Changer d'édition

TER rimera encore avec galère
Grande Région 2 min. 13.12.2019 Cet article est archivé

TER rimera encore avec galère

Seuls les passagers de la liaison Longwy-Luxembourg ne subiront pas de grève, aujourd'hui et tout le week-end.

TER rimera encore avec galère

Seuls les passagers de la liaison Longwy-Luxembourg ne subiront pas de grève, aujourd'hui et tout le week-end.
Photo : Chris Karaba
Grande Région 2 min. 13.12.2019 Cet article est archivé

TER rimera encore avec galère

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Aujourd'hui déjà, les trains sont rares entre Moselle et Luxembourg. Mais lundi, en plus des effets de la grève en France, les 12.000 navetteurs devront faire avec les changements de rames obligatoires en gare de Thionville.

Alors que la situation ne s'améliore guère sur le réseau entre Moselle et Luxembourg, en raison de la grève interprofessionnelle qui dure depuis 9 jours en France, ce vendredi matin un train n'a pu être mis en service en raison d'une panne matérielle. Un problème dont se seraient bien passé les habitués du rail qui, depuis la semaine passée, doivent attendre chaque soir pour connaître l'horaire de départ de leur éventuel TER circulant sur l'axe Nancy-Metz-Thionville-Luxembourg.

Ce 13 décembre, par exemple, seulement 62 TER, sur les 191 trains habituellement en circulation, étaient assurés. Aucun TGV ne partant ou ne desservant la capitale luxembourgeoise.

Lundi, la situation va devenir d'autant plus problématique que les difficultés liées au mouvement de grève vont aussi devoir faire avec la mise en place du nouveau système de «bascule» à Thionville. Autrement dit, à compter de ce 15 décembre, seuls circuleront directement entre la France et le Grand-Duché les trains équipés du système de sécurité ERTMS. 

Pour les autres, l'arrêt se fera en gare de Thionville où les passagers seront invités à prendre une navette bel et bien équipée du dispositif obligatoire. Un va-et-vient qui concernera les passagers aussi bien à l'aller qu'au retour du Luxembourg. La SNCF ne disposant pour l'heure que de 12 rames équipées sur les 25 en service.


Neuf rames TER disposant de l'ERTMS sont actuellement en service sur le réseau franco-luxembourgeois, mais la SNCF en promet bien 12 pour le 1er janvier.
Toutes les rames TER sécurisées... en juin 2020
13 rames sur 25 n'étant toujours pas équipées de l'indispensable système ERTMS, une grande partie des passagers des trains express transfrontaliers devront changer de wagons sur le quai de gare à Thionville. Une bascule qui devrait durer jusqu'aux vacances de Pâques.

En Lorraine, la polémique fait d'ailleurs rage pour trouver un responsable à ce retard dans l'équipement des TER. En effet, l'obligation d'installer le système ERTMS est connue depuis des années, mais il semble que le Conseil régional ait traîné des pieds pour investir dans cette technologie (obligatoire en Europe). 

L'actuel président de la Région Grand Est, Jean Rottner renvoie la balle vers son prédécesseur, le socialiste Jean-Pierre Masseret. En effet, le changement d'équipement avait été acté dès 2012. Seulement, au vu de la facture, le dossier avait été repoussé. D'autant que l'Etat français, sollicité pour apporter son aide financière à ces travaux, n'avait pas ouvert son portefeuille à l'époque. 

L'accident ferroviaire mortel de Dudelange en février 2017 avait motivé le Luxembourg à ne plus accorder de nouveau report pour l'ERTMS sur les trains de passagers venant de France. Le fret TER bénéficiant d'une tolérance. Aussi, la région Grand Est a dû pousser les feux et investir près de 28 millions d'euros dans l'ERTMS depuis 2016. Cela n'aura pas suffi à mettre aux normes que la moitié des rames, via les services de la SNCF

La grève en cours ne devrait d'ailleurs pas accélérer les choses. En effet, de nombreux cheminots employés dans les ateliers de mécanique n'assurent plus leur mission actuellement. De quoi retarder -encore- un peu la mise aux normes des 13 rames restantes. 


Sur le même sujet

La grève retarde (un peu plus) la mise à niveau des TER
Les douze rames promises pour circuler sans encombre entre la France et le Luxembourg n'ont pu être toutes équipées du système ERTMS indispensable pour rouler au Grand-Duché. De fait, la SNCF doit (encore) revoir son plan de circulation
la voix du luxembourg
Douze TER en plus sur l'axe Nancy-Luxembourg, jeudi
Si la grève persiste en France, la circulation des trains entre Lorraine et Grand-Duché s'améliore en ce septième jour de conflit autour de la réforme des retraites. Les navetteurs frontaliers apprécieront
Toutes les rames TER sécurisées... en juin 2020
13 rames sur 25 n'étant toujours pas équipées de l'indispensable système ERTMS, une grande partie des passagers des trains express transfrontaliers devront changer de wagons sur le quai de gare à Thionville. Une bascule qui devrait durer jusqu'aux vacances de Pâques.
Neuf rames TER disposant de l'ERTMS sont actuellement en service sur le réseau franco-luxembourgeois, mais la SNCF en promet bien 12 pour le 1er janvier.
À eux de vous faire préférer le train
Pour répondre à la croissance constante des frontaliers français travaillant au Luxembourg, comme de ses usagers, la SNCF entend doubler ses capacités d’ici 2026. Analyse des détails de sa stratégie.
Bausch s'exprime enfin sur le blocage des TER français
Le ministre de la Mobilité s'est exprimé ce mercredi matin sur les reproches faits au Luxembourg suite à son refus de voir des trains frontaliers non équipés du système de sécurité européen circuler sur le territoire national en 2020.
29.5. IPO / Min Dev Durable / PK Francois Bausch ,  Modu 2.0 Foto:Guy Jallay