Changer d'édition

Opération coup de poing contre une rave party à Arlon
Grande Région 2 min. 02.01.2020 Cet article est archivé

Opération coup de poing contre une rave party à Arlon

La police arlonaise a procédé à 35 arrestations ce jeudi matin, à Stockem.

Opération coup de poing contre une rave party à Arlon

La police arlonaise a procédé à 35 arrestations ce jeudi matin, à Stockem.
Photo: Shutterstock
Grande Région 2 min. 02.01.2020 Cet article est archivé

Opération coup de poing contre une rave party à Arlon

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Ce jeudi matin, la police arlonaise a mis un terme musclé à une fête illégale organisée à l'occasion du Nouvel An dans les anciens ateliers de la SNCB, à Stockem. Trente-six heures après le début des festivités, 35 personnes ont été arrêtées.

Décidément, après la ZAD de Schoppach, Arlon devient coutumière des occupations illégales. Cette fois, il est question d’une rave party, une fête clandestine prévue pour 48 heures au son de la musique techno, organisée illégalement à l'occasion du réveillon du Nouvel An dans les anciens ateliers de la SNCB, à Stockem.

Mardi soir, la fête a rassemblé «entre 1.000 et 1.500 personnes» à quatre kilomètres d'Arlon, relate Michael Collini, chef de corps de la zone de police arlonaise. En raison des nuisances sonores en plus du caractère illégal de l'organisation dans un lieu jugé «insalubre et dangereux», les forces de l'ordre ont mené une «opération coup de poing» ce jeudi matin - «c'est-à-dire la nuit pour les fêtards» - pour mettre un terme aux festivités. 


Dans un communiqué envoyé jeudi à l'agence Belga, les «zadistes» affirment leur détermination à poursuivre le mouvement
Les «zadistes» d'Arlon déterminés à passer l'hiver
Présents sur les lieux depuis le 26 octobre, les occupants du site de la Sablière à Schoppach, près d'Arlon annoncent jeudi dans un communiqué à l'agence Belga qu'ils resteront sur place «tant que le projet de zoning d’Idélux n’est pas abandonné.»

L'intervention coordonnée d'une trentaine de policiers, renforcés par des collègues du fédéral, a abouti à «l'arrestation administrative de 37 personnes, et à la saisie de tout le matériel sono ainsi que du groupe électrogène et aussi de produits stupéfiants», précise le chef de corps.

Cette action a été facilitée par le fait que «beaucoup de participants étaient partis dormir dans leurs véhicules»; il ne restait qu'«environ 150 personnes sur le site même.» Une première intervention policière, lancée dès le 31 décembre dans la soirée, avait tourné au fiasco. «Nos hommes étaient trop peu nombreux pour faire face», explique le chef de corps. «Ils ont bien tenté de débrancher le groupe électrogène mais ils ont été caillassés par une milice de gens cagoulés et en treillis.»

La Sablière toujours occupée

Privée du renfort nécessaire de la police fédérale, trop occupée par les débordements du Nouvel An un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, la police locale arlonaise n'est pas intervenue dans la journée de mercredi, jugeant ses effectifs «trop courts» pour faire face à une estimation de «600 personnes encore présentes sur le site dans la journée».

Si les enceintes de la rave party se sont définitivement éteintes ce jeudi matin, rappelons que dans un tout autre genre, l'occupation illégale de la Sablière de Schoppach se poursuit à quelques enjambées du site. Depuis le 26 octobre, une trentaine de militants écologistes extrémistes continuent de s'opposer à un projet immobilier d'Idélux, propriétaire des lieux. Ce, malgré un avis d'expulsion autorisé par la Justice de Paix d'Arlon fin novembre et voté lors du Conseil d'administration de l'intercommunale provinciale le 6 décembre.               


Sur le même sujet

Le ticket transfrontalier (bien) moins coûteux
Les tarifs transfrontaliers des bus et trains seront revus à la baisse au 1er mars 2020. Conséquence directe de la gratuité des transports au Grand-Duché, annonce le Verkéiersverbond, lundi. Si l'attractivité des transports en commun grimpe, elle fait craindre une saturation.
Une foule sur les quais où passent les trains transfrontaliers n'est pas une rareté, mais elle pourrait se multiplier en cas d'afflux de nouveaux voyageurs.
La bande de covoiturage s'avère être un fiasco
Opérationnels depuis le 7 mai, les onze kilomètres de couloir réservés au «car-sharing» sur l'autoroute E411 entre Arlon et la frontière grand-ducale ne recueillent pas le succès escompté auprès des navetteurs. Pour le moment, en tout cas...
Le couloir de covoiturage sur l'autoroute E411 entre Arlon et Sterpenich reste désespérément vide depuis sa mise en service le 7 mai dernier
Les «zadistes» d'Arlon déterminés à passer l'hiver
Présents sur les lieux depuis le 26 octobre, les occupants du site de la Sablière à Schoppach, près d'Arlon annoncent jeudi dans un communiqué à l'agence Belga qu'ils resteront sur place «tant que le projet de zoning d’Idélux n’est pas abandonné.»
Dans un communiqué envoyé jeudi à l'agence Belga, les «zadistes» affirment leur détermination à poursuivre le mouvement
Des policiers belges apprendront le luxembourgeois
Pour faciliter les échanges entre services de police de la province de Luxembourg et du Grand-Duché, le chef de corps de la zone de police Arlon entend faire donner des cours de la langue de Michel Rodange, sur base du volontariat. Une expérimentation qui devrait débuter «prochainement».
Police Belge Belgique