Changer d'édition

Attentats de Paris: Horreur et émotion dans le monde
International 5 min. 14.11.2015 Cet article est archivé

Attentats de Paris: Horreur et émotion dans le monde

Le directeur de la police (à g.) Jean-Marc Falcone (DGPN) et le directeur général de la gendarmerie nationale Denis Favier (DGGN) arrivent à l'Elysée pour un conseil extraordinaire suite aux attaques terroristes sans précédent qui ont frappé la capitale française la veille.

Attentats de Paris: Horreur et émotion dans le monde

Le directeur de la police (à g.) Jean-Marc Falcone (DGPN) et le directeur général de la gendarmerie nationale Denis Favier (DGGN) arrivent à l'Elysée pour un conseil extraordinaire suite aux attaques terroristes sans précédent qui ont frappé la capitale française la veille.
REUTERS
International 5 min. 14.11.2015 Cet article est archivé

Attentats de Paris: Horreur et émotion dans le monde

De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné le carnage, qui a aussi fait plus de 128 morts et de 200 blessés dont 87 grièvement atteints. Des réunions de crise ont lieu dans plusieurs états ce samedi, y compris au Luxembourg.

(AFP) - De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné le carnage, qui a aussi fait plus de 128 morts et de 200 blessés dont 87 grièvement atteints, et ont assuré la France de leur compassion, de leur solidarité et de leur soutien.

Une séance extraordinaire du Conseil de gouvernement se tiendra au Luxembourg, ce samedi 14 novembre, a annoncé le service presse du gouvernement.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dénoncé selon son porte-parole des "attaques terroristes méprisables" et dit "se tenir au côté du gouvernement et du peuple français".

Dans une déclaration unanime, les quinze pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont "condamné de la manière la plus ferme les attaques terroristes lâches et barbares" commises à Paris.

Ces attentats "ne sont pas seulement une attaque contre Paris" mais "une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles", a déclaré le président américain Barack Obama lors d'une allocution à la Maison Blanche.

Le secrétaire d'Etat John Kerry a condamné dans un communiqué "des actes odieux et abominables" qui sont "un assaut contre notre humanité commune".

Le World Trade Center illuminé aux couleurs du drapeau français, en l'honneur des victimes des attentats de Paris. Un symbole fort, qui rappelle les horribles attaques du 11 septembre 2001.
Le World Trade Center illuminé aux couleurs du drapeau français, en l'honneur des victimes des attentats de Paris. Un symbole fort, qui rappelle les horribles attaques du 11 septembre 2001.
REUTERS

La Russie, qui a condamné des "assassinats inhumains", s'est dite prête à apporter "toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes".

Le président Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances et la solidarité de la Russie au président François Hollande et au peuple français, selon l'agence de presse TASS.

A Téhéran, le président Hassan Rohani, qui a reporté un voyage prévu en Europe après les attentats, a condamné les attaques, les qualifiant de "crimes contre l'humanité".

Des monarchies arabes du Golfe, Arabie saoudite en tête, ont vivement dénoncé samedi les attentats "terroristes" en France, Ryad prônant une coopération internationale pour éradiquer "ce fléau dangereux et destructeur" qui menace tous les pays du monde.

L'Arabie saoudite --qui a proposé en 2005 la création à Ryad d'un centre international de lutte antiterroriste, approuvé en 2011 par l'Assemblée générale de l'ONU-- rappelle "la nécessité pour la communauté internationale de conjuguer les efforts afin d'éradiquer ce fléau dangereux et destructeur qui vise à déstabiliser toutes les régions du monde", a ajouté le porte-parole.

Choc, colère et réactions

La Chine s'est dite "profondément choquée". "Le terrorisme est l'ennemi de l'humanité entière. La Chine soutient fermement la France dans ses efforts pour ramener la paix et la stabilité et pour combattre le terrorisme", a ajouté Pékin.

Le Japon s'est lui aussi déclaré "choqué" et "en colère" après ces "actes de terrorisme inhumains et odieux" et son gouvernement s'est engagé à travailler avec la communauté internationale à "la prévention du terrorisme".

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, "profondément choqué", a exprimé sa "pleine solidarité avec le peuple de France" dans un tweet.

"La France est en première ligne dans la lutte contre le terrorisme. Mais elle n'est pas seule. Ce combat est le combat de tous les Européens, et de tous les peuples du monde libre", a estimé pour sa part le président du Conseil européen, Donald Tusk.

"Le terrorisme ne vaincra jamais la démocratie", a affirmé le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lui aussi "profondément choqué".

"En train de suivre avec douleur et effroi les événements à #Paris. L'Europe est avec la France et le peuple français", a twitté la chef de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini.

Les monuments illuminés en bleu blanc rouge par solidarité avec les victimes des attentats de Paris, dans la nuit de vendredi à samedi.
Les monuments illuminés en bleu blanc rouge par solidarité avec les victimes des attentats de Paris, dans la nuit de vendredi à samedi.
Photo: Twitter

"Je suis choqué par les événements de ce soir à Paris", a écrit le Premier ministre britannique David Cameron sur Twitter. "Nos pensées et nos prières vont au peuple français", a-t-il dit. Il prévoit une réunion de crise ce samedi avec son gouvernement.

"Profondément choquée" elle aussi, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré: "Mes pensées vont aux victimes de ces attaques à l'évidence terroristes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris".

La chancelière allemande a annoncé convoquer pour samedi une réunion ministérielle de crise, et promis de "tout faire" pour aider la France dans le "combat contre ces terroristes". "Je me réunirai dans le cours de la journée avec les ministres concernés, pour aborder le développement de la situation en France et toutes les questions qui y sont liées", a déclaré Mme Merkel.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier s'est dit sur Twitter "horrifié et bouleversé". "Nous sommes aux côtés de la France!", a déclaré le chef de la diplomatie allemande.

M. Steinmeier se trouvait aux côtés du président Hollande vendredi soir, pour assister à la rencontre amicale de football France-Allemagne au Stade de France, cible d'attaques vendredi soir.

L'Italie est "avec ses frères français" après "l'atroce attaque contre Paris et contre l'Europe", a déclaré le Premier ministre italien Matteo Renzi sur Twitter. "L'Europe, touchée au coeur, saura réagir à la barbarie", a ajouté M. Renzi.

"Tout cela confirme que nous faisons face à un défi sans précédent, un défi d'une énorme cruauté", a abondé le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia Margallo.

"Le peuple espagnol est consterné et horrifié par les attentats. L'Espagne est avec la France", a dit la Maison royale d'Espagne sur Twitter.

La Belgique, les Pays-Bas, mais aussi le Canada, le Brésil, Cuba ou Israël ont fait part de leur solidarité avec la France. "Tristesse et colère", a déclaré le président polonais Andrzej Duda. "Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a lui présenté dans une déclaration télévisée ses "condoléances les plus profondes" à la France et a réclamé un "consensus de la communauté internationale contre le terrorisme". "La cible des attaques odieuses à Paris est l'humanité toute entière", a écrit le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu sur son compte Twitter.


Sur le même sujet

Paris: Obama devant le Bataclan au cœur de la nuit
Immobile, les yeux rivés vers le sol où s'entremêlent des bougies, des drapeaux, des fleurs et des dessins, Barack Obama ne dit pas un mot. Le président des Etats-Unis s'est recueilli, dans la nuit de dimanche à lundi, devant le Bataclan.
Le président américain, Barack Obama, le président français, Francois Hollande, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, se sont rendus cette nuit devant le mémorial du Bataclan à Paris.