Changer d'édition

15% du CO2 mondial émis par 63 millions de personnes
International 2 min. 21.09.2020 Cet article est archivé

15% du CO2 mondial émis par 63 millions de personnes

En l'espace de 25 ans, de 1990 à 2015, les émissions mondiales de CO2 ont augmenté de près de 60%.

15% du CO2 mondial émis par 63 millions de personnes

En l'espace de 25 ans, de 1990 à 2015, les émissions mondiales de CO2 ont augmenté de près de 60%.
Photo: Shutterstock
International 2 min. 21.09.2020 Cet article est archivé

15% du CO2 mondial émis par 63 millions de personnes

Les 1% les plus riches du monde émettent deux fois plus de gaz à effet de serre que la moitié la plus pauvre de la population, selon un rapport d'Oxfam. L'ONG réclame une «justice sociale et climatique» dans les plans de relance post-covid.

(AFP) - L'organisation internationale Oxfam s'est penchée sur la période 1990-2015, 25 années pendant lesquelles les émissions mondiales de CO2, responsables du réchauffement d'une planète qui a déjà gagné plus de +1°C depuis l'ère pré-industrielle, ont augmenté de près de 60%.

Selon son analyse, «les 1% les plus riches de la population (environ 63 millions de personnes) étaient responsables à eux seuls de 15 % des émissions cumulées», soit «deux fois plus que la moitié la plus pauvre de la population mondiale». Et les 10% les plus riches de la population mondiale (environ 630 millions de personnes) étaient responsables de 52% des émissions de CO2 cumulées.


Lokales, Mobilität, Fahrrad, Aktion e Kaddo fir de Velo, Verkehrsverband, Kreisverkehr Robert Schuman  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Pour un futur sans émission de CO2
La Semaine européenne de la mobilité a été lancée officiellement ce mercredi. Une édition 2020 qui compte mettre en avant la neutralité carbone dans nos déplacements.

«Au cours des 20-30 dernières années, la crise climatique s'est amplifiée et le budget carbone mondial limité a été dilapidé au service d'une intensification de la consommation d'une population nantie, et non pour sortir des personnes de la pauvreté», dénonce Oxfam.

Et les groupes qui «souffrent le plus de cette injustice sont les moins responsables de la crise climatique»: les plus pauvres et les générations futures, poursuit l'ONG, appelant les gouvernements du monde entier à rectifier le tir en plaçant justice sociale et lutte contre le climat au cœur des plans de relance économique post-covid.

Inscrire l'économie mondiale sur une voie plus juste, plus durable et plus résiliente

«Il est clair que le modèle de croissance économique très émetteur de carbone et très inégalitaire des 20-30 dernières années n'a pas bénéficié à la moitié la plus pauvre de l'humanité», a dénoncé Tim Gore, expert de l'ONG. «C'est une dichotomie fallacieuse de suggérer que nous devons choisir entre la croissance économique et le climat», a-t-il ajouté.

«La pandémie de covid-19 fait inévitablement ressortir la nécessité de reconstruire mieux et d'inscrire l'économie mondiale sur une voie plus juste, plus durable et plus résiliente», a réagi dans le rapport l'ancien secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. «Cet engagement collectif doit avoir comme priorité de réduire les émissions de CO2 de la frange la plus riche de la société, qui pollue de manière disproportionnée».    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour un futur sans émission de CO2
La Semaine européenne de la mobilité a été lancée officiellement ce mercredi. Une édition 2020 qui compte mettre en avant la neutralité carbone dans nos déplacements.
Lokales, Mobilität, Fahrrad, Aktion e Kaddo fir de Velo, Verkehrsverband, Kreisverkehr Robert Schuman  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Samedi, la planète ne nous suffira plus
Ce 22 août, l'humanité aura consommé plus de ressources naturelles que la Terre peut renouveler en un an. Le symbolique «jour du dépassement» recule pour une fois cette année, sous l'effet de la pandémie de covid-19.
Agrobusinessman Rodrigo Pozzobon walks on a soy bean plantation at his farmland in Vera, Mato Grosso State, on August 8, 2020. - Soy bean fever is rising in Brazil due to the Chinese demand amid the COVID-19 novel coronavirus pandemic. (Photo by Carl DE SOUZA / AFP)
La relance verte frappe à la porte
Le volet écologique du plan de redémarrage "Neistart Lëtzebuerg" passera par l'augmentation des primes accordées pour l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'habitat et encouragera le déploiement des énergies renouvelables. Ce sera tout bénéfice pour les citoyens, le climat et... les artisans.
Isolation
Maintenant, il faut sauver le climat
Les effets du confinement sur le climat, les bonnes questions à se poser désormais et la «patate chaude» du projet de stockage des déchets nucléaires, Roger Spautz, figure de proue de Greenpeace Luxembourg, imagine le futur de l'après-pandémie.
De la crise sanitaire à l'urgence climatique
Selon Greenpeace, l'ampleur des mesures prises pour répondre à la pandémie de covid-19 montre la capacité de mobilisation financière de l'Etat. L'ONG aimerait que cela serve d'exemple dans la lutte face au changement climatique.
TOPSHOT - Protesters throw an earth-shaped ball during the "Global Strike For Future" demonstration in Stockholm on May 24, 2019, a global day of student protests aiming to spark world leaders into action on climate change. - In a shift since the last European Parliament elections, mainstream parties have adopted climate change as a rallying cry -- spurred in part by a wave of student strikes. A Eurobarometer poll shows climate change is now a leading concern for European Union voters, not far behind economic issues and rivalling worries about migration. (Photo by Jonathan NACKSTRAND / AFP)