Après Philippe Richert

Jean Rottner nouveau président de la région Grand Est

Présenté comme un sarkozyste fidèle aux valeurs de droite, Jean Rottner était jusqu'alors maire de Mulhouse (Haut-Rhin) depuis 2010.
Présenté comme un sarkozyste fidèle aux valeurs de droite, Jean Rottner était jusqu'alors maire de Mulhouse (Haut-Rhin) depuis 2010.
AFP

Le maire de Mulhouse, Jean Rottner, 50 ans, a été élu vendredi président (LR) de la région Grand Est, succédant à Philippe Richert (Les Républicains), qui avait démissionné fin septembre.

Candidat de la majorité LR-UDI-MoDem à l'assemblée régionale, M. Rottner, médecin urgentiste de formation, a été élu sans surprise face à la présidente du groupe FN Virginie Joron, 43 ans, lors de la séance plénière du Conseil régional du Grand Est, à Metz.

M. Rottner a obtenu la majorité absolue avec 96 voix, face à Virginie Joron qui a recueilli 35 voix sur 132 suffrages exprimés (37 bulletins blancs ou nuls, 1 voix pour le PS Christophe Choserot).

169 conseillers régionaux étaient appelés à voter.

Présenté comme un sarkozyste fidèle aux valeurs de droite, Jean Rottner était jusqu'alors maire de Mulhouse (Haut-Rhin) depuis 2010.

Son élection entraînant «une incompatibilité des mandats», M. Rottner «cesse de facto d'être maire de Mulhouse, tout en restant membre du conseil municipal», a indiqué Michèle Lutz, maire de Mulhouse par intérim, dans un communiqué.

Compte tenu du rapport des forces politiques à l'assemblée régionale, le groupe socialiste avait décidé de ne pas présenter de candidat.

De même, le groupe des Patriotes, issu de la scission du FN, a finalement renoncé à présenter la candidature de Florian Philippot, son président et ancien bras droit de Marine Le Pen.

A l'assemblée régionale du Grand Est, le groupe LR-UDI-MoDem compte 104 sièges, le FN 35, le PS 19, et les Patriotes 11.

M. Rottner succède à la présidence à Philippe Richert, 64 ans, ancien ministre des Collectivités sous Nicolas Sarkozy, qui avait démissionné le 30 septembre. Il avait annoncé qu'il quittait la présidence de la région Grand Est, ainsi que celle de l'association des présidents de régions, souhaitant «passer la main» à d'autres responsables de sa majorité.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.