Changer d'édition

Uber tourne autour du Luxembourg
Grande Région 25.09.2019 Cet article est archivé

Uber tourne autour du Luxembourg

Uber dispose déjà d'une dizaine de chauffeurs à Nancy et Metz. Mais toujours aucun au Grand-Duché.

Uber tourne autour du Luxembourg

Uber dispose déjà d'une dizaine de chauffeurs à Nancy et Metz. Mais toujours aucun au Grand-Duché.
Photo: Shutterstock
Grande Région 25.09.2019 Cet article est archivé

Uber tourne autour du Luxembourg

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La plateforme de service de transport va désormais être disponible à Metz et Nancy. Mais si le groupe reconnait vouloir se développer, il n'a toujours rien à annoncer pour le Grand-Duché.

Uber-France vient de confirmer l'implantation de la plateforme en Lorraine. La firme appuie ce nouveau déploiement sur une attente constatée de ses services. A nos confrères du Républicain Lorrain, Rym Saker, directrice de la communication d’Uber-France indique que «depuis le début de l’année 2019, 110.000 personnes ont téléchargé l’application et essayé de commander une course à Metz et 88.000 à Nancy.»

Pour l'heure déjà, une dizaine de chauffeurs sont accessibles via l'application Uber dans l'une et l'autre des communes. Dans l'entretien, Rym Shaker explique aussi que la compagnie n'a «actuellement aucun projet de lancement au Luxembourg». En 2016 pourtant, l'entreprise avait fait savoir tout son intérêt pour une arrivée dans le pays.

Au point mort

La branche Uber-Europe du Nord, dont dépend le Luxembourg, avait alors entamé des discussions avec le ministère des Transports de l'époque. «La question, à l'heure actuelle, tient avant tout dans la compréhension de ce qu'est la vision du Luxembourg en matière de mobilité ouverte», confiait alors la porte-parole du groupe.

Depuis le dossier Uber est resté au point mort, sans doute également bloqué par de vaines discussions sur l'adaptation du modèle économique aux charges sociales et impôts en vigueur dans le pays. De plus, la concurrence, elle aussi, s'est organisée avec de nouvelles offres. 


Les tarifs sont parmi les plus chers d'Europe
Tarifs des taxis en hausse: la colère de l'ULC
La libéralisation des tarifs des services de taxi a eu pour effet de gonfler les prix, ce que ne digère pas l'Union luxembourgeoise des consommateurs.

Que ce soit de la part des taxis indépendants, qui ont réformé leur tarification, ou de nouveaux acteurs du marché comme Webtaxi, dont le conseil de la concurrence a validé la mise en circulation en 2018, ou le lancement début 2019 de la plateforme Taxiapp.lu. Celle-ci rassemble des petites et moyennes sociétés de taxi dont les chauffeurs peuvent être réservés d'un clic. «Différence toutefois avec Uber, Taxiapp.lu travaille uniquement avec des conducteurs professionnels de taxi locaux et des compagnies de taxis luxembourgeoises», précisent ses créateurs Michele Lovece et Renzo Bellanima.


Sur le même sujet

Transports: «Uber au Luxembourg? Pourquoi pas, s'ils respectent les règles»
Depuis plusieurs mois maintenant, la société de transports Uber fait de l’œil au Luxembourg, et souhaite s'implanter dans le pays. Après discussions avec François Bausch, ministre des Transports, les négociations sont toujours au point mort. Du côté des chauffeurs de taxis, on n'est «pas contre l'arrivée d'Uber, si les règles sont respectées».
Uber hat sich eigenen Angaben zufolge zum Ziel gesetzt, überall auf der Welt „bezahlbare, verlässliche und sichere Fahrdienste per Knopfdruck“ anzubieten und würde auch gerne hierzulande aktiv werden.