Changer d'édition

Asselborn dans le viseur du secrétaire d'Etat américain
International 12.01.2021

Asselborn dans le viseur du secrétaire d'Etat américain

Après les émeutes du Capitole, Jean Asselborn a attribué la responsabilité des événements au président sortant Donald Trump. Des propos qui n'auraient pas plu outre-Atlantique.

Asselborn dans le viseur du secrétaire d'Etat américain

Après les émeutes du Capitole, Jean Asselborn a attribué la responsabilité des événements au président sortant Donald Trump. Des propos qui n'auraient pas plu outre-Atlantique.
Photo: Anouk Antony
International 12.01.2021

Asselborn dans le viseur du secrétaire d'Etat américain

A en croire le «New York Times», les propos du ministre des Affaires étrangères après les émeutes du Capitole n'auraient pas plu à son homologue Mike Pompeo. De passage en Europe, ce dernier a ainsi fait savoir qu'il ne viendrait finalement pas au Grand-Duché.

(ASdN) - Après l'attaque du Capitole, Jean Asselborn (LSAP) n'a pas mâché ses mots, attribuant la responsabilité des émeutes au président sortant Donald Trump. Des propos du ministre des Affaires étrangères qui ne seraient pas passés inaperçus outre-Atlantique. A en croire le «New York Times», ce serait même la raison de l'annulation de la visite de son homologue américain Mike Pompeo au Luxembourg. 


06.01.2021, USA, Washington: Ein Demonstrant schwenkt die US-Flagge im Inneren des US-Kapitols, nachdem Anhänger von US-Präsident Donald Trump das Gebäude gestürmt hatten, in dem die Abgeordneten den Sieg des designierten Präsidenten Joe Biden bei der Wahl im November bestätigen sollten. Foto: Miguel Juarez Lugo/Zuma Press/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Une attaque «honteuse», «odieuse» et «choquante»
Face aux scènes de violence survenues mercredi à Washington, le Premier ministre luxembourgeois, tout comme d'autres personnalités politiques du pays, n'ont pas manqué de faire part de leur effroi.

De passage en Europe, Mike Pompeo avait en effet souhaité faire un détour par le Grand-Duché... Avant de se raviser. Une annulation de dernière minute confirmée par le ministre luxembourgeois à nos confrères du Luxemburger Wort. Celui-ci n'a néanmoins pas souhaité se prononcer sur les possibles raisons de ce changement de programme.

Le secrétaire d'État se rendra néanmoins comme prévu en Belgique où il est attendu mercredi à Bruxelles. Selon le journal américain, il devrait profiter de ce dernier déplacement pour «réaffirmer le partenariat profond et durable entre les États-Unis et la Belgique et le soutien indéfectible des États-Unis à l'OTAN».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trump à nouveau menacé d'un «impeachment»
A quelques jours de l'investiture de Joe Biden, les démocrates américains ont averti dimanche qu'ils sont prêts à lancer dans les prochains jours une procédure de destitution historique contre le président sortant, si le vice-président Mike Pence ne se résout pas à le démettre de ses fonctions.
(FILES) In this file photo US President Donald Trump speaks to supporters from The Ellipse near the White House on January 6, 2021, in Washington, DC. - Donald Trump faced fresh calls on January 10, 2021 from some members of his own party to resign over the violent incursion into the US Capitol, as the threat builds for a historic second impeachment effort in his final 10 days in the White House.With the January 20 inauguration of Democrat Joe Biden fast approaching -- and with the country hit by a surging pandemic, a flagging economy, and searing division -- resignation "is the best path forward," Republican Senator Pat Toomey told CNN, adding, "That would be a very good outcome." (Photo by Brendan Smialowski / AFP)
Trump condamne les violences du Capitole
Au lendemain d'une journée de chaos qui a ébranlé l'Amérique, le président sortant, accusé par Joe Biden d'avoir miné la démocratie, a lancé un rare appel à la «réconciliation», condamnant «une attaque odieuse».
Les Démocrates du Luxembourg «sous le choc»
Représentante du parti de Joe Biden au Grand-Duché, Natalie Bachiri a vécu l'attaque du Capitole par les partisans de Trump comme "un acte de terrorisme intérieur". Et la démocrate craint que d'autres coups d'éclat ne viennent marquer encore la fin de mandat du président des Etats-Unis.
06.01.2021, USA, Washington: Ein Demonstrant schreit im Inneren des US-Kapitols, nachdem Anhänger von US-Präsident Donald Trump das Gebäude gestürmt hatten, in dem die Abgeordneten den Sieg des designierten Präsidenten Joe Biden bei der Wahl im November bestätigen sollten. Foto: Miguel Juarez Lugo/Zuma Press/dpa +++ dpa-Bildfunk +++