Changer d'édition

Bayer verse près de 9 milliards d'euros d'indemnités
International 25.06.2020

Bayer verse près de 9 milliards d'euros d'indemnités

Bayer verse près de 9 milliards d'euros d'indemnités

International 25.06.2020

Bayer verse près de 9 milliards d'euros d'indemnités

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Le groupe allemand a annoncé mercredi un accord d'indemnisation avec des plaignants américains qui imputent au Roundup, désherbant controversé, le cancer dont ils souffrent.

Cela ressemblait au combat de David contre Goliath. Et c'est encore David qui a gagné... Bayer a annoncé mercredi avoir négocié un accord avec les quelque 100.000 plaignants US avec qui il était en procès dans l’affaire du glyphosate, un herbicide commercialisé par sa filiale Monsanto sous le nom de Roundup. Le groupe agrochimique et pharmaceutique allemand s’est en effet engagé à verser entre 10,1 milliards et 10,9 milliards de dollars (soit entre 8,9 et 9,6 milliards d’euros) en échange de l’abandon des poursuites.  

Pour le groupe, cet accord représente la fin d’un feuilleton judiciaire qui ternit sa crédibilité et son image depuis deux ans. Toutefois, celui-ci ne prévoit une solution que pour 75% des plaintes liées au Roundup. Selon Bayer, les 25% restants seraient réglés dans les mois prochains. 

Responsabilité non reconnue

Quant aux éventuels litiges à venir, ils seront quant à eux désormais encadrés. Du moins, si le dispositif est validé par un juge. Le groupe allemand souhaite ainsi faire appel à un comité scientifique indépendant qui déterminera de manière transparente les liens entre le glyphosate et le lymphome non hodgkinien. Autrement dit, si le désherbant peut ou non provoquer un cancer. Ses conclusions serviront alors de base au règlement de compensations pour les futurs plaignants. 


Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate
En interdisant, sans exception, le controversé désherbant au 31 décembre 2020, le Grand-Duché fait office de pionnier en Europe. Mais sans attendre la date limite émise par le gouvernement, plus de la moitié des exploitants agricoles s’en passent déjà.

Car s’il veut mettre fin aux poursuites, Bayer ne reconnaît en aucun cas une faute. Et bien au contraire. Le groupe agrochimique et pharmaceutique réaffirme que l'exposition au glyphosate serait sans danger pour la santé. S'il a déjà été condamné aux Etats-Unis dans trois procès, ces derniers sont renvoyés en appel et le groupe n'entend pas abandonner la partie. En attendant, le groupe continuera à commercialiser le Roundup. Du moins pour quelques mois au Luxembourg, où le désherbant controversé sera totalement interdit à partir du 31 décembre 2020. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bayer peut dire merci au coronavirus
Le groupe allemand de chimie et pharmacie a annoncé un bénéfice net en hausse annuelle de 20% au premier trimestre 2020. L'industriel profite d'une «demande fortement accrue» dans la branche santé en raison de l'épidémie de covid-19.
Drugs are readied in the pharmacy inside the NHS Louisa Jordan field hospital, set up in the main hall at the Scottish Events Campus (SEC) in Glasgow on April 20, 2020, during the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - "From Monday 20 April 2020, the hospital will be equipped and clinically ready to treat patients during the coronavirus (COVID-19) outbreak, if required", a scottish government press release announced. (Photo by ANDY BUCHANAN / AFP)
Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate
En interdisant, sans exception, le controversé désherbant au 31 décembre 2020, le Grand-Duché fait office de pionnier en Europe. Mais sans attendre la date limite émise par le gouvernement, plus de la moitié des exploitants agricoles s’en passent déjà.
Une amende de 80 millions de dollars pour Monsanto
Deuxième défaite judiciaire de taille pour Monsanto, condamné mercredi aux Etats-Unis à verser plus de 80 millions de dollars à un retraité malade d'un cancer qu'il attribue au Roundup, le désherbant vedette du groupe racheté par l'allemand Bayer.
Une usine du groupe Bayer en Rhénanie du Nord près de Cologne.
Le Roundup à nouveau jugé cancérigène aux Etats-Unis
Le désherbant Roundup de Monsanto a contribué au cancer du septuagénaire Edwin Hardeman, a estimé mardi un jury américain, infligeant un nouveau revers au géant agrochimique déjà lourdement condamné. La deuxième phase du procès démarre ce mercredi.
Edwin Hardeman vit au nord de San Francisco. Le retraité a expliqué à la barre avoir vaporisé du Roundup pendant plus de 25 ans pour éliminer une plante très urticante dans son jardin.
Le Roundup de nouveau en procès aux Etats-Unis
Le controversé glyphosate fait à nouveau parler de lui alors qu'une nouvelle victime potentielle du produit phytosanitaire a porté plainte contre le fabricant, aux Etats-Unis. Au Luxembourg, la disparition du glyphosate est prévue pour 2020.
Roundup ne sera plus en rayons en 2016
Monsanto condamné à payer 289 millions de dollars de dommages
Un tribunal de San Francisco a condamné vendredi Monsanto à payer près de 290 millions de dollars de dommages pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup à l'origine du cancer de Dewayne Johnson, une victoire pour ce jardinier américain qui espère un effet boule de neige.