Changer d'édition

Accord de Paris: Trump va annoncer le retrait des Etats-Unis
International 2 min. 31.05.2017 Cet article est archivé
Climat

Accord de Paris: Trump va annoncer le retrait des Etats-Unis

Climat

Accord de Paris: Trump va annoncer le retrait des Etats-Unis

Photo: AFP
International 2 min. 31.05.2017 Cet article est archivé
Climat

Accord de Paris: Trump va annoncer le retrait des Etats-Unis

Le président américain Donald Trump a pris la décision de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat et une annonce publique est imminente, affirmaient mercredi matin plusieurs médias américains.

(AFP) – Le président américain Donald Trump a pris la décision de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat et une annonce publique est imminente, affirmaient mercredi matin plusieurs médias américains.

Conclu fin 2015 dans la capitale française par plus de 190 pays sous l'égide de l'ONU, cet accord vise à limiter la hausse de la température mondiale en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Un retrait américain serait un camouflet pour la «diplomatie climat» qui, il y a moins de 18 mois, célébrait à Paris un accord historique, dont Pékin et Washington (sous la présidence Obama) furent des architectes centraux.

Le site Axios en particulier cite deux sources anonymes qui ont eu connaissance de la décision du président.

L'information n'a pas été confirmée par la Maison Blanche.

Pendant sa campagne, l'homme d'affaires septuagénaire, qui martèle vouloir mettre fin à la «guerre contre le charbon», avait promis d'«annuler» cet accord.

Mais depuis son installation à la Maison Blanche, le 20 janvier, il avait envoyé des signaux contradictoires, reflets des courants contraires qui traversent son administration sur la question climatique mais aussi, au-delà, sur le rôle des Etats-Unis dans le monde et leur rapport au multilatéralisme.

Le monde des affaires contre un retrait

Le patron de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt, s'était ouvertement prononcé pour une sortie de l'accord, jugeant qu'il était «mauvais» pour l'Amérique.

Le monde des affaires s'était, dans sa grande majorité, prononcé pour un maintien au sein de l'accord de Paris. Une douzaine de grands groupes, parmi lesquels le pétrolier ExxonMobil, le géant de l'agrochimie DuPont, ou encore Google, Intel ou Microsoft, avaient pressé Donald Trump de ne pas en sortir.

L'objectif des Etats-Unis, fixé par l'administration Obama, est une réduction de 26% à 28% de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025 par rapport à 2005.

Interrogé mardi sur la position de Donald Trump sur le changement climatique, qui fait l'objet d'un vaste consensus scientifique, son porte-parole Sean Spicer était resté évasif.

Le président croit-il à l'impact des activités humaines sur le changement climatique, sujet qui fait l'objet d'un très large consensus scientifique? «Je ne peux le dire, je ne lui ai pas demandé», avait-il répondu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La lettre était attendue depuis 2017 mais ne pouvait être envoyée pour des raisons juridiques jusqu'à lundi: les Etats-Unis de Donald Trump ont notifié les Nations unies de leur intention de se retirer de l'accord de Paris sur le climat.
Les Etats-Unis sont le seul pays à se désengager de l'accord de Paris, signé par 197 pays
Le président américain Donald Trump a ironisé jeudi sur le réchauffement climatique, alors que le nord des Etats-Unis est balayé par une vague de froid extrême avec des températures jusqu'à -40°C.
Le milliardaire de 71 ans s'est toujours montré sceptique sur le changement climatique, parlant même, avant d'être président, d'une «invention» de la Chine.
Le président français Emmanuel Macron a interpellé lundi son homologue américain Donald Trump sur sa «responsabilité face à l'Histoire» concernant sa décision de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris, dans une interview à la chaîne CBS à la veille d'un sommet sur le climat à Paris.
M. Macron a rejeté l'idée d'un nouvel accord lancée par Donald Trump après sa décision le 1er juin.
Le président américain Donald Trump a dénoncé mardi les «Etats voyous» qui mettent le monde en danger, à commencer par la Corée du Nord, qu'il a menacé de «détruire totalement», et l'Iran, dans son premier discours devant l'Assemblée générale de l'ONU.
NEW YORK, NY - SEPTEMBER 19: President Donald Trump speaks to world leaders at the 72nd United Nations (UN) General Assembly at UN headquarters in New York on September 19, 2017 in New York City. This is Trump's first appearance at the General Assembly where he addressed threats from Iran and North Korea among other global concerns.   Spencer Platt/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Les températures moyennes aux Etats-Unis ont augmenté vite et de manière spectaculaire, les dernières décennies étant les plus chaudes depuis 1.500 ans, selon un rapport préliminaire du gouvernement fédéral publié mardi par le New York Times.
Pour la première fois
Les dirigeants du G7 ont acté samedi à Taormina, en Sicile, leur division sur le climat, les Etats-Unis de Donald Trump, inflexibles, refusant de s'engager en faveur de l'accord de Paris contre le réchauffement climatique.
«Je prendrai ma décision finale sur l'accord de Paris la semaine prochaine !», a tweeté le président américain au moment même où s'achevait le sommet du G7.