Changer d'édition

«Que chacun connaisse ses droits et ses devoirs»
Grande Région 3 min. 05.05.2020

«Que chacun connaisse ses droits et ses devoirs»

Pour permettre aux frontaliers français, mais aussi aux étudiants inscrits dans les universités françaises ou aux résidents possédant une résidence secondaire dans l'Hexagone, un FAQ sur les règles de déconfinement en vigueur dans les deux pays verra le jour.

«Que chacun connaisse ses droits et ses devoirs»

Pour permettre aux frontaliers français, mais aussi aux étudiants inscrits dans les universités françaises ou aux résidents possédant une résidence secondaire dans l'Hexagone, un FAQ sur les règles de déconfinement en vigueur dans les deux pays verra le jour.
Photo: Guy Jallay
Grande Région 3 min. 05.05.2020

«Que chacun connaisse ses droits et ses devoirs»

La réunion bilatérale organisée mardi entre autorités luxembourgeoises et françaises a abouti à un accord destiné notamment à renforcer la communication autour des mesures de déconfinement mises en place de part et d'autre de la frontière.

(Jmh) - Que ce soit en France ou au Luxembourg, l'heure est au déconfinement. Justifiées à Paris comme à Luxembourg par le recul du nombre de personnes infectées, les mesures mises en place par les gouvernements des deux pays varient pourtant. Au risque pour certains de s'y perdre. D'où la tenue, ce mardi, d'une réunion bilatérale entre Corinne Cahen (DP), ministre de la Grande Région, et Amélie de Montchalin (LaREM), secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes.

Si les questions liées au télétravail ou à la quarantaine imposée aux personnes entrant sur le territoire français ont été abordées, «l'accent a été mis sur les aspects concrets», assure la ministre luxembourgeoise qui précise avoir répondu «à bon nombre de questions en lien notamment sur les tests à grande échelle en cours au Grand-Duché». Dans les faits, les échanges bilatéraux ont abouti à la mise en place prochaine d'un site commun où prendra place un FAQ qui regroupera toutes les informations nécessaires au passage de la frontière. 


Marina and Andrea sit in the sun with their daughter Sara within a marked area at Islands Brygge in Copenhagen, on May 3, 2020 amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Marked areas are to help citizens keep distance. Each field is 40 m2 in which only 10 people can stay. (Photo by Ida Guldbaek Arentsen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
L'Europe poursuit son lent déconfinement
Avec de nouveaux assouplissements prévus en début de semaine dans une quinzaine de pays, l'Europe enclenche progressivement le retour à la normale, à l'image de l'Italie, cloîtrée depuis deux mois par la pandémie et qui attend avec fébrilité la levée partielle des restrictions lundi.

Que ce soit pour les frontaliers, mais aussi pour les étudiants inscrits dans les universités françaises ou les résidents possédant une résidence secondaire dans l'Hexagone. «L'idée sera que chacun connaisse ses droits et ses devoirs de part et d'autre de la frontière», indique Corinne Cahen en référence aussi bien aux conditions applicables pour le congé exceptionnel pour raisons familiales instauré au Luxembourg qu'au calendrier de reprise dans les établissements scolaires dans les deux pays ou les règles qui devront être suivies dans les transports en commun. 

Dédié principalement aux conséquences de la pandémie, ce site devrait, à terme, servir de socle commun pour une réflexion plus large sur la notion de frontière, puisque «plus d'un tiers des Européens vivent dans un espace transfrontalier a rappelé Amélie de Montchalin», note Corinne Cahen. Autrement dit, s'inspirer du fonctionnement du territoire de la Grande Région comme référence à l'échelle de l'UE. Mais pour cela, «la communication entre tous les acteurs et auprès du grand public constitue le principal enjeu», juge la ministre luxembourgeoise.


Lokales, Deutsche Grenzkontrollen, Worlmeldange, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La Grande Région, victime collatérale du coronavirus ?
Si depuis le début de la crise certaines actions communes ont été menées, d'autres l'ont été de manière unilatérale, regrette le Conseil syndical interrégional de la Grande Région. Une occasion manquée de donner un nouveau souffle à une entité où vivent quelque 12 millions de personnes.

Un optimisme toutefois loin d'être partagé par tout le monde, les décisions prises par les quatre Etats concernés au cours de la pandémie ayant montré notamment un repli sur soi, illustré par la fermeture pure et simple de certaines frontières. Une attitude dénoncée notamment par le Conseil syndical interrégional de la Grande Région qui juge  les choix effectués comme «une occasion ratée» pour donner un nouveau souffle et une nouvelle direction à un espace où vivent quelque 12 millions de personnes.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Europe poursuit son lent déconfinement
Avec de nouveaux assouplissements prévus en début de semaine dans une quinzaine de pays, l'Europe enclenche progressivement le retour à la normale, à l'image de l'Italie, cloîtrée depuis deux mois par la pandémie et qui attend avec fébrilité la levée partielle des restrictions lundi.
Marina and Andrea sit in the sun with their daughter Sara within a marked area at Islands Brygge in Copenhagen, on May 3, 2020 amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Marked areas are to help citizens keep distance. Each field is 40 m2 in which only 10 people can stay. (Photo by Ida Guldbaek Arentsen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
La Grande Région, victime collatérale du coronavirus ?
Si depuis le début de la crise certaines actions communes ont été menées, d'autres l'ont été de manière unilatérale, regrette le Conseil syndical interrégional de la Grande Région. Une occasion manquée de donner un nouveau souffle à une entité où vivent quelque 12 millions de personnes.
Lokales, Deutsche Grenzkontrollen, Worlmeldange, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Cahen opposée aux compensations frontalières
La ministre de la Grande Région ne cède rien face aux demandes répétées de certains élus, français ou allemands, de bénéficier d'une aide directe du Grand-Duché par salarié frontalier
PK Koalitionsverhandlungen - Corinne Cahen - Foto : Pierre Matgé/Pierre Matgé
Amélie de Montchalin plaide la cause des usagers du TER
Ce mardi matin, la secrétaire d’État française aux Affaires européennes a vainement tenté de convaincre la ministre à la Grande Région, Corinne Cahen de faire machine arrière sur la question des TER interdits de circulation au Grand-Duché à compter du 1er janvier 2020.
Juste avant d'assister à la visite d'État des monarques belges, Corinne Cahen a reçu la secrétaire d’État française aux Affaires européennes.
Grande Région: Corinne Cahen veut plus d'échanges entre pays voisins
Corinne Cahen a officiellement pris ses fonctions à la Grande Région. La ministre a présenté, mardi à Arlon, les priorités de la présidence luxembourgeoise de la Grande Région, axées notamment sur la santé, la mobilité et la sécurité via une coopération entre les pays de la Grande Région.
La passation de pouvoir à la présidence de la Grande Région s'est faite mardi à Arlon.