Changer d'édition

AstraZeneca s'attire déjà les foudres de l'UE
International 2 min. 25.01.2021 Cet article est archivé

AstraZeneca s'attire déjà les foudres de l'UE

Le Royaume-Uni fait partie des pays à déjà injecter la formule AstraZeneca, non encore validée pour l'Union européenne.

AstraZeneca s'attire déjà les foudres de l'UE

Le Royaume-Uni fait partie des pays à déjà injecter la formule AstraZeneca, non encore validée pour l'Union européenne.
Photo : dpa
International 2 min. 25.01.2021 Cet article est archivé

AstraZeneca s'attire déjà les foudres de l'UE

Il n'a pas encore reçu l’agrément des autorités médicales européennes que le vaccin produit par AstraZeneca et l'Université d'Oxford fait bondir la présidente Ursula von der Leyen. En cause des retards déjà annoncés dans la fourniture de la commande passée

(AFP) - La présidente de la Commission européenne a décroché, lundi, son téléphone pour appeler le PDG d'AstraZeneca. Ursula von der Leyen tenant à lui signifier qu'elle exigeait qu'il honore les livraisons de son vaccin anti-covid conformément au contrat avec l'UE. En effet, un porte-parole du groupe pharmaceutique a d'ores et déjà fait savoir qu'il y aurait de possibles manques dans les commandes expédiées aux Etats membres. Des clients qui, au global ont tout de même passé une commande pour 400 millions de doses.

Certes le vaccin AstraZeneca/Oxford attend toujours le feu vert réglementaire européen de l'Agence des médicaments (EMA). Décision attendue le 29 janvier, comme les formules Pfizer/BioNTech puis Moderna ont pu être approuvées voici quelques semaines déjà. Mais cette nouvelle annonce de retards dans la fournitures des flacons anti-covid est d'autant plus regrettable «que l'UE avait investi d'importants montants dans les laboratoires, précisément pour s'assurer que la production monte en puissance avant l'approbation de mise sur le marché», a notamment rappelé celle qui a succédé à Jean-Claude Juncker.


A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le pays au gré des livraisons de vaccins
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.

Vendredi, le Premier ministre luxembourgeois avait d'ailleurs confié une petite indiscrétion au sujet de ce troisième vaccin. Xavier Bettel affirmant qu'il n'était pas exclu que le laboratoire fournisse à l'avance des lots aux Etats qui pourraient procéder à l'injection sitôt reçu l'agrément de l'EMA. Luxembourg compris. Une anticipation qui aurait fait gagner de précieux jours dans la course contre l'épidémie de SARS-CoV2.

De son côté, la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides a envoyé dimanche à AstraZeneca une lettre. Courrier dans lequel elle rappelle que l'augmentation des capacités de production parallèlement aux essais cliniques du vaccin était «l'un des principes importants du contrat».

Trois avantages

Par ailleurs, le président du Conseil européen, Charles Michel, avait réclamé dimanche que les entreprises pharmaceutiques fassent preuve de «transparence» sur les raisons des retards de livraison.

Mais les dirigeants européens prennent toutefois des pincettes pour s'adresser aux différents laboratoires, tant aucun ne veut être pénalisé dans l'accès à des livraisons de flacons. Et plus particulièrement les dosettes fournies par AstraZeneca/Oxford qui présentent, par rapport à leurs concurrentes actuelles, trois avantages. Elles sont moins coûteuses, plus faciles à stocker et transporter, en particulier par rapport à la formule de Pfizer/BioNTech qui doit être conservée à de très basses températures (-70°C). 


Sur le même sujet

Alors même que son sérum est encore étudié par les autorités sanitaires, le laboratoire allemand dit rencontrer des problèmes d'approvisionnement, accusant les Etats-Unis de bloquer l'exportation de certains composants. Une situation qui pourrait mettre à mal les campagnes européennes de vaccination.
Se fixant juillet comme nouvel objectif, la présidente de la Commission européenne est optimiste ce vendredi quant au rythme de vaccination au sein de l'Union européenne. Mais les retards de livraison pourraient changer la donne.
(FILES) In this file photo Heather Lieberman (L), 28, receives a COVID-19 vaccination from Yaquelin De La Cruz at the Research Centers of America in Hollywood, Florida, on August 13, 2020. - A key facet of the global mad scramble by Pfizer, Moderna and other pharma groups to develop a viable coronavirus vaccine is the recruitment of tens of thousands of volunteers willing to participate in clinical trials. AFP's correspondent in Miami, Leila Macor, took part in such a trial organized by US biotech firm Moderna, which on November 16, 2020 announced that its experimental vaccine against Covid-19 was nearly 95 percent effective.
Why did Macor, who suffers from asthma, decide to be one of Moderna's 30,000 test subjects? Here, she recounts her experience, which began just weeks after her own father died of Covid-19 in Chile. (Photo by CHANDAN KHANNA / AFP)
Les laboratoires vont augmenter de 50 millions de doses les arrivages à destination des pays de l'UE, annonce mercredi Ursula von der Leyen. Une décision qui intervient après la décision de retarder le déploiement des flacons du laboratoire américain Johnson&Johnson.
(FILES) This file photograph taken on March 30, 2021, shows vials of the Pfizer/BioNTech vaccine in a cold room before being packaged for shipping at an AGEPS (Agence Generale des Equipements et Produits de Sante - General Agency for Health Equipment and Products ) of the Paris public hospitals (AP-HP) warehouse in the Paris suburbs, amidst the coronavirus (Covid-19) pandemic. - The EU is turning more heavily to BioNTech/Pfizer to make up for suspended Johnson & Johnson vaccine doses and for longer-term needs to fight the mutating coronavirus, European Commission chief Ursula von der Leyen said April 14, 2021. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
Alors que l'Agence européenne des médicaments vient d'autoriser, ce vendredi, la formule développée par le laboratoire suédo-britannique avec l'Université d'Oxford, se posent toujours des interrogations sur les dates et quantités livrées aux Etats.
(FILES) This file illustration photo taken on November 17, 2020 shows vials with Covid-19 Vaccine stickers attached, and syringes, with a national flag of the United Kingdom, the Union flag. Drugs company AstraZeneca and British Prime Minister Boris Johnson on January 28, 2021 defended the effectiveness of its Covid-19 vaccine after regulators in Germany said it should not be given to over 65s. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)