Changer d'édition

Nouvelle révélation sur le zoo d'Amnéville
Grande Région 2 min. 09.12.2019

Nouvelle révélation sur le zoo d'Amnéville

Le zoo est accusé de s'être débarrassé illégalement de la carcasse d'un ours polaire.

Nouvelle révélation sur le zoo d'Amnéville

Le zoo est accusé de s'être débarrassé illégalement de la carcasse d'un ours polaire.
Photo: shutterstock
Grande Région 2 min. 09.12.2019

Nouvelle révélation sur le zoo d'Amnéville

Selon nos confrères de France Bleu Lorraine, le parc animalier est accusé d'avoir essayé de se débarrasser du cadavre d'un ours polaire dans une déchetterie de la région en juillet 2018.

(ER) - Le zoo d'Amnéville aurait tenté de faire disparaître le cadavre d'un ours polaire dans un site spécialisé pour le traitement des déchets ménagers révèle France Bleu Lorraine. 

Quelques jours après l'annonce d'irrégularités qui se sont produites sur le site basé sur la zone de loisirs d'Amnéville, nos confrères ont dénoncé ce lundi le triste sort réservé à Olaf, un ancien pensionnaire du zoo décédé à 31 ans durant l'été 2018. 

En période de canicule, la direction du parc souhaitait évacuer la carcasse le plus rapidement possible. Elle aurait fait appel à une société de transport pour embarquer la dépouille vers le site de retraitement des déchets d'Aboncourt, à une vingtaine de kilomètres d'Amnéville, un endroit habitué à traiter les restes des restaurants et buvettes mais pas des animaux. 

A l'entrée de la déchetterie, le transporteur se serait vu refuser l'accès. De retour au parc, «on a tronçonné Olaf. Les soigneurs du parc n'étaient pas très heureux de voir ça», rapporte France Bleu suite au témoignage d'un employé du zoo. Personne n'a été en mesure de dire ce qu'était devenu le cadavre de l'animal.


Les accusations portées contre le zoo sont lourdes, à en croire nos confrères de France Bleu.
Le zoo d'Amnéville accusé de pollution sauvage
L'établissement se retrouve dans la tourmente après la publication d'une enquête de France Bleu, mercredi, révélant une gestion douteuse des finances et des ressources humaines. Des dysfonctionnements que la direction rejette en bloc.

Toujours selon l'enquête menée par nos confrères, un salarié de la société de transport, qui était censée évacuer des déchets ménagers pour le zoo, soupçonne avoir transporté «d'autres animaux à Aboncourt et notamment un lion mort». 

Il s'agit d'une nouvelle affaire embarrassante pour le parc animalier qui est également dans le collimateur pour une gestion douteuse des finances et des ressources humaines. Le parc est aussi soupçonné de ne pas épargner l'environnement. Des déversements de produits dans la forêt d'Hagondange ou des enfouissements d'animaux dans le zoo feraient partie de ses pratiques. 


Sur le même sujet

Le zoo d'Amnéville tente d'éponger ses dettes
Un mystérieux investisseur a conclu un accord avec le parc zoologique qui attend désormais l'aval du tribunal de grande instance de Metz. Si ce texte est validé, les dettes engendrées depuis quelques années par le complexe seront «en partie effacées».
Le zoo d'Amnéville est l'une des attractions phares de tout le pôe touristique du secteur.