Changer d'édition

Un «événement significatif de niveau 1» déclaré à Cattenom
Grande Région 3 min. 19.09.2022
Centrale nucléaire

Un «événement significatif de niveau 1» déclaré à Cattenom

Une erreur lors d'une manipulation de vanne a conduit la centrale nucléaire de Cattenom à déclarer un "événement significatif de niveau 1".
Centrale nucléaire

Un «événement significatif de niveau 1» déclaré à Cattenom

Une erreur lors d'une manipulation de vanne a conduit la centrale nucléaire de Cattenom à déclarer un "événement significatif de niveau 1".
Photo d'archives : Guy Wolff
Grande Région 3 min. 19.09.2022
Centrale nucléaire

Un «événement significatif de niveau 1» déclaré à Cattenom

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Dans un communiqué, EDF assure néanmoins que «cet événement n’a pas eu d’impact réel sur la sûreté des installations».

Ce lundi 19 septembre, via un communiqué, EDF, qui exploite la centrale nucléaire de Cattenom, annonce qu'un «événement significatif de niveau 1» (sur une échelle qui en compte 7, NDLR) a été déclaré à l'autorité de sureté nucléaire en date du vendredi 16 septembre. L'entreprise précise toutefois que «cet événement n’a pas eu d’impact réel sur la sûreté des installations».


L'ASN approuve la stratégie de contrôle de corrosion d'EDF
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a validé mercredi la stratégie de contrôle d'EDF concernant les problèmes de corrosion rencontrés sur certains réacteurs de son parc français, dont Cattenom.

Les faits qui ont conduit à cet incident se sont déroulés dans la nuit et dans la matinée du 14 septembre. EDF livre la chronologie suivante : «A 1h41, l’unité de production n°1 est à l’arrêt pour maintenance et le réacteur est complètement déchargé de son combustible. Les équipes de la centrale de Cattenom procèdent à la consignation d’un filtre d’eau brute de l’eau de la Moselle, situé dans l’ouvrage d’arrivée et de rejets d’eau du circuit de refroidissement commun aux unités n°1 et 2.» Si la n°1 est à l'arrêt pour maintenance, la n°2 est en fonction. C'est, d'ailleurs, la seule des quatre unités de la centrale nucléaire de Cattenom à produire de l'énergie en ce moment. 

Une erreur lors d'une manipulation de vanne

Or, «à 10h25, lors de sa ronde de surveillance technique, un technicien constate une erreur de consignation : la vanne du filtre de l’unité de production n°2 a été consignée à la place de celle de l’unité n°1 qui se situe à proximité.»

Il s'agirait donc d'une erreur humaine, qui a des conséquences sur le fonctionnement de l'unité n°2. En effet, «cette configuration rend indisponible plusieurs matériels du circuit de refroidissement de l’unité n°2. Dans ce type de situation, les consignes d’exploitation demandent que les organes soient de nouveau rendus disponibles en moins de 8h.» Mais entre le moment de la consignation et la constatation de l'erreur, «le délai maximum autorisé par les spécifications techniques d’exploitation a été dépassé de 54 minutes».

Délai maximal dépassé

C'est ce dépassement de délai qui a conduit EDF à déclarer cet événement significatif de niveau 1. L'entreprise souligne néanmoins que «dès la détection de l’anomalie, les équipes de la centrale ont remis dans la bonne configuration les vannes concernées» et que «des filtres redondants sont restés opérationnels et disponibles à tout moment». C'est pourquoi EDF estime qu'il n'y a pas eu d'impact réel sur la sûreté des installations.


L'arrêt de trois réacteurs de Cattenom prolongé
Cette prolongation est liée à «une meilleure estimation» du temps nécessaire à mener les investigations et travaux de réparation, a expliqué un porte-parole d'EDF.

Pour rappel, les réacteurs n°1 et n°4 de la centrale de Cattenom sont à l'arrêt pour des travaux de maintenance programmés. Le n°3, quant à lui, est stoppé pour des contrôles liés à la corrosion. Tous ces chantiers ont été prolongés, les trois unités seront redémarrées d'ici mi-décembre selon un calendrier précis, a annoncé EDF fin août.

A noter enfin qu'au mois de juin, l'unité n°2 avait, elle aussi, été momentanément arrêtée durant quelques jours pour permettre une intervention sur un système de ventilation.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après la toute récente double panne du réacteur n°4 qui a finalement redémarré jeudi 15 décembre, le réacteur n°3 de la Centrale nucléaire de Cattenom s'est arrêté automatiquement ce lundi alors que EDF tentait de le redémarrer.