Changer d'édition

Bart De Wever relance le jeu politique belge
International 3 min. 13.05.2020

Bart De Wever relance le jeu politique belge

Le président de la NV-A attend son heure, sitôt que les pouvoirs spéciaux conférés durant l'épidémie ne seront plus d'actualité pour la Première ministre belge.

Bart De Wever relance le jeu politique belge

Le président de la NV-A attend son heure, sitôt que les pouvoirs spéciaux conférés durant l'épidémie ne seront plus d'actualité pour la Première ministre belge.
Photo : DR
International 3 min. 13.05.2020

Bart De Wever relance le jeu politique belge

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Le leader nationaliste flamand entend ne pas croupir dans l’ombre. Il réitère ses propositions d'alliance au PS francophone.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Il n’a jamais vraiment déposé les armes. Depuis le début de la crise sanitaire, Bart De Wever est aux aguets. Le patron des nationalistes flamands (N-VA) n’a aucune intention de laisser éternellement la main au gouvernement de la libérale francophone Sophie Wilmès, en affaires courantes et très minoritaire à la Chambre (38 sièges sur 150). 

C’est paradoxalement vers son ennemi de toujours, le parti socialiste francophone de Paul Magnette, que Bart De Wever se tourne à nouveau pour trouver l’issue. Il maintient son offre de former un gouvernement de plein droit avec le PS lorsque les pouvoirs spéciaux conférés à l’équipe Wilmès pour la gestion de la crise liée au coronavirus seront arrivés à péremption. Sinon en juin, du moins en septembre.

Du reste, la position de Bart De Wever n’a guère varié. Le bourgmestre d’Anvers propose toujours de transformer la Belgique fédérale en un Etat confédéral, qui donnerait plus d’autonomie à ses régions. Mais il conçoit, dit-il, qu’il n’obtiendra pas la majorité des deux tiers nécessaire à la Chambre.

Dans un entretien donné au Soir, le chroniqueur et spécialiste de la Flandre Ivan De Vadder, explique que pour «les Flamands, (la N-VA) c’est le parti qui, comme le parti chrétien-démocrate il y a 50 ans – le CVP à l’époque –, peut et doit gérer le pays». Il n’est donc pas question d’enterrer trop vite la N-VA au motif qu’elle a perdu des plumes lors des élections législatives du 26 mai 2019 – soit il y a presque un an. Les Flamands «veulent manifestement que ce parti se hisse au gouvernement fédéral, qu’il prenne ses "responsabilités"».

Le penchant Belang

Mais voilà, le PS francophone n’en veut pas. En tout cas pas pour l’instant. Et le risque existe qu’à force d’être mise dans le coin du ring, la N-VA ne se tourne davantage vers l’extrême droite du Vlaams Belang. Notamment à l’occasion d’un changement de gouvernement régional à la tête de la Flandre, lequel n’est pas à l’ordre du jour. «Il y a une tendance à la N-VA, chez certains au sein du parti, favorable à un rapprochement avec le Belang, afin de se positionner à nouveau prioritairement sur l’identité, la sécurité, etc.», nuance Ivan De Vadder.  «Mais, c’est une "tendance". C’est ce que "certains" voudraient, pas davantage à ce stade.»

 Si la N-VA se considère comme un parti de pouvoir, elle n’en a pas moins accumulé les erreurs de gouvernail. Alors qu’elle tenait la dragée haute à l’ex-Premier ministre Charles Michel, elle a préféré quitter le navire gouvernemental tout en dénonçant le fait que la Belgique se soit rangée du côté du Pacte de Marrakech sur la migration. C’était en décembre 2018. Depuis, Bart De Wever n’a eu de cesse de manœuvrer pour remettre son parti au centre du jeu, ce qu’il n’est toujours pas parvenu à réaliser.


Belgian Prime Minister Sophie Wilmes (R) speaks during a press conference following a meeting of the National Safety Council, gathering politicians and intelligence services, to discuss how to tackle the spread of the COVID-19, the novel coronavirus, in Brussels on April 15, 2020. (Photo by Benoit DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Haro sur les pouvoirs spéciaux en Belgique
La N-VA mène la fronde contre les dispositions particulières confiées au gouvernement Wilmès dans la lutte contre le coronavirus. Les pouvoirs spéciaux pourraient ne pas être renouvelés en juin.

 La séparation de la Belgique ne serait plus à l’ordre du jour. De l’eau a coulé sous les ponts, une génération en a remplacé une autre. «S’il ressort que "l’identité" est bel et bien importante pour les Flamands. C’est une constante. Pour autant, n’en tirons pas de conclusion en termes de philosophie politique », tranche Ivan De Vadder, par ailleurs coauteur d’une enquête intitulée L’ADN de la Flandre. Ce que veulent vraiment les Flamands.

En revanche, l’absence de la N-VA dans le futur gouvernement fédéral ne serait pas comprise au nord du pays. « Donc, oui, la question de la cohabitation avec le PS est très importante, elle dominera dans les semaines à venir», conclut le chroniqueur.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Ce mystérieux fournisseur de masques basé au Luxembourg
Le gouvernement fédéral belge vient de passer commande pour 40 millions d'euros de masques à une société établie au Grand-Duché depuis trois ans. Mais Avrox, basée à Luxembourg-Ville, livrera-t-elle bien les protections attendues?
People wearing protective face masks walk in Rue Neuve, a shopping street in Brussels centre on May 9, 2020, amid the country's lockdown to stem the spread of the COVID-19 outbreak caused by novel coronavirus. - Shops in Belgium will reopen on May 11, 2020. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Priorité aux masques pour un élu belge débrouillard
Alors que le déconfinement se profile en Belgique, la fourniture d' un masque de protection à chaque Belge pose toujours question. Le maire de Lincent a décidé de prendre les devants et d'approvisionner lui-même ses 3.500 administrés.
Municipal employees put masks in envelopes to send the town's residents in Lincent on April 28, 2020, during a lockdown in the country aimed at curbing the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. - Belgian municipalities are starting to provide their residents with washable masks, as the country prepares to ease coronavirus lockdown measures. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Haro sur les pouvoirs spéciaux en Belgique
La N-VA mène la fronde contre les dispositions particulières confiées au gouvernement Wilmès dans la lutte contre le coronavirus. Les pouvoirs spéciaux pourraient ne pas être renouvelés en juin.
Belgian Prime Minister Sophie Wilmes (R) speaks during a press conference following a meeting of the National Safety Council, gathering politicians and intelligence services, to discuss how to tackle the spread of the COVID-19, the novel coronavirus, in Brussels on April 15, 2020. (Photo by Benoit DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT