Changer d'édition

Qui veut du Trump gonflable de Metz?
Grande Région 6 2 min. 06.09.2019

Qui veut du Trump gonflable de Metz?

Jacques Rival, le père de l’effigie gonflable de Donald Trump, cherche à faire voyager son œuvre.

Qui veut du Trump gonflable de Metz?

Jacques Rival, le père de l’effigie gonflable de Donald Trump, cherche à faire voyager son œuvre.
Photo: «Constellations» Metz
Grande Région 6 2 min. 06.09.2019

Qui veut du Trump gonflable de Metz?

La troisième édition du Festival «Constellations» s’achève ce week-end dans la capitale lorraine. Si certaines œuvres sont promises à un bel avenir, d’autres se cherchent encore un futur.

(DH) - Clap de fin ce week-end pour le festival «Constellations» de Metz qui a accueilli plus d’un million de visiteurs depuis le 20 juin. L’événement a pratiquement doublé sa fréquentation par rapport à l'édition 2018 et a connu un bel écho à l’international. «C’est assez rare et c’est notamment grâce à l’œuvre dédiée à Donald Trump», a commenté Hacène Lekadir, l’adjoint chargé de la Culture à la mairie de Metz. 

Le président américain, climatosceptique, confronté à la montée des eaux de la Moselle, avait pourtant connu un gros coup de mou, le 23 août, suite à des intempéries. Nos confrères du Républicain Lorrain sont allés à la rencontre de Jacques Rival, le père de l’effigie gonflable, pour savoir de quoi son avenir sera fait.

«Pour l’instant, après Constellations de Metz, je n’ai pas de touche particulière mais je vais le garder au chaud dans mon entrepôt. C’est une structure gonflable donc je ne pourrai pas la réutiliser au-delà de deux ans. Le PVC ne vieillit pas bien!», indique l’artiste.

Il souhaiterait pourtant bien que cette œuvre «fasse un petit tour des capitales par rapport au contexte actuel de l’écologie».


Trump, la tête sous l'eau à Metz
Une tête géante du président américain flotte sur les rives de la Moselle, en plein cœur de la ville messine depuis jeudi. Une oeuvre visant à dénoncer l'inaction du républicain face au réchauffement climatique.

Par contre, le futur d’autres créations installées pour «Constellations» est déjà tout tracé avant même qu’elles ne soient démontées ce dimanche. C’est ainsi que les trois anneaux de lumières du collectif américain Hovver seront déjà à Nantes en fin de semaine prochaine pour un festival des arts numériques et de la musique électronique avant de rallier Prague en 2020.

D’autres créations artistiques vont connaître un destin à coloration plus régionale, à l’image des immenses cadres lumineux rouges qui avaient été installés dans les locaux de la Région Grand-Est. Eux vont rejoindre les collections des Fonds régionaux d’art contemporain du Grand-Est. Le «Veme», instrument de percussion qui avait pris place à l’arrière du Temple Neuf, devrait prendre place devant le centre de recherches d’Arcelor, à Maizières-lès-Metz.

La troisième édition du festival «Constellations» s’achèvera cette fin de semaine en images et en musique. Trois soirées musicales sont programmées samedi, aux Trinitaires, à l’Arsenal et place d’Armes. La capitale mosellane proposera une dernière fois, ces vendredi et samedi, des installations lumineuses XXL sur les façades des bâtiments et, bien entendu, le mapping vidéo projeté sur la cathédrale. 



Sur le même sujet

«Baby-Trump» plane au-dessus de Copenhague
Si le président américain a annulé sa visite au Danemark, son effigie gonflable flotte, elle, dans les rues de la capitale. Les manifestants gardent en mémoire sa récente déclaration sur le Groenland.
Demonstrators protest with an inflated Baby-Trump balloon at Kongens Nytorv in Copenhagen, Denmark, on September 2, 2019. - Though US President Donald Trump had canceled the state visit to Denmark scheduled for September 2 and 3, 2019, demonstrators carried out their planned protests. (Photo by Niels Christian Vilmann / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
Trump, la tête sous l'eau à Metz
Une tête géante du président américain flotte sur les rives de la Moselle, en plein cœur de la ville messine depuis jeudi. Une oeuvre visant à dénoncer l'inaction du républicain face au réchauffement climatique.
Les passeurs de son de Musiques Volantes font leurs adieux
Le festival Musiques Volantes a tiré sa révérence le 10 novembre dernier. Retour sur cette aventure collective et associative qui, pendant 23 ans, s’est fixé pour objectif d’élargir l’horizon culturel de son public, à Metz, au Luxembourg et ailleurs.
L’ultime édition du festival Musiques Volantes, intitulée «Disparition», s’est tenue à Metz, Nancy et Luxembourg du 27 octobre au 10 novembre 2018.
Metz et Nancy enfilent leur habit de lumière
Du 16 juin au 16 septembre, les villes de Metz et Nancy habillent de leurs plus belles lumières, la cathédrale Saint-Etienne et la place Stanislas. Des projections d'une vingtaine de minutes auront lieu tout l'été, de quoi passer de belles soirées.
«Voyage» l'installation aquatique et numérique de Aether et Hemera.
La cathédrale de Metz va prendre vie en images
La ville de Metz voit les choses en grand pour la période estivale qui s'annonce. Pas moins de 400 rendez-vous ont été donnés aux Messins jusqu'au mois de septembre: et ça commence dès vendredi soir avec un spectacle vidéo projeté sur la cathédrale Saint Etienne.