Changer d'édition

A 40 ans, le TGV a encore une longue route à suivre
International 17.09.2021
Mobilité

A 40 ans, le TGV a encore une longue route à suivre

La différence entre la rame TGV blanche et l'orange : quatre décennies de technologie et... 60 km/h.
Mobilité

A 40 ans, le TGV a encore une longue route à suivre

La différence entre la rame TGV blanche et l'orange : quatre décennies de technologie et... 60 km/h.
Photo : AFP
International 17.09.2021
Mobilité

A 40 ans, le TGV a encore une longue route à suivre

Depuis 1981, le train à grande vitesse aura transporté 3 milliards de passagers. Le président français, Emmanuel Macron, vient de dévoiler la nouvelle silhouette de la 8ème génération.

(AFP) - Lancé par Georges Pompidou, construit sous Valéry Giscard d'Estaing, le TGV a été inauguré le 22 septembre 1981 par François Mitterrand. Ce n'est donc pas seulement un train, c'est une part de l'histoire de France. Et en cette mi-septembre, c'est encore un autre locataire de l'Elysée qui a annoncé la nouvelle génération de train à grande vitesse. Un Emmanuel Macron qui n'avait que 4 ans quand le TGV commençait ses liaisons commerciales à 260 km/h.


TOPSHOT - This photo taken on February 5, 2018 shows staff members (R) securing doors of a train at Hankou Railway Station in Wuhan in China's central Hubei province.
China's official peak travel period for this year's Lunar New Year began on February 1 and authorities expect more than 390 million train trips to take place between February 1 and March 12. / AFP PHOTO / - / China OUT
Une liaison Thionville-Lyon sur les rails pour 2023
Originalité : c'est une société coopérative qui monte ce projet. D'ici deux ans, entre les rives de la Moselle et les bords du Rhône, le crochet par Paris ne s'imposera plus.

Quatre décennies plus tard, chacun garde encore en tête la silhouette orange des premières rames. Ce TGV des origines qui mettait 2 heures 40 pour relier Paris et Lyon (contre 3 heures 40 pour les trains les plus rapides auparavant). Un trajet réduit à 2 heures pile en 1983. Car d'année en année, le train est allé toujours plus vite, changeant de look et de niveau confort tous les cinq ans environ.

Mais au-delà de la nostalgie, c'est bien vers l'avenir que la SNCF entend faire rouler son train fétiche, ce «succès commercial incroyable!», pour reprendre les mots de Jean-Pierre Farandou, directeur de la compagnie nationale. Aussi, ce vendredi, Emmanuel Macron a-t-il dévoilé le «TGV du futur», celui qui devrait être lancé sur le réseau ferré français et international en 2024.


Illustration, Bahnhof, CFL, Zug, Züge, Tourismus Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Les trains ne dormiront plus forcément au chaud
Si, jusqu'à présent, les rames à l'arrêt la nuit étaient laissées branchées pour permettre le maintien de la climatisation ou du chauffage, les CFL entendent désormais réduire l'impact écologique de cette approche destinée à apporter du confort aux passagers.

Ce nouveau train commandé chez Alstom ne sera pas plus rapide que les dernières rames en circulation actuellement (320 km/h pour rappel)  mais la SNCF le veut plus confortable, plus capacitaire, plus modulable, plus écolo, plus économe. Du positif dans une actualité rendue bien morne du fait de la chute de fréquentation liée au covid, de l'endettement des lignes grande vitesse et de l'arrivée de la concurrence étrangère.

En effet, libéralisation du transport oblige, les trains à grande vitesse rouges de la compagnie italienne Thello (Trenitalia) sont en effet attendus sur Paris-Lyon-Milan «avant la fin de l'année». Ils pourraient être suivis plus tard sur Lyon-Marseille par des rames de l'espagnole Renfe, puis dans l'Ouest par celles de Le Train, une société charentaise.


Sur le même sujet

Présent à Paris mercredi pour rencontrer son homologue des Transports, François Bausch indique jeudi que les gouvernements français et luxembourgeois se sont accordés sur la création d'un nouvel atelier d'entretien de trains qui doit améliorer le cadencement sur cet axe stratégique.
Thionville, Diedenhofen, Gare, Bahnhof, SNCF, TER, Zug, Train,  Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Dévoilée lundi, la stratégie du gouvernement français en matière de fret ferroviaire prévoit d'investir quelque 700 millions d'euros d'ici 2024 dans un mode de transport délaissé depuis plusieurs années. Un positionnement dont entend bien bénéficier la filiale des CFL.
CFL multimodal, Dudelange - Photo : Pierre Matgé
Fournisseur historique de la SNCF depuis le début du TGV en 1981, Alstom planche désormais sur la prochaine génération de trains à grande vitesse. Il doit livrer la première rame en 2023, sur une première commande de 100 unités.
Alstom a baptisé son TGV du futur, «Avelia Horizon».