Changer d'édition

Paris se masque, Metz aussi
Grande Région 2 min. 10.08.2020 Cet article est archivé

Paris se masque, Metz aussi

Au pied de la cathédrale de Metz, sur le marché, masque de rigueur dès le mardi 11 août.

Paris se masque, Metz aussi

Au pied de la cathédrale de Metz, sur le marché, masque de rigueur dès le mardi 11 août.
Photo : Lex Kleren
Grande Région 2 min. 10.08.2020 Cet article est archivé

Paris se masque, Metz aussi

Si la capitale française impose le port du masque dans certains de ses quartiers les plus fréquentés, la capitale de la Moselle imposera dès ce mardi la protection buccale à tous ceux qui se rendront sur son marché.

(pj avec AFP) - Depuis une semaine, en Lorraine, les communes multiplient les arrêtés imposant le port du masque en extérieur. Tantôt sur tout l'espace public comme à Nancy, tantôt juste ponctuellement. C'est ce dernier choix qu'a suivi la Ville de Metz et son nouveau maire. Ainsi, François Grosdidier a-t-il annoncé qu'à compter du 11 août et jusqu'au 30 octobre, le masque était obligatoire pour les personnes fréquentant l'un ou l'autre des marchés messins.

Et il est bien précisé que la mesure sera applicable aussi bien pour les clients que pour les marchands disposant d'un stand sur ces marchés dits «de plein vent». L'autorité municipale se justifiant :  «De par leur configuration, les allées des marchés de plein vent peuvent gêner le respect des règles de distanciation physique, au regard notamment de la circulation et de la concentration importantes de personnes amenées à se croiser sur ces marchés.» 


Lokales, Weiterverfolgung mit Ex-Covid19-Patient Jacques Woeffler - Das Leben nach der Reha, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Après la guérison, la crainte chronique du virus
Diagnostiqué positif au covid-19, Jacques Woeffler, 70 ans, est resté 35 jours dans le coma. Réveillé de ce cauchemar fin avril, voilà maintenant un mois et demi qu'il lutte pour retrouver sa vie d'avant. Si les séquelles s'estompent, la peur du virus, elle, demeure.

A 330 km de la capitale de la Moselle, les Parisiens eux aussi doivent porter le masque depuis lundi matin. La mesure concerne plus d'une centaine de rues situées dans la quasi-totalité des arrondissements de la capitale. Il s'agit principalement des quais, des zones très touristiques comme la butte Montmartre, de rues commerçantes ou festives.

Prévue à Paris pour une durée d'un mois renouvelable, cette mesure doit permettre selon les autorités sanitaires d'enrayer un rebond du virus qui fait craindre une deuxième vague de l'épidémie. En rendant le port du masque obligatoire, Paris emboîte le pas à d'autres villes françaises à l'image de Nice, Marseille ou encore Lille, mais également d'autres pays comme la Belgique, la Roumanie, ou encore la quasi-totalité de l'Espagne qui depuis fin juillet ont musclé leurs mesures sanitaires.

De son côté, l'Italie s'inquiète de la situation chez ses voisins européens. «France, Espagne, Balkans: l'Italie est encerclée par les contagions», met en garde lundi le quotidien Il Corriere della Sera. L'Italie a enregistré dimanche deux morts, bilan le plus bas depuis le 21 février, date des premiers morts dans le pays. Si le chiffre des nouveaux cas est moins bon (+463 en 24 heures), la situation reste sous contrôle, selon les autorités.


Sur le même sujet

20 millions d'infections au covid-19 déjà recensées
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'agence européenne en charge des maladies infectieuses ont toutes deux exhorté gouvernements et populations à tout faire pour éradiquer le nouveau coronavirus, au moment où le monde a franchi le seuil des 20 millions de personnes contaminées.
People wearing a protective face mask visit a gallery of the Louvre museum, in Paris on August 6, 2020. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Les fabricants de masques chinois font grise mine
Réglementation plus stricte et prix en chute libre pénalisent de nombreuses usines du pays. Aussi, les fabricants chinois luttent-ils pour leur survie sur un marché devenu ultra concurrentiel et qui n'est plus synonyme de poule aux œufs d'or.
People wearing face masks wait in a cycle lane in Beijing on August 3, 2020. (Photo by GREG BAKER / AFP)
Les malentendants face à l'épreuve des masques
S'il permet de lutter contre la propagation du covid-19, le port d'une protection buccale pénalise une frange de la population, notamment les personnes sourdes et malentendantes. Car cette protection les empêche de lire sur les lèvres, les isolant un peu plus du monde extérieur.
Pour les malentendants, les expressions du visage et la lecture sur les lèvres viennent compléter l'écoute.
Les hôpitaux recrutent pour affronter la deuxième vague
Cellule de crise réactivée, nombre de lits occupés surveillé de près et glissement vers une nouvelle phase dans l'organisation hospitalière. Face à la hausse attendue de nouveaux patients covid-19, les principaux acteurs s'organisent et cherchent à se renforcer avec une «cinquantaine de personnes».
Lokales, Corona-Virus Covid19,  Covid-Intensivstation CHDN Ettelbrück, ( schriftliches Einverständnis des Patienten zum publizieren des Bildes ) Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La France accélère sur le port du masque
Emmanuel Macron envisageait de rendre l'obligation de la protection buccale obligatoire dans les lieux "clos" dès le 1er août, son nouveau Premier ministre vient d'avancer de deux semaines cette nouvelle mesure visant à freiner la reprise de covid-19.
A security agent surveys via a temperature camera the temperature of travelers arriving at the Napoleon Bonaparte airport in Ajaccio on July 14, 2020, as people start visiting the French Mediterranean island of Corsica following the lifting of nationwide lock down measure in mid-March to curb the spread of the novel coronavirus, COVID-19. (Photo by Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)