi une source proche de l'enquête.

(AFP) - Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris toujours en fuite, a téléphoné le soir des attaques à un homme purgeant une peine de prison en Belgique, a indiqué mercredi une source proche de l'enquête, confirmant une information de la télévision belge RTBF.

Soupçonné d'avoir convoyé les kamikazes du Stade de France, Salah Abdeslam a passé un coup de téléphone dans la soirée du 13 novembre à un homme détenu à Namur (sud de la Belgique), a affirmé cette source à l'AFP. Toutefois, ce détenu n'est pas mis en cause dans l'enquête sur les attentats, a-t-elle ajouté, se refusant à tout autre commentaire.

L'avocat du détenu, Me Philippe Leloup, a affirmé de son côté que son client démentait "formellement" avoir reçu ce coup de téléphone de Salah Abdeslam.

Selon la chaîne publique RTBF, l'enquête sur la téléphonie de Salah Abdeslam le soir des attentats a néanmoins conduit à ce détenu, originaire de la commune bruxelloise de Molenbeek et incarcéré pour un délit de droit commun. Salah Abdeslam lui aurait également rendu visite en prison à deux reprises, dont la dernière fois en octobre, selon la RTBF.

Un troisième homme

Les enquêteurs ont également découvert dans sa cellule un bout de papier sur lequel était écrit le nom d'Abdeilah Chouaa, lui aussi originaire de Molenbeek, a également rapporté mercredi la RTBF.

Abdeilah Chouaa a été interpellé le 23 novembre à Bruxelles puis inculpé dans le volet belge de l'enquête.

La justice belge n'a jusqu'ici pas révélé les faits précis qui lui sont reprochés, se bornant à indiquer qu'il avait été placé en détention provisoire pour "participation aux activités d'un groupe terroriste et assassinats terroristes".

Selon la RTBF, Abdeilah Chouaa connaissait la famille Abdeslam mais était surtout un proche de Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain de 30 ans soupçonné d'avoir participé aux repérages des attentats de Paris en compagnie de Salah Abdeslam et qui est lui aussi activement recherché.

C'est Abdheila Chouaa qui a accompagné Mohamed Abrini à l'aéroport de Bruxelles en juin alors qu'il se rendait en Syrie, selon la RTBF. "C'est aussi lui qui a été le rechercher trois semaines plus tard, cette fois à Paris", ajoute la chaîne publique francophone, en soulignant que Mohamed Abrini était rentré de Syrie en passant par le Royaume-Uni.

Le parquet fédéral n'a pas souhaité commenter ces informations. Au total, la Belgique a inculpé et écroué huit personnes soupçonnées d'avoir apporté une aide aux auteurs des attentats de Paris, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés.


Sur le même sujet

Attentats de Paris: Toujours pas de trace de Salah Abdeslam
Deux suspects ont été inculpés lundi à Bruxelles pour terrorisme à la suite des attentats meurtriers de Paris, mais une vaste opération policière dans le quartier de Molenbeek n'a pas permis d'appréhender un suspect clé des attaques, Salah Abdeslam.
Handout picture shows Belgian-born Abdeslam Salah seen on a call for witnesses notice released by the French Police Nationale information services on their twitter account November 15, 2015. Police have identified two more French nationals who blew themselves up in the coordinated attacks in Paris on Friday, the prosecutor said, and also put out a request for a Belgian-born man they warned was dangerous.The two men, aged 20 and 31, were suicide bombers at the Stade de France and at a bar in the 11th district. On their Twitter feed the police said they were also seeking a Belgian-born man, Abdeslam Salah in connection with the attack, describing him "dangerous". REUTERS/Police Nationale/Handout via ReutersATTENTION EDITORS - THIS PICTURE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. THIS PICTURE IS DISTRIBUTED EXACTLY AS RECEIVED BY REUTERS, AS A SERVICE TO CLIENTS. EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS. NO SALES. NO ARCHIVES.      TPX IMAGES OF THE DAY