Changer d'édition

Après le Brexit: Juncker «aimerait bien» que le Royaume-Uni revienne dans l'UE
International 17.01.2018 Cet article est archivé

Après le Brexit: Juncker «aimerait bien» que le Royaume-Uni revienne dans l'UE

Le président de l'exécutif européen a souhaité des «rapports raisonnables» avec le gouvernement britannique dans la suite des négociations du Brexit.

Après le Brexit: Juncker «aimerait bien» que le Royaume-Uni revienne dans l'UE

Le président de l'exécutif européen a souhaité des «rapports raisonnables» avec le gouvernement britannique dans la suite des négociations du Brexit.
AFP
International 17.01.2018 Cet article est archivé

Après le Brexit: Juncker «aimerait bien» que le Royaume-Uni revienne dans l'UE

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé mercredi à Strasbourg qu'il «aimerait bien» voir le Royaume-Uni revenir dans l'UE après le Brexit, même si cette proposition «agace» Londres.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé mercredi à Strasbourg qu'il «aimerait bien» voir le Royaume-Uni revenir dans l'UE après le Brexit, même si cette proposition «agace» Londres.

«Même si les Britanniques partent selon l'article 50 (du Traité de Lisbonne), il y a aussi l'article 49 qui autorise une nouvelle adhésion. Ce que j'aimerais bien», a lancé M. Juncker devant le Parlement européen réuni en session plénière.

C'est la deuxième fois en deux jours que M. Juncker s'adresse ainsi aux Britanniques, après une intervention au côté du président du Conseil européen Donald Tusk la veille, également devant les eurodéputés.

«Nous avons, hier (mardi), M. Tusk et moi-même, tendu encore une fois la main, et avons dit au gouvernement britannique que dans le cas où ils voudraient suivre un autre chemin que le Brexit, nous serions prêts à en parler», a expliqué le Luxembourgeois.

«J'ai remarqué qu'il y a eu une réaction à Londres presque agacée à cette proposition», a-t-il noté.

Le président de l'exécutif européen a souhaité des «rapports raisonnables» avec le gouvernement britannique dans la suite des négociations du Brexit.

«J'aimerais bien que nous ayons des rapports raisonnables et que nous n'essayions pas de nous mettre l'un l'autre à chaque fois hors-jeu», a-t-il dit.

«Pour moi la sortie du Royaume-Uni est une catastrophe, un échec que nous devons tous assumer», a-t-il encore regretté, estimant que le Brexit conduisait à une situation «perdant-perdant».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Britanniques auront des papiers européens jusqu'en 2020
Un projet de loi prévoit de mettre en place l'«approche généreuse» prévue par la Commission européenne et permettre aux 4.600 citoyens britanniques installés au Luxembourg de s'adapter aux changements que le Brexit va provoquer dans leurs droits.
An anti-Brexit protester draped in a composite if the EU and Union flag walks past more flags outside the Houses of Parliament in London on March 4, 2019. - Britain's Prime Minister Theresa May has promised to return to parliament with an EU Withdrawl Bill for lawmakers to have a 'meaningful vote' by March 12. Unless there is a negotiated delay Britain will leave the EU on March 29. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Brexit: l'UE refuse de renégocier l'accord
Les dirigeants des 27 pays membres de l'Union européenne ont opposé mardi une fin de non-recevoir à l'exigence des autorités britanniques de renégocier l'accord pour la sortie du Royaume-Uni le 29 mars et le «filet de sécurité» prévu pour l'Irlande.
A handout photograph released by the UK Parliament shows Britain's Prime Minister Theresa May (C) smiling in the House of Commons in London on January 29, 2019, as members of Parliament vote on amendments to Theresa May's Brexit withdrawal bill. - British MPs on Tuesday voted on a series of amendments seeking to show what they want as Brexit approaches on March 29, with Britain currently on course to crash out of the EU without a withdrawal deal. (Photo by Jessica TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO /JESSICA TAYLOR / UK Parliament"
Brexit: Le Royaume-Uni en pleine tourmente
En pleine tempête post-Brexit au Royaume-Uni, le Premier ministre David Cameron réunit lundi son Conseil des ministres et les députés reprennent leurs travaux, quatre jours après le vote des Britanniques pour sortir de l'Union européenne.
TOPSHOT - People walk over Westminster Bridge wrapped in Union flags, towards the Queen Elizabeth Tower (Big Ben) and The Houses of Parliament in central London on June 26, 2016. 
Britain's opposition Labour party plunged into turmoil Sunday and the prospect of Scottish independence drew closer, ahead of a showdown with EU leaders over the country's seismic vote to leave the bloc. Two days after Prime Minister David Cameron resigned over his failure to keep Britain in the European Union, Labour leader Jeremy Corbyn faced a revolt by his lawmakers who called for him, too, to quit.
 / AFP PHOTO / Odd ANDERSEN