Changer d'édition

23 pays de l'UE suscitent de «graves inquiétudes»
International 23.10.2020

23 pays de l'UE suscitent de «graves inquiétudes»

 «L'impact en termes de pression sur les services de santé et la mortalité devient de plus en plus évident», indique le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

23 pays de l'UE suscitent de «graves inquiétudes»

«L'impact en termes de pression sur les services de santé et la mortalité devient de plus en plus évident», indique le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.
Photo: AFP
International 23.10.2020

23 pays de l'UE suscitent de «graves inquiétudes»

Tous les pays de l'Union européenne à l'exception de la Finlande, Chypre, l'Estonie et la Grèce entrent désormais dans la catégorie à risque. Il y a un mois, la dernière évaluation des risques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies n'en recensait que sept.

 (AFP) - La nouvelle progression de l'épidémie au sein des pays européens «pose un problème majeur de santé publique, avec la plupart des pays ayant une situation épidémiologique très inquiétante», a commenté Andrea Ammon,  la patronne du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm.

«L'impact en termes de pression sur les services de santé et la mortalité devient de plus en plus évident. Avec des hauts niveaux de transmission, la protection des individus vulnérables devient plus difficile et il est inévitable que davantage d'entre eux ne contractent des formes graves», poursuit la responsable européenne.

Depuis le mois d'août, le taux de tests positifs augmente régulièrement à travers l'Union européenne, signe que la contamination augmente et ne peut pas s'expliquer par le nombre accru de tests, souligne l'agence européenne, qui recouvre les pays de l'UE et de l'espace économique européen.

«Une forte action de santé publique est nécessaire pour inverser le risque imminent de voir les systèmes de santé être débordés et s'avérer incapables de donner des soins de qualité», s'alarme Mme Ammon. Frappée de plein fouet par une deuxième vague, l'Europe est le nouvel épicentre de la pandémie, avec le retour de confinements et de couvre-feux dans plusieurs pays.


PK Paulette Lenert.Corona Wochenbericht. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Un attentisme surprenant face à l'explosion du covid
Alors que le nombre d'infections en 24 heures a bondi (246 cas, un record), la ministre de la Santé n'a pas annoncé de nouvelles mesures sanitaires. Et rien à attendre avant la semaine prochaine, a indiqué Paulette Lenert.

Fin septembre, l'évaluation de l'ECDC plaçait sept pays de l'UE dans une situation de «grave inquiétude», mais la plupart des autres pays de l'Union étaient déjà sur le point d'entrer dans cette catégorie.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid pousse le gouvernement dans les cordes
Le «wait and see» adopté depuis samedi par le ministère de la Santé a sans doute vécu. Ce vendredi, à 16h, un point presse se tiendra à l'issue du Conseil de gouvernement. Difficile d'imaginer qu'aucune nouvelle décision sanitaire ne soit prise face à la recrudescence des contaminations et hospitalisations.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Metz fermera ses restaurants à 22h
La capitale de la Moselle et 44 communes des environs devront se soumettre à ce couvre-feu à compter de samedi. La Meurthe-et-Moselle, elle, doit se plier à des mesures plus strictes encore.
Metz, Place Saint Louis, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Maintenant, à chacun de s'auto-isoler...
Débordée, la cellule de traçage des personnes contact? Comment ne le serait-elle pas alors que le Luxembourg bat tous ses records de cas positifs au covid. Aussi, le ministère de la Santé invite la population à déterminer par elle-même si elle doit se placer en retrait.
Lokales, Contact Tracing, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La situation jugée «très grave» en Allemagne
Le regain de l'épidémie de covid-19 frappe aussi bien le Luxembourg que ses voisins. Autant en République fédérale où l'Institut Robert Koch se veut alarmiste, qu'en Belgique où l'ancienne Première ministre Sophie Wilmès a été admise dans une unité de soins intensifs.
A sign reading "Please keep your distance. Thank you." is seen at the weekly market in Berlin Kreuzberg on October 20, 2020 in Berlin. - The Berlin Senate has tightened the corona requirements in view of the rising number of infections. The state government decided to make masks compulsory for markets and ten busy streets in the capital, as the Senate announced after the session. It also made the "urgent recommendation" to wear a mask in public places where the minimum distance of 1.5 metres cannot be maintained. (Photo by STEFANIE LOOS / AFP)