Changer d'édition

Belgique: Abdeslam ne sera pas en France "avant plusieurs semaines"
International 2 min. 07.04.2016 Cet article est archivé

Belgique: Abdeslam ne sera pas en France "avant plusieurs semaines"

La prison de Bruges où est actuellement incarcéré le terroriste Salah Abdeslam

Belgique: Abdeslam ne sera pas en France "avant plusieurs semaines"

La prison de Bruges où est actuellement incarcéré le terroriste Salah Abdeslam
Photo: REUTERS
International 2 min. 07.04.2016 Cet article est archivé

Belgique: Abdeslam ne sera pas en France "avant plusieurs semaines"

Le terroriste Salah Abdeslam, dont la remise à la France était considérée comme imminente, ne sera pas finalement pas transféré "avant plusieurs semaines".

(AFP) - Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats du 13 novembre à Paris, dont la remise à la France était considérée comme imminente, et peut-être par hélicoptère, ne sera finalement pas transféré "avant plusieurs semaines", la justice belge souhaitant l'entendre dans une enquête sur une fusillade survenue à Bruxelles trois jours avant son arrestation.

"Il sera remis à la France d'ici plusieurs semaines (...) il doit encore être entendu dans un autre dossier", a expliqué aux journalistes Me Mary en faisant référence à la fusillade survenue le 15 mars dans la commune bruxelloise de Forest, quand une opération de police liée aux attentats de Paris avait dégénéré.

"Des coups de feu sur les officiers de police"  

Un complice présumé d'Abdeslam, l'Algérien Mohamed Belkaïd, avait alors été tué par la police, et deux autres hommes s'étaient enfuis.

Salah Abdeslam est soupçonné d'être l'un d'eux et il intéresse les enquêteurs car lors de l'opération "il y a eu des coups de feu sur les officiers de police", a précisé l'avocat.

Me Mary s'exprimait à l'issue d'une audience à huis clos devant la cour d'appel de Bruxelles, au cours de laquelle a été décidé sans surprise le maintien en détention de son client.

Ce Français de Belgique âgé de 26 ans est incarcéré depuis le lendemain de son arrestation - le 18 mars à Bruxelles après quatre mois de cavale- dans le quartier de haute sécurité de la prison de Bruges. Il n'a pas été extrait jeudi pour l'audience à Bruxelles.

Abdeslam devait-il participer aux attentats de Bruxelles?

Interrogé sur une éventuelle audition de Salah Abdeslam dans l'enquête sur les attentats de Bruxelles du 22 mars, Sven Mary a indiqué qu'"aucune audition n'était prévue" à ce stade, rappelant que son client n'avait pas été inculpé dans ce dossier.

Mais les enquêteurs s'interrogent sur le rôle qu'il aurait pu jouer dans ces attentats-suicides s'il n'avait pas été arrêté quatre jours plus tôt. Aurait-il pu permettre de déjouer les tueries ? Devait-il y participer ?

Le Français, qui a grandi dans la commune sensible de Molenbeek où il a été arrêté, semble au coeur de la cellule jihadiste qui a semé la mort à Paris le 13 novembre (130 morts), puis à Bruxelles le 22 mars (32 morts).

Il a "eu un rôle central dans la constitution des commandos" et "dans la préparation logistique" des attentats parisiens, avait indiqué le procureur de la République de Paris, François Molins. Et il a au moins convoyé les kamikazes du Stade de France (banlieue parisienne).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En Belgique: Le procès d'Abdeslam reporté au 5 février
Le jihadiste français Salah Abdeslam, seul survivant des commandos qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, sera jugé du 5 au 9 février à Bruxelles pour une fusillade survenue dans la capitale belge en mars 2016 pendant sa cavale.
Le procès très médiatique de Salah Abdeslam, devait à l'origine s'ouvrir ce lundi pour quatre jours, à Bruxelles où d'importants moyens de sécurité ont été mis en place le matin.
D'après son avocat: Salah Abdeslam s'est radicalisé en prison
Salah Abdeslam, seul survivant des commandos des attentats du 13 novembre à Paris, s'est radicalisé en prison, a affirmé samedi son ancien avocat belge au quotidien néerlandais De Volkskrant, à la veille du premier anniversaire des attaques qui ont fait 130 morts.
«Il porte une barbe, il est devenu un vrai fondamentaliste alors qu'il n'était qu'un jeune des rues avec des baskets Nike», a affirmé l'avocat belge Sven Mary, qui a représenté Salah Abdeslam pendant plusieurs mois.