Changer d'édition

«Au PS et à la N-VA de former un gouvernement»
International 07.10.2019

«Au PS et à la N-VA de former un gouvernement»

La mission d'information de Johan Vande Lanotte (à g.) et Didier Reynders auprès du roi des Belges s'est achevée ce lundi 7 octobre

«Au PS et à la N-VA de former un gouvernement»

La mission d'information de Johan Vande Lanotte (à g.) et Didier Reynders auprès du roi des Belges s'est achevée ce lundi 7 octobre
Photo: AFP
International 07.10.2019

«Au PS et à la N-VA de former un gouvernement»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Le roi Philippe a officiellement relevé lundi Didier Reynders et Johan Vande Lanotte de leur mission d’informateurs pour la formation d’une nouvelle majorité fédérale en Belgique. Il incombe à présent au PS et à la N-VA de travailler ensemble pour parvenir à une solution.

Au cours d'une conférence de presse donnée lundi en fin d'après-midi au palais d'Egmont, les deux informateurs royaux, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a) ont déclaré qu'«il incombe maintenant aux deux partis les plus grands de leur communauté, le PS et la N-VA, de travailler ensemble de manière intensive afin de trouver les convergences qui permettront d’entamer la formation d’un gouvernement fédéral.»

Un peu plus tôt, le roi Philippe les avait relevés de leur mission d’informateurs pour la formation d’une nouvelle majorité fédérale après la présentation de leur rapport final. 

En mission depuis le 30 mai

«Le roi a mis fin à leur mission et a exprimé son appréciation pour leurs efforts et pour le travail réalisé au cours des mois écoulés. Le roi tient sa décision en suspens quant à la poursuite de la formation gouvernementale», précise un communiqué du palais.  

Rappelons que Didier Reynders et Johan Vande Lanotte avaient été chargés le 30 mai «d’une mission d’information visant à identifier les défis à relever par notre pays, et les possibilités ainsi que les conditions nécessaires en vue de former un gouvernement fédéral».


Lithuania's president Gitanas Nauseda (L) shakes hands with Belgian Prime Minister Charles Michel (R) ahead of their meeting, on September 05, 2019 in Brussels. (Photo by DIRK WAEM / various sources / AFP) / Belgium OUT
La Belgique en eaux stagnantes
A défaut d'avoir un nouveau gouvernement, le pays s’apprête à faire face à une situation budgétaire difficile.

Quatre mois plus tard, après la formation des gouvernements régionaux et communautaires, le roi entend se donner un peu de temps avant d’ouvrir une nouvelle phase dans le lent processus de formation d’un nouveau gouvernement fédéral.

Six partis sont toujours en lice dans le schéma actuel: le PS, la N-VA, le MR, le CD&V, l’Open Vld et le sp.a.


Sur le même sujet

Theo Francken, un joker bien embarrassant
L’ex-secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration pourrait s’inviter dans les négociations qui doivent mener à la formation du gouvernement belge. Mais qui osera pactiser avec le sulfureux nationaliste flamand?
Huit partis restent en lice pour gouverner en Belgique
Huit partis politiques belges - francophones et flamands - restent en lice pour former une coalition gouvernementale et les deux «informateurs» désignés par le roi pour tenter de les rapprocher vont poursuivre leur travail tout le mois de juillet.
Belgium's Prime Minister Charles Michel arrives for an EU summit at the Europa building in Brussels, on June 21, 2019. - European leaders early on June 21, 2019 failed to agree on a new top team to lead efforts to reform their union for 2019-2024, and postponed a decision until the end of June. (Photo by Aris Oikonomou / AFP)