Changer d'édition

Allemagne, France et Belgique sous la pression du virus

  • En Allemagne
  • En Belgique
  • En France
  • En Allemagne 1/3
  • En Belgique 2/3
  • En France 3/3

Allemagne, France et Belgique sous la pression du virus

Allemagne, France et Belgique sous la pression du virus
Covid-19 en Europe

Allemagne, France et Belgique sous la pression du virus


par Patrick JACQUEMOT/ 11.11.2021

AFP

Plus qu'au Luxembourg, les Etats voisins voient l'infection au SARS-CoV2 prendre une ampleur inédite depuis plusieurs mois. Berlin, Paris et Bruxelles réagissant chacun à sa façon

1

En Allemagne
Copier le lien

Photo : dpa

L'Allemagne a communiqué, jeudi, un nombre record de nouvelles infections covid avec 50.196 cas supplémentaires en 24 heures, signe de la violence de la vague épidémique qui frappe le pays, selon l'Institut de veille sanitaire Robert Koch. Le nombre de décès en 24 heures s'est élevé jeudi à 235.

C'est la première fois que le seuil de 50.000 nouveaux cas quotidiens est franchi depuis le début de la pandémie alors que l'Allemagne a enchaîné les nombres record d'infections ces derniers jours. La chancelière Angela Merkel avait jugé, mercredi, «dramatique» la reprise des infections dans le pays. «La pandémie se propage à nouveau de façon spectaculaire», avait déploré son porte-parole, appelant les autorités régionales, compétentes en matière sanitaire, à prendre de nouvelles mesures pour endiguer la situation.

Comme au Grand-Duché, la pression est également croissante sur les unités de soins hospitaliers. Cette flambée est notamment attribuée au taux de vaccination relativement faible de la population en Allemagne, un peu plus de 67%. Contre un peu plus de 75% au Luxembourg.

Plusieurs Etats particulièrement touchés, comme la Saxe, la Bavière, et très récemment Berlin, ont introduit de nouvelles restrictions visant les personnes non vaccinées qui sont les premières touchées par ce rebond de la pandémie. Ainsi, à compter de lundi, Berlin va interdire aux personnes non vaccinées l'accès notamment aux restaurants sans terrasse, aux bars, aux salles de sport et aux salons de coiffure. Un test négatif ne permettra plus d'avoir accès à ces lieux publics si les usagers ne sont pas vaccinés ou ne peuvent prouver qu'ils sont guéris de la maladie.

2

En Belgique
Copier le lien

Photo : AFP

Avec 8.000 nouvelles infections par jour en moyenne, la Belgique retrouve un rythme de propagation du virus qui n'avait plus été atteint depuis un an. Les hospitalisations suivent la même tendance: il y a 2.270 patients covid+ dans les hôpitaux belges (dont 451 en soins intensifs), un niveau que le pays n'avait plus connu depuis mai dernier.


Nurse practitioner Sarah Rauner fills a syringe with the Pfizer Covid-19 vaccine to be administered to children from 5-11 years old at the Beaumont Health offices in Southfield, Michigan on November 5, 2021. (Photo by JEFF KOWALSKY / AFP)
La Belgique temporise face au covid
En dépit des critiques venues de l’opposition, les autorités ne comptent pas évoquer de nouvelles mesures avant le 19 novembre.

Entre le 4 et le 10 novembre, selon Sciensano, 204 admissions quotidiennes à l'hôpital de patients atteints du coronavirus ont été enregistrées, en augmentation de 24% par rapport à la période de référence précédente. 

Les autorités sanitaires recommandent désormais une dose de rappel de vaccin pour tous, pas seulement pour les plus de 65 ans et les soignants comme cela avait été précédemment décidé. A l'heure actuelle, sur la population globale belge, le taux de vaccination anti-covid atteint les 74,5%.

3

En France
Copier le lien

Photo : AFP

Le rebond épidémique ne fait plus de doute dans l'Hexagone. Et Paris n'hésite plus à parler de "cinquième vague" désormais. A l’échelle nationale, le taux d’incidence pendant la semaine glissante du 30 octobre au 5 novembre s’est élevé à 75,4 nouveaux cas positifs au Sars-CoV-2 pour 100.000 habitants. Si c’est déjà 1,7 fois supérieur au taux relevé début octobre, celui-ci pourrait être un peu sous-estimé en raison du jour férié lié à la Toussaint la semaine dernière.

Désormais, 80 départements français sont au-dessus du seuil d'alerte. Ce qui explique notamment que le ministère de l'Education ait décidé le retour de l'obligation du port du masque dans les écoles primaires sur l'ensemble du territoire. Une mesure que certains spécialistes préconisent aussi pour les scolaires du Grand-Duché maintenant.


Le Luxembourg attend aussi la pilule anti-covid
Le laboratoire Merck a développé ce qui semble être le premier médicament contre l'infection liée au coronavirus. Et si la France a déjà passé commande, le Grand-Duché compte s'appuyer sur l'Europe pour bénéficier de ce possible traitement.

Le porte-parole du gouvernement français a fait savoir que les contrôles du pass sanitaire allaient s'accentuer dans les prochaines semaines. Mais le principal changement attendu concerne surtout le pass sanitaire des plus de 65 ans. Celui-ci sera désactivé pour les seniors ayant réalisé leur deuxième dose il y a plus de six mois et cinq semaines et n'ont pas fait leur rappel.

Ces deux annonces ont eu un effet immédiat sur la prise de rendez-vous auprès des centres de vaccination français. Avec, notamment, 274.000 demandes gérées sur le site Doctolib, mardi, dans la foulée de l'allocution du président Emmanuel Macron (dont 149.000 rendez-vous pour la «dose complémentaire»).


Sur le même sujet

En une semaine, le nombre de doses anti-covid administrées a bondi de 19% au Luxembourg. Une accélération de la campagne essentiellement due à la demande en vaccins complémentaires.
04.12.2021, Brandenburg, Stücken: Spritzen mit Biontech/Pfizer-Impfstoff gegen das Coronavirus liegen im Pop-Up Impfzentrum in einem Gasthof in Stücken in der Gemeinde Michendorf (Landkreis Potsdam-Mittelmark). Bürger der Dorfgemeinschaft Stücken haben gemeinsam mit einem Arzt für einen Tag ein Pop-Up Impfzentrum organisiert. Foto: Fabian Sommer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Avec 26.653 doses anti-covid injectées entre le 22 et le 28 novembre, le Luxembourg présente maintenant un taux de vaccination de 77,8%. Le boom de la troisième dose est incontestable.
01.12.2021, Sachsen, Dresden: Paulina Hösl (r), bereitet sich im Impfzentrum in der Messe Dresden in einer Impfkabine neben zwei Impfhelferinnen auf ihre Booster-Impfung vor. Das vor zwei Monaten geschlossene Impfzentrum ist wieder hochgefahren worden. Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Avec 585 nouveaux cas positifs, la direction de la Santé voit l'épidémie atteindre un pic pour 2021. A l'heure où un 876ème décès en lien avec l'épidémie covid est recensé, le pays compte 4.387 infections actives.
La ministre de la Santé reconnaît que quelques centaines de personnes ont été infectées par le covid-19 après avoir reçu la première ou la seconde injection. Des cas étudiés mais pas si étonnants.
A medical worker administer the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - The clinic is jointly run by FEMA and the state of Maine with the help of other federal agencies and the Maine National Guard. The United States has resumed vaccinations with the Johnson & Johnson shot, the third authorised injection, after a brief pause over links to a rare form of clotting. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
En ce début d'année, plusieurs pays du Vieux Continent ont décidé de maintenir leurs restrictions, voire de les renforcer. Au Luxembourg, le suspense devrait quant à lui être levé mardi après-midi.
TOPSHOT - A sign reading 'Sorry, we are closed' is seen at a shop in Cologne, western Germany on January 4, 2021 amid the ongoing novel coronavirus / COVID-19 pandemic. - German Chancellor Angela Merkel and state leaders are expected Tuesday, January 5, 2021 to extend a partial lockdown in Europe's top economy as coronavirus deaths continue to mount despite tough restrictions in the run-up to the holidays. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)