Changer d'édition

20 millions d'infections au covid-19 déjà recensées
International 4 min. 11.08.2020 Cet article est archivé

20 millions d'infections au covid-19 déjà recensées

A Berlin, la rentrée scolaire lundi a vu élèves et enseignants porter le masque dans les écoles, à l'exception des salles de classe et des cours de récréation.

20 millions d'infections au covid-19 déjà recensées

A Berlin, la rentrée scolaire lundi a vu élèves et enseignants porter le masque dans les écoles, à l'exception des salles de classe et des cours de récréation.
Photo: AFP
International 4 min. 11.08.2020 Cet article est archivé

20 millions d'infections au covid-19 déjà recensées

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'agence européenne en charge des maladies infectieuses ont toutes deux exhorté gouvernements et populations à tout faire pour éradiquer le nouveau coronavirus, au moment où le monde a franchi le seuil des 20 millions de personnes contaminées.

(AFP) - Plus de 20 millions de cas ont été officiellement recensés dans le monde, dont plus de la moitié en Amérique, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 22h15 GMT. Et si le rythme de la pandémie semble se stabiliser dans le monde, avec un million de cas supplémentaires détectés environ tous les quatre jours depuis mi-juillet, la bataille a repris de plus belle en Europe. 

Comme à Metz, les habitants et les visiteurs de la capitale française doivent désormais porter le masque dans les quartiers les plus fréquentés de la ville pour tenter de freiner un rebond du coronavirus, en dépit de températures caniculaires. La mesure concerne une centaine de rues situées dans la quasi-totalité des arrondissements de la ville.  Prévue pour une durée d'un mois renouvelable, cette mesure doit permettre selon les autorités sanitaires d'enrayer une nouvelle progression du virus qui fait craindre une deuxième vague de l'épidémie.

«Encerclée»

 En rendant le port du masque obligatoire, Paris emboîte le pas à d'autres villes françaises, mais également à d'autres pays, de la Belgique à la Roumanie ou encore à la quasi-totalité de l'Espagne qui depuis fin juillet ont musclé leurs mesures sanitaires. Les autorités espagnoles ont d'ailleurs reconnu lundi qu'elles ne parvenaient pas à contrôler «parfaitement» la contagion, alors que le pays a enregistré en deux semaines la plus forte progression de cas détectés parmi les grands pays d'Europe occidentale

La Finlande va imposer de son côté une quatorzaine obligatoire, sous peine de prison, à toute personne en provenance d'un pays à risque. Ces mesures vont dans le sens des recommandations faites par l'OMS. Son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a enjoint lundi aux gouvernements et aux citoyens de tout faire pour «éradiquer» la transmission du Sars-CoV-2, qui a déjà provoqué 750.000 décès depuis sa découverte en Chine en décembre.

La quatorzaine est désormais obligatoire en Finlande, sous peine de prison.
La quatorzaine est désormais obligatoire en Finlande, sous peine de prison.
Photo: AFP

L'agence européenne en charge des maladies infectieuses a elle aussi exhorté lundi les Etats européens à «réinstaurer certaines mesures» pour prévenir la «résurgence réelle» du covid-19 observée sur le Vieux Continent. Même s'il est encore inférieur au pic atteint en Europe le 9 avril, le nombre de nouveaux cas quotidiens semble en progression, souligne l'agence.

Certains pays s'en inquiètent, dont l'Italie, où le virus a fortement régressé. «France, Espagne, Balkans: l'Italie est encerclée par les contagions», a mis en garde le quotidien Il Corriere della Sera. La péninsule a enregistré dimanche deux morts, le bilan le plus bas depuis le 21 février, date de l'annonce des premiers décès sur son territoire. Si le chiffre des nouveaux cas est moins bon (+463 en 24 heures), la situation reste sous contrôle, selon les autorités.

Pendant ce temps, en Allemagne, des dizaines de milliers d'enfants reprennent cette semaine les cours dans quatre Länder. A Berlin, la rentrée scolaire lundi a vu élèves et enseignants porter le masque dans les écoles, à l'exception des salles de classe et des cours de récréation. Selon une étude comparative publiée par Science Advances, les masques chirurgicaux stoppent plus de 90% des gouttelettes émises par la parole. En revanche, les bandanas et les cache-cols en polaire sont moins efficaces.

Retour à l'école pour des dizaines de milliers d'élèves en Allemagne.
Retour à l'école pour des dizaines de milliers d'élèves en Allemagne.
Photo: AFP

Aux Etats-Unis, pays le plus touché au monde en valeur absolue avec 163.370 décès, plus de 44.000 nouvelles infections et 457 morts ont été déplorés en 24 heures, selon le comptage de Johns Hopkins. Lors de son point de presse quotidien consacré à la gestion de l'épidémie, le président Donald Trump a une nouvelle fois appelé à une réouverture des écoles.

Au-delà de ses conséquences sanitaires, l'épidémie a mis à mal l'économie mondiale, ravivé des lignes de fracture et des inégalités sociales et bousculé calendriers culturels et sportifs. Les 24 heures du Mans auto se dérouleront ainsi sans public les 19 et 20 septembre. La course mythique, initialement programmée les 13 et 14 juin, a été reportée à la mi-septembre. 

De même, le ministre allemand de la Santé a rejeté l'idée d'un retour des supporteurs de football dans les stades, estimant que ce serait envoyer «un mauvais signal» alors que le pays connaît une recrudescence de la pandémie. En Italie, l'industrie de la croisière, sinistrée par la pandémie, a toutefois annoncé lundi la reprise de ses activités à partir du 16 août.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trois nouvelles victimes viennent s'ajouter au bilan du covid au Grand-Duché au dernier bilan officiel. Plus réconfortant : moins de 200 malades infectés sont actuellement pris en charge.
Healthcare workers listen as Chief of Staff Doctor Joseph Varon talks to them in the Covid-19 ward at United Memorial Medical Center in Houston, Texas on December 4, 2020. - Joseph Varon, a doctor treating coronavirus patients at a Texas hospital, was working his 252nd day in a row when he spotted a distraught elderly man in the Covid-19 intensive care unit (ICU). Varon's comforting embrace of the white-haired man on Thanksgiving Day was captured by a photographer for Getty Images and has gone viral around the world. (Photo by Mark Felix / AFP)
Malgré les précautions prises, le covid-19 ne s'arrête pas à la porte des camps de vacances luxembourgeois. Selon les ministères de la Santé et de la Jeunesse, seuls trois enfants ont dû quitter leur séjour en raison d'une infection possible. Mais l'ensemble des participants ont dû plier bagages.
Le ministère de la Santé a communiqué, par erreur, la carte des nouvelles contaminations au covid-19 dans sa version commune par commune. Intéressant document certes, mais jusque-là formellement refusé par les bourgmestres...
Diagnostiqué positif au covid-19, Jacques Woeffler, 70 ans, est resté 35 jours dans le coma. Réveillé de ce cauchemar fin avril, voilà maintenant un mois et demi qu'il lutte pour retrouver sa vie d'avant. Si les séquelles s'estompent, la peur du virus, elle, demeure.
Lokales, Weiterverfolgung mit Ex-Covid19-Patient Jacques Woeffler - Das Leben nach der Reha, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Dans 20% des cas, le dépistage au covid-19 mis en place au Luxembourg peut donner de faux résultats. La ministre de la Santé, Paulette Lenert le reconnaît. Tout comme elle indique qu'aucun examen post-mortem n'est demandé aux médecins pour vérifier si l'origine des décès est en lien avec le coronavirus.
La cartographie de l'épidémie mise en place par les autorités de l'UE ne fait pas l'unanimité. Au contraire. Au lieu de donner une idée claire et précise de la situation sur le Vieux continent, elle cause incompréhensions et tensions chez de nombreux Européens.
ARCHIV - 17.05.2014, Belgien, Brüssel: Menschen spiegeln sich in einem Fenster mit einer europäischen Flagge im Europäischen Parlament. (Illustration zu dpa "EU-Einreisebeschränkungen sollen für viele Länder bestehen bleiben") Foto: Olivier Hoslet/EPA/dpa +++ dpa-Bildfunk +++