Changer d'édition

Arrêt du réacteur n°3 pendant le redémarrage
International 19.12.2016 Cet article est archivé
Centrale nucléaire de Cattenom

Arrêt du réacteur n°3 pendant le redémarrage

Centrale nucléaire de Cattenom

Arrêt du réacteur n°3 pendant le redémarrage

Photo: Pierre Matgé
International 19.12.2016 Cet article est archivé
Centrale nucléaire de Cattenom

Arrêt du réacteur n°3 pendant le redémarrage

Maurice FICK
Maurice FICK
Après la toute récente double panne du réacteur n°4 qui a finalement redémarré jeudi 15 décembre, le réacteur n°3 de la Centrale nucléaire de Cattenom s'est arrêté automatiquement ce lundi alors que EDF tentait de le redémarrer.

(MF) – Après la toute récente double panne du réacteur n°4 qui a finalement redémarré jeudi 15 décembre, le réacteur n°3 de la Centrale nucléaire de Cattenom s'est arrêté automatiquement ce lundi alors que EDF tentait de le redémarrer.

En arrêt programmé depuis le 24 septembre 2016 pour une «visite partielle», l'unité de production n°3 de la centrale de Cattenom devait être redémarré ce lundi 19 décembre.

Mais lors de ces  opérations de redémarrage, l'unité de production n°3 s'est arrêtée automatiquement vers 12h20 ce lundi.

«Ses systèmes de protection se sont enclenchés normalement suite à une hausse du niveau d'eau dans l'un des générateurs de vapeur», explique EDF. Les générateurs de vapeur permettent de transformer l'énergie du réacteur en vapeur pour faire tourner la turbine.

«Cet événement n'a eu aucun impact sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité des intervenants» assure EDF dans un communiqué de ce lundi 16 heures.

Avant d'assurer que les équipes sont «actuellement mobilisées afin de redémarrer cette unité de production dans les meilleurs délais et en toute sûreté».

Les trois autres unités de production alimentent normalement le réseau d'électricité.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'unité de production n°1 de la centrale nucléaire mosellane ne redémarrera pas tout de suite, en raison de deux soudures qui inquiètent l'autorité de sûreté nucléaire.
Aujourd'hui, seule une des quatre cheminées de Cattenom laisse échapper un panache de vapeur d’eau. Un retour à la normale est espéré pour l'hiver.
Jérôme Le Saint, directeur de la centrale nucléaire EDF de Cattenom, a fait le point sur le phénomène de corrosion sous contrainte et les opérations menées sur trois des quatre réacteurs actuellement à l'arrêt.
Virgule, Conference de presse EDF, Jérôme Le Saint, Adrien Chamard, Xavier Jost, Soudure Cattenom, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'unité de production n°3 de la centrale nucléaire mosellane, située à 20 kilomètres de la capitale, doit faire l'objet d'une inspection poussée à partir du mois de mars, en raison de suspicions de corrosion.
Cattenom est la septième centrale nucléaire au monde en puissance installée.
Un communiqué d'EDF envoyé jeudi soir indique que le réacteur n°4 a pu être reconnecté au réseau d'électricité ce jeudi matin.
La centrale de Cattenom.
Il s'était déjà arrêté automatiquement dans la nuit de samedi à dimanche. Alors que le réacteur n° 4 devait être redémarré ce mercredi matin, il s'est à nouveau arrêté automatiquement. C'est le «niveau d'eau dans les générateurs de vapeur» qui est en cause assure EDF.