Changer d'édition

Prudentia Capital croque le zoo d'Amnéville
Grande Région 2 min. 03.01.2020

Prudentia Capital croque le zoo d'Amnéville

Les nouveaux dirigeants entendent conserver la centaine d'employés du zoo.

Prudentia Capital croque le zoo d'Amnéville

Les nouveaux dirigeants entendent conserver la centaine d'employés du zoo.
Grande Région 2 min. 03.01.2020

Prudentia Capital croque le zoo d'Amnéville

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le fonds d'investissement vient de s'octroyer la part du lion dans les actions du site de loisirs lorrain. En passe à des difficultés financières et des doutes sur la bonne gestion de ses personnels, le zoo voit sa dette en partie épongée.

Réputé jusqu'alors pour la qualité de ses soins aux animaux, le zoo d'Amnéville avait perdu de sa superbe ces derniers mois. Entre gros problèmes de trésorerie, hics dans les ressources humaines, doutes sur certains traitements infligés aux bêtes, et soupçons de pollution, l'image du plus grand parc animalier du Grand Est de la France avait pris un sérieux coup de griffe. Ce vendredi, au terme de plusieurs mois de procédure, la chambre commerciale du Tribunal de grande instance de Metz a trouvé un repreneur : le fonds d’investissement Prudentia Capital.

A l'avenir, celui-ci détiendra 82% des parts de la société. Le fonds a aussi assuré être en mesure de reprendre une partie de la dette mais aussi l’ensemble des salariés. Michel Louis, l'actuel dirigeant et fondateur du parc animalier en 1986, conservera 18% des parts. A défaut de conserver la direction du zoo, une fonction dans le domaine de la conservation des espèces lui sera réservée.


Nouvelle révélation sur le zoo d'Amnéville
Selon nos confrères de France Bleu Lorraine, le parc animalier est accusé d'avoir essayé de se débarrasser du cadavre d'un ours polaire dans une déchetterie de la région en juillet 2018.

Alors que la dette présentée par le zoo lorrain s'élève à 53 millions d’euros, le fonds d'investissement a d'emblée réussi à réduire le passif exigé. Satisfait par le repreneur, les banques ont ainsi fait une croix sur les trois quarts des créances. Ne restent donc plus que 10 millions d’euros à rembourser.

Les nouveaux dirigeants ont aussi rassuré la chambre commerciale en affirmant vouloir préserver la centaine d'emplois du zoo. Ces employés -jusqu'alors sous statut de Scop - devraient même conserver leur participation aux éventuels bénéfices à venir. 

1,6 million d'investissement

Jusqu'à présent Prudentia Capital n'a jamais agi dans pareil secteur d'activité. Mais en ce début 2020, les gérants du fonds ont assuré vouloir miser près de 1,6 million d’euros d'investissement chaque année. Désormais à la tête d'un parc, de ses 2.000 animaux, les propriétaires ont mis aussi la main sur une réserve foncière appréciable. D'aucuns craignent que ces terrains ne servent à soutenir divers projets immobiliers, rémunérateurs, plutôt que de permettre au zoo de se développer.


Sur le même sujet

Le zoo d'Amnéville fixé sur son sort le 3 janvier
La Chambre de commerce du tribunal de Metz se prononcera début janvier sur le plan d'apurement du parc animalier dont les dettes s'élèvent à 53 millions d'euros. L'avenir du site, qui emploie 160 personnes, est en jeu.
amneville zoo, natalite precoce au zoo amneville, bebe amneville zoo, foto feller tania, nouveau animaux bebe zoo amneville, 28.05.2014, loup, wolf, gorilla, lion
Le parc donne sa version des faits sur l'«affaire Olaf»
Accusé d'avoir essayé de se débarrasser du cadavre d'un ours polaire dans une déchetterie de la région, le zoo d'Amnéville évoque «une erreur qui a été corrigée». Le vétérinaire en chef a détaillé le fil des événements survenus en juillet 2018.
amneville zoo, natalite precoce au zoo amneville, bebe amneville zoo, foto feller tania, nouveau animaux bebe zoo amneville, 28.05.2014, loup, wolf, gorilla, lion, eisbaer, panther, panter, tiger,
Nouvelle révélation sur le zoo d'Amnéville
Selon nos confrères de France Bleu Lorraine, le parc animalier est accusé d'avoir essayé de se débarrasser du cadavre d'un ours polaire dans une déchetterie de la région en juillet 2018.
Le zoo d'Amnéville tente d'éponger ses dettes
Un mystérieux investisseur a conclu un accord avec le parc zoologique qui attend désormais l'aval du tribunal de grande instance de Metz. Si ce texte est validé, les dettes engendrées depuis quelques années par le complexe seront «en partie effacées».
Le zoo d'Amnéville est l'une des attractions phares de tout le pôe touristique du secteur.
«Le site d'Amnéville doit se professionnaliser»
Eric Munier, le maire de la commune mosellane, a annoncé mardi un investissement de 20 millions d'euros pour le réaménagement des voies d'accès du site touristique, qui poursuit son émancipation grâce aussi à l'injection de fonds privés.
Le zoo d'Amnéville est l'une des attractions phares de tout le pôe touristique du secteur.