Changer d'édition

A chaque pays sa façon d'alléger le confinement
International 3 min. 20.04.2020

A chaque pays sa façon d'alléger le confinement

Masque obligatoire dehors ou pas? Les Etats réagissent différemment.

A chaque pays sa façon d'alléger le confinement

Masque obligatoire dehors ou pas? Les Etats réagissent différemment.
Photo : AFP
International 3 min. 20.04.2020

A chaque pays sa façon d'alléger le confinement

Si, lundi, le secteur de la construction est autorisé à reprendre le travail au Grand-Duché, chaque Etat adopte d'autres règles, d'autres modes et d'autres dates pour envisager un retour à la normale.

 (AFP) - Réouverture des chantiers, des magasins de bricolage, des déchetteries ou encore port du masque obligatoire : le Luxembourg avance ce lundi vers un allègement des restrictions. Une levée des mesures de confinement prudente qui prend forme dans plusieurs pays européens, alors que le continent compte près des deux tiers des 164.000 morts de la pandémie

Car si le bilan continue de s'alourdir aux Etats-Unis, où la barre des 40.000 morts a été franchie, en Allemagne la pandémie est désormais «sous contrôle et gérable», a estimé le ministre de la Santé, Jens Spahn. Avec plus de 135.000 cas recensés et environ 4.000 décès, la chancelière Angela Merkel a cependant rappelé que ce «succès d'étape» reste toutefois «fragile». 


Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort
«La crise est loin d'être terminée»
Pour sa première séance plénière au sein du cercle municipal vendredi, les parlementaires ont débattu de la stratégie de sortie de crise que leur a présentée le Premier ministre. Lequel en a profité pour glisser l'annonce d’une nouvelle aide pour les entreprises.

Même son de cloche en France. Bien que la situation s'améliore, «nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire», a déclaré dimanche Edouard Philippe, Premier ministre français. L'Hexagone, quatrième pays au monde le plus touché en termes de décès (après les Etats-Unis, l'Italie et l'Espagne) envisage un déconfinement à partir du 11 mai. Mais celui-ci sera très progressif. «Nous allons devoir apprendre à vivre avec le virus», a prévenu M. Philippe, précisant qu'à partir de cette date, la vie des Français ne pourra être «exactement [celle] d'avant le confinement». 

Une avancée sur la pointe des pieds, comme en Espagne (20.500 décès), où le chef du centre d'alertes sanitaires a annoncé que pour la première fois depuis le 22 mars le bilan des morts quotidien était enfin passé sous la barre des 500. Dès lundi prochain, les enfants, strictement enfermés depuis le 14 mars, pourront ainsi à nouveau sortir prendre l'air. 


TOPSHOT - People with protective masks look from their windows at artists performing in the courtyard of a popular apartment building for the show Sotto lo Stesso Cielo tour (Under the Same Sky tour) in San Basilio suburbs of Rome on April 18, 2020, during the country's lockdown aimed at stopping the spread of the COVID-19 (new coronavirus) pandemic. (Photo by Alberto PIZZOLI / AFP)
Le coronavirus nourrit l'euroscepticisme en Italie
La Botte se découvre de plus en plus eurosceptique, un sentiment né de ce que beaucoup considèrent comme l'absence de solidarité européenne lors des crises migratoires récentes, aujourd'hui exacerbé par la pandémie de covid-19.

Les Italiens devront eux se montrer plus patients. Les autorités du pays, qui enregistre un lourd bilan de plus de 23.600 décès, ont annoncé que les premières mesures d'allègement ne seront pas prises avant le 3 mai. Mais peu à peu les entreprises rouvrent, même si c'est de façon partielle et avec beaucoup de précautions. 


Plus au nord, la Norvège estime «avoir fait passer le virus sous contrôle». Dès lundi, les crèches rouvriront et l'interdiction de séjour dans les résidences secondaires sera levée. Une deuxième étape, à partir du 27 avril, verra la réouverture partielle des collèges, lycées et universités. 

En revanche, au Royaume-Uni, le confinement instauré le 23 mars a été prolongé d'au moins trois semaines jeudi et le gouvernement n'envisage pas encore d'en sortir. Le Royaume-Uni est l'un des pays les plus touchés d'Europe, avec plus de 16.000 morts dans les hôpitaux, un bilan qui n'inclut pas les décès en maison de retraite ou à domicile. Et pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la pandémie est loin d'être enrayée au niveau planétaire.


Sur le même sujet

Le covid-19 compte trois nouvelles victimes
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Le drame des maisons de repos belges
Les séniories paient cher le manque de préparation du pays face à la pandémie. Plus d’un mort sur deux attribué au covid-19 est un pensionnaire.
TOPSHOT - Staff members and residents salute their families at the elderly residence Christalain on April 17, 2020, in Brussels, during a strict lockdown in the country to fight against the novel coronavirus. (Photo by kenzo tribouillard / AFP)
Des masques comme s'il en pleuvait
D'ici lundi, les 102 communes débuteront la distribution des masques à l'ensemble des habitants du Luxembourg. Mais avant d'arriver, les personnels du CGDIS ont reçu pour mission d'assurer le dispatching de ces précieuses protections.
La pandémie «sous contrôle» en Allemagne
Après un mois de restrictions dans la vie sociale, le gouvernement s'est félicité de ce nouveau cap vendredi. Par ailleurs, il promet une production massive de masques de protection.
A sign that reads 'Stop! Isolation room' is pictured in the intensive care unit of the community hospital in Magdeburg, eastern Germany, on April 16, 2020 during the novel coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by Ronny Hartmann / AFP)
La Chine révise à la hausse son bilan covid-19
La république populaire compte désormais plus de 4.600 victimes du coronavirus. Le pays a appelé à l'unité internationale, après des accusations nourries sur son manque de transparence quant à l'apparition et la propagation de la maladie.
TOPSHOT - A man being tested for the COVID-19 novel coronavirus reacts as a medical worker takes a swab sample in Wuhan in China's central Hubei province on April 16, 2020. - China has largely brought the coronavirus under control within its borders since the outbreak first emerged in the city of Wuhan late last year. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)
L'incertitude économique reste encore de mise
Trois semaines après la présentation du programme gouvernemental de 8,8 milliards d'euros voué à soutenir le fonctionnement des entreprises, l'impact négatif du covid-19 sur le Luxembourg reste encore flou, estime mardi la Fondation Idea qui envisage des effets jusqu'en 2023.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - bvd Royal -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort