Changer d'édition

Un nouveau centre aquatique familial près de Thionville
Grande Région 5 min. 11.11.2022
Loisirs

Un nouveau centre aquatique familial près de Thionville

Le centre nautique Hamelys est équipé de pentagliss et de toboggans.
Loisirs

Un nouveau centre aquatique familial près de Thionville

Le centre nautique Hamelys est équipé de pentagliss et de toboggans.
Photo: DR/FBLN/Bastien Munch
Grande Région 5 min. 11.11.2022
Loisirs

Un nouveau centre aquatique familial près de Thionville

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Le tout nouveau centre aquatique Hamelys, à Basse-Ham à côté de Thionville, a accueilli ses premiers nageurs cette semaine.

Les premières brasses, les premiers plongeons, les premières glissades ont eu lieu lundi. Toute cette semaine, le centre aquatique Hamelys, situé à Basse-Ham près de Thionville, a fait le bonheur de ses premiers usagers. 300 personnes dès l'ouverture au public lundi après-midi, et «une très bonne fréquentation mercredi, au-delà de nos attentes», indique Bernard Veinnant, maire de la commune et vice-président de la communauté d'agglomération de Thionville en charge de la transition écologique.

Une pataugeoire avec des jeux pour les tout-petits.
Une pataugeoire avec des jeux pour les tout-petits.
Photo: DR/FBLN/Bastien Munch

Avec son bassin de natation, son bassin ludique agrémenté d'une zone balnéo, sa pataugeoire et ses espaces de jeux, ses toboggans, son jacuzzi, son hammam, ses deux saunas ou encore ses douches sensorielles, le nouvel équipement voulu par la communauté d'agglomération, pour 12 millions d'euros, répond à un besoin pour le territoire. 

Une piscine ludique et un espace bien-être

«Pour nous, c'était essentiel, souligne Bernard Veinnant. Nous avons fait le constat que sur la rive droite de la Moselle, de la frontière luxembourgeoise, à Schengen, jusqu'à Metz, nous n'avions pas de piscine.» Il en existe une autre sur le territoire de l'intercommunalité, à Thionville, sur la rive gauche, mais elle est plutôt à vocation sportive et «arrive à saturation».

A Basse-Ham, la clientèle ciblée est «plus familiale, avec également un aspect bien-être au travers des spas, saunas, du hammam et des cours de fitness», poursuit l'élu. Bernard Veinnant met aussi en avant l'utilité d'un tel complexe pour l'apprentissage de la nage aux enfants scolarisés sur le territoire. 

Le nouveau centre aquatique semble donc parti sur de bonnes bases. Une ouverture qui peut paraître à contre-courant, sans mauvais jeu de mots, au moment même où d'autres complexes ferment leurs portes, réduisent la voilure ou baissent la température des bassins dans un objectif d'économies, car un tel équipement sportif et de loisir est énergivore.

Un bassin est dédié à la natation.
Un bassin est dédié à la natation.
Photo: DR/FBLN/Bastien Munch

L'impératif d'économies d'énergie

Évidemment, la communauté d'agglomération de Thionville a pris en compte cet aspect, et ce, dès la genèse du projet, d'autant que le centre est alimenté au gaz avec un appoint par des pompes à chaleur. «Au moment où nous avons signé le contrat pour la construction, l'énergie avait déjà un coût, mais sans commune mesure avec ce que nous connaissons aujourd'hui», rappelle le vice-président en charge de la transition écologique.


Das interaktive Aquarium reagiert auf die Bewegungen der Kinder.
Les piscines redoublent d'efforts pour économiser de l'énergie
Une eau plus fraîche, des heures d'ouverture plus courtes: les piscines luxembourgeoises entendent bien économiser de l'énergie. Mais toutes les installations n'ont pas encore adopté de mesures.

Mais il estime que la communauté d'agglomération a réussi à se protéger de toute mauvaise surprise. D'une part grâce au type de contrat signé, appelé marché global de performance. «Nous avons eu recours à un groupement d'entreprises qui a assuré la conception, la construction et qui assurera la maintenance du centre aquatique.» Ce groupement s'est engagé sur des ratios de consommation d'énergie, avec une obligation de résultats en termes d'économies. «Si ce n'est pas respecté, cela donne lieu à des pénalités», précise Bernard Veinnant.

D'autre part, certains équipements installés ont un objectif vertueux. «Nous avons cherché à minimiser, autant que faire se peut, l'apport d'énergie extérieure, au travers d'une centrale de traitement de l'air.» Elle permet, avant que l'air ne soit rejeté à l'extérieur (car il faut bien le renouveler), de récupérer les calories, qui servent ensuite à réchauffer l'air aspiré à l'extérieur et soufflé dans le complexe. Le même système permet de réchauffer l'eau réinjectée dans les bassins.

Il nous paraissait incongru d'ouvrir le bassin extérieur maintenant.

Bernard Veinnant

La température des bassins du centre aquatique Hamelys est de 27°C. C'était décidé ainsi avant l'ouverture et il n'est pas question, pour l'instant, de la baisser. «On n'a pas de remarque là-dessus depuis l'ouverture, si ce n'est peut-être pour le bassin où il y a les cours d'aquabike. Les gens nous disent que c'est un peu trop chaud», explique Bernard Veinnant. 

Le complexe Hamelys est équipé de deux saunas: l'un nordique à 85°C et l'autre, une grotte de sel, à 45°C.
Le complexe Hamelys est équipé de deux saunas: l'un nordique à 85°C et l'autre, une grotte de sel, à 45°C.
Photo: DR/FBLN/Bastien Munch

Néanmoins, le contexte énergétique a conduit à une modification, ou plutôt un report: l'ouverture du bassin extérieur n'aura lieu qu'au printemps. «Il nous paraissait incongru, et pas du tout en phase avec les engagements en matière de transition écologique, de l'ouvrir maintenant. Il est déjà mis en eau, mais pas chauffé et donc pas accessible. On prévoit de le mettre en service fin mars ou début avril 2023.» Cette décision est synonyme d'une économie de 350.000 à 400.000 euros pour la communauté d'agglomération de Thionville. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet