Changer d'édition

Une nouvelle piscine à deux brassées de Thionville
Grande Région 1 2 min. 17.07.2020

Une nouvelle piscine à deux brassées de Thionville

50 tonnes de bois locaux seront nécessaires pour bâtir les charpente de l'équipement de Basse-Ham.

Une nouvelle piscine à deux brassées de Thionville

50 tonnes de bois locaux seront nécessaires pour bâtir les charpente de l'équipement de Basse-Ham.
Illustration : Chabanne
Grande Région 1 2 min. 17.07.2020

Une nouvelle piscine à deux brassées de Thionville

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Une vague de 14 millions d'euros et voilà le Centre aquatique de Basse-Ham sortant de terre. L'équipement, sportif et ludique, est attendu pour 2023, les premiers travaux débutant en fin d'année.

Et dire que cela ne devait être, au départ, qu'un bassin d'entraînement pour les écoliers de la rive droite de la Moselle. Au final, le Centre aquatique de Basse-Ham n'aura rien de modeste, et son ouverture sera bien tous publics. Il est vrai que l'équipement de 3.650 m2 disposera de quoi séduire les amateurs de crawl comme ceux qui se contentent du plaisir de patauger et se détendre. Ainsi, en plus du bassin sportif (25m x 10), la piscine comprendra un bassin ludique (250 m2), une zone dédiée à la petite enfance (100 m2) mais également un espace bien-être (deux saunas, spa, hammam, douches sensorielles) et un espace forme (salle de fitness et musculation).

Vous en voulez plus encore? Pas de problème, la Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville qui financera seule la construction a aussi prévu d'ajouter un pentagliss de 25 m de long, deux toboggans (60 et 40 m). Mais le «clou» du centre imaginé par le cabinet Chabanne sera incontestablement son bassin nordique extérieur. 250 m2 de plan d'eau à ciel ouvert, peu profond, accessible depuis l'intérieur de la structure qui verra la façade du bâtiment s'ouvrir tel un grand rideau de scène. Effet splash d'un côté, whaou de l'autre donc!

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Au-delà de l'esthétisme, le bâtiment annoncé pour 2022-23 se voudra, autant que possible, peu énergivore. La production d'énergie s'effectuera par pompe à chaleur, réduisant l'impact carbone et les émissions de gaz à effet de serre. L'énergie des eaux usées des douches, la chaleur de l'air intérieur ou l'humidité captée par le système d'aération seront elles récupérées pour réemploi thermique. Selon les estimations des ingénieurs du projet, ce système permettrait au centre aquatique d'économiser de l'ordre de 100 Mwh chaque année.

Et les scolaires là-dedans? Bien sûr qu'ils seront autorisés. Compris ceux des territoires autour de Basse-Ham et de Portes-de-France. D'ailleurs, jeudi en lançant le projet, le président de cette intercommunalité Pierre Cuny a lancé un appel à ses homologues voisins du pays de Sierck ou de l'Arc mosellan à ne pas hésiter à le rejoindre. Non pas pour l'aider à financer les 14 millions d'euros de cet investissement, mais bien pour en partager l'usage (et donc les frais de fonctionnement). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le haut-fourneau d'Uckange en compétition
Le site de Moselle croit en ses chances alors que son vestige de la sidérurgie a été choisi pour représenter le Grand Est dans l'émission de France 3, "Le Monument préféré des Français"
Nancy et Metz changent de majorité
Alors que Pierre Cuny a conservé son poste de maire de Thionville et Jean-Marc Fournel son siège à Longwy, Nancy vire à gauche avec la victoire du quadra socialiste Mathieu Klein. A Metz, la victoire de François Grosdidier (Les Républicains) s'est jouée à moins de 200 voix.
L'avenir de Micheville se joue maintenant
A compter de vendredi, architectes et promoteurs sont attendus pour avancer leurs idées pour aménager une partie de la friche industrielle sise entre Villerupt, Audun-le-Tiche et Belval. Dans un premier temps, il est question d'établir 200 logements, un centre d'affaires, une résidence étudiante et un pôle de transports en commun.
Un centre thermal plus grand et plus accueillant
Les députés ont adopté à l'unanimité le projet de loi sur le réaménagement des thermes de Mondorf. Les travaux, répartis en plusieurs phases sur cinq ans, coûteront 133,5 millions à l'Etat.
Domaine Thermal de Mondorf - Photo : Maria Pasqui