Changer d'édition

Attentats à Paris : Réveil sous le choc après les attaques meurtrières
International 22 2 min. 14.11.2015 Cet article est archivé

Attentats à Paris : Réveil sous le choc après les attaques meurtrières

La police près du café La Belle Equipe, rue de Charonne, samedi matin.

Attentats à Paris : Réveil sous le choc après les attaques meurtrières

La police près du café La Belle Equipe, rue de Charonne, samedi matin.
AFP
International 22 2 min. 14.11.2015 Cet article est archivé

Attentats à Paris : Réveil sous le choc après les attaques meurtrières

Le bilan lourd faisait état samedi matin de 128 personnes tuées dans les attaques terroristes de vendredi soir à Paris et près de 200 blessées, dont quelque 80 se trouvent en état d'"urgence absolue".

(VO avec AFP/AF) - Le bilan lourd faisait état samedi matin de 128 personnes tuées dans les attaques terroristes de vendredi soir à Paris et près de 200 blessées, dont quelque 80 se trouvent en état d'"urgence absolue".

Le bilan ne cesse d'évoluer depuis que des assaillants ont perpétré de multiples attaques vendredi soir près du stade de France, dans la banlieue nord de Paris, et dans une salle de concert et d'autres secteurs de l'Est parisien.

Plusieurs fusillades et des explosions ont éclaté au même moment à Paris ce vendredi soir dans sept différents endroits de la capitale.  Au moins 128 personnes sont décédées dans des attaques multiples dans le secteur du Stade de France et dans les Xe et XIe arrondissements.

A 2h35 du matin, le bilan provisoire du parquet faisait état d'au moins 120 morts.

Les terroristes ont frappé dans sept endroits diffférents de ces quartiers avant de se diriger vers la salle de spectacle du Bataclan où ils ont pris des personnes en otages. L'assaut des forces de l'ordre a été donné après minuit et  trois terroristes ont été abattus.

Au total, quatre assaillants présumés sont morts: trois à l'intérieur de la salle de spectacle et un autre qui s'est fait exploser dans le secteur du Stade de France.

Un kamikaze s'est fait exploser devant le Stade de France qui a par la suite été évacué via trois sorties seulement.

Un cordon de sécurité a été installé autour de la zone, selon plusieurs témoins sur place. François Hollande qui assistait au match, a quitté la tribune de manière précipitée, exfiltré par ses gardes du corps.

Hollande déclare l'état d'urgence

Le chef de l'Etat s'est exprimé de manière publique depuis l'Elysée peu après minuit. Il a déclaré l'état d'urgence sur tout le territoire et la fermeture des frontières. La mobilisation de "1.500 militaires supplémentaires" a été annoncée et un conseil de défense a été convoqué ce samedi à 9h.

Le président s'est ensuite rendu sur les lieux de l'attaque la plus meurtrière, dans la salle de spectacle du Bataclan, où 1.500 personnes étaient venues assister à un concert.

Vers 2h15, les frontières ont été rouvertes mais placées sous un contrôle strict.




Sur le même sujet