Changer d'édition

«Prudence» demandée à la côte belge
Grande Région 4 min. 30.07.2020

«Prudence» demandée à la côte belge

De là à reconfiner, il n’y aurait qu’un pas...

«Prudence» demandée à la côte belge

De là à reconfiner, il n’y aurait qu’un pas...
Photo : DR
Grande Région 4 min. 30.07.2020

«Prudence» demandée à la côte belge

Les déplacements non essentiels vers la mer du Nord ne sont pas interdits, mais les autorités demandent à chacun de faire preuve de vigilance.

De notre correspondant, Max Helleff (Bruxelles) - Le couvre-feu imposé à Anvers a fait oublier un peu vite que la Flandre occidentale – la province dont dépendent les stations balnéaires de la mer du Nord -  est elle aussi en proie au rebond de la pandémie. Selon les chiffres, elle est même la seconde province belge la plus contaminée par le coronavirus. Le brassage des vacanciers qui va crescendo depuis plusieurs semaines sur ses plages expliquerait la multiplication des infections.

De là à reconfiner, il n’y aurait qu’un pas. Mercredi, lorsque l’agence Belga a relayé l’information selon laquelle la gouverneure par intérim de Flandre occidentale, Anne Martens, demandait aux estivants de reporter les déplacements non essentiels vers la côte, le propos est apparu aussi logique que désespérant. Comme si les plages du littoral étaient revenues trois mois en arrière, lorsque le confinement les avait interdites aux non-résidents.


(FromL) Brussels City Mayor Philippe Close, Belgian Prime Minister Sophie Wilmes and King Philippe - Filip of Belgium stand during a visit to the mural of artist Dema One at Bozar Centre for Fine Arts, on the occasion of the Belgian National Day, in Brussels, on July 21, 2020. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
A son tour, la Belgique vire «à l'orange»
Depuis samedi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies classe le royaume comme une zone à risque, une douzaine de jours après le Luxembourg. Cela signifie que la barre des 20 contaminations par 100.000 habitants a été dépassée ces deux dernières semaines.

Mais quelques heures plus tard, un rectificatif est tombé : la province de Flandre occidentale ne prendra pas de mesures supplémentaires. La gouverneure Anne Martens n’a fait que prolonger les appels à la vigilance de son homologue de la province d’Anvers, Cathy Berx. Elle a invité à la «prudence» mais n’a pas demandé «le report des voyages non essentiels», comme cela a été compris erronément dans un premier temps.

«Nous sommes la deuxième province la plus touchée, mais notre situation n'est pas encore comparable à celle d'Anvers. De plus, les chiffres ont évolué de manière un peu plus favorable au cours de la dernière semaine», a déclaré Anne Martens. La gouverneure indique toutefois qu’il faut «faire attention aux voyages inutiles». «Si vous venez à la mer, suivez les règles très strictement»… Quiconque se sent malade doit absolument rester à la maison, est-il précisé.

Un week-end chargé

Depuis le 23 juillet, le port du masque est obligatoire en Belgique dans les commerces, mais aussi dans les endroits fréquentés. Cette protection est donc également de mise sur la digue, le long de toute la côte, conformément aux mesures décrétées par le Conseil national de sécurité qui réunit les responsables politiques du fédéral, des régions et des communautés.

Ce week-end sera particulièrement chargé, les juilletistes croisant les aoûtiens. Le bon temps sera de la partie et ce sera assurément la grande foule. Les touristes d’un jour seront nombreux.


A member of the Catalan regional police force Mossos d'Esquadra controls a checkpoint on the road leading to Lleida on July 4, 2020. - Spain's northeastern Catalonia region locked down an area with around 200,000 residents around the town of Lerida following a surge in cases of the new coronavirus. (Photo by Pau BARRENA / AFP)
Les vacances des Belges désormais balisées
Critères sanitaires et état des frontières ont inspiré aux autorités une classification de l'Europe du tourisme. La Belgique élargit par ailleurs l'obligation du port du masque.

Rappelons que s’installer sur une plage impose une réservation préalable via le site web de la commune concernée. Un personnel d’accueil vérifie que les estivants disposent bien d’une autorisation avant de les laisser fouler le sable. Des caméras ont par ailleurs été installées à l’approche des endroits les plus fréquentés. Elles permettent à la police de dévier le trafic automobile en cas de besoin lié au risque sanitaire.

Mercredi, la Ville d’Ostende a instauré une capacité maximale de 200 hôtes pour tous les bars de plage. Dix personnes peuvent être assises ensemble, et non davantage, conformément aux règles en vigueur depuis lundi. Le personnel doit porter un masque. Les clients doivent en faire de même, sauf lorsqu’ils sont assis.

Ces restrictions ne devraient toutefois pas empêcher la grosse affluence dans les prochaines semaines - contrairement au mois de juillet où les chiffres sont en baisse, selon l’office du tourisme Westtoer. Beaucoup de Belges ont renoncé à voyager à l’étranger cet été et se sont rabattus sur la côte et l’Ardenne où il devient difficile de trouver une location. 

La SNCB maintient une offre renforcée. Des trains supplémentaires partiront notamment d’Arlon ces jeudi et vendredi. La compagnie belge de chemin de fer fait savoir que tous les trains roulent avec un nombre limité de voyageurs, que le nettoyage des wagons et des gares a été renforcé et que le masque y est obligatoire. La police organise régulièrement des contrôles.


Zum Themendienst-Bericht von Philipp Laage vom 16. März 2020: Die Grenzen zu den meisten Nachbarländern - hier die deutsch-französische Grenze im Saarland - sind dicht. Foto: Oliver Dietze/dpa/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Quelles mesures sanitaires chez nos voisins ?
Face à la recrudescence des cas de covid-19, les gouvernements allemand, belge et français agissent avec des restrictions parfois renforcées au niveau local. Tour d'horizon des mesures sanitaires actuellement en vigueur de l'autre côté des frontières luxembourgeoises.

Autre pôle d’attraction touristique du pays, la ville d’Anvers a connu son premier couvre-feu dans la nuit de mercredi à jeudi. La mesure a pour objectif principal de mettre un terme aux comportements festifs et grégaires nocturnes, lesquels sont rendus responsables ici comme ailleurs du rebond de la pandémie. Bruxelles, où le tourisme est pratiquement au point mort, craint au vu des dépistages réalisés ces derniers jours d'assister à une hausse des contaminations.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quelles mesures sanitaires chez nos voisins ?
Face à la recrudescence des cas de covid-19, les gouvernements allemand, belge et français agissent avec des restrictions parfois renforcées au niveau local. Tour d'horizon des mesures sanitaires actuellement en vigueur de l'autre côté des frontières luxembourgeoises.
Zum Themendienst-Bericht von Philipp Laage vom 16. März 2020: Die Grenzen zu den meisten Nachbarländern - hier die deutsch-französische Grenze im Saarland - sind dicht. Foto: Oliver Dietze/dpa/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Les autorités belges durcissent leurs mesures
La Belgique a annoncé ce lundi un nouveau durcissement des actions pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Face à une hausse des cas dans le pays, l'objectif est d'«éviter un reconfinement généralisé».
A man wearing a face mask as a preventive measure carries boxes on the empty Grand-Place in the centre of Brussels, on March 18, 2020, as a strict lockdown is to come into effect in the country to stop the spread of the COVID-19, caused by the novel coronavirus. - Belgians must stay at home from midday on March 18, 2020, until at least April 5 to prevent the spread of the coronavirus. The only residents allowed out will be those needing medical attention, getting exercise or working in some businesses deemed essential, such as food markets and pharmacies. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)