Changer d'édition

Nouvelle rentrée partielle en Belgique
Grande Région 3 min. 25.05.2020

Nouvelle rentrée partielle en Belgique

Nouvelle rentrée partielle en Belgique

Grande Région 3 min. 25.05.2020

Nouvelle rentrée partielle en Belgique

Max HELLEFF
Max HELLEFF
D'autres classes reprennent les cours ce lundi, dans une atmosphère polémique

Le déconfinement se poursuit en Belgique où, ce lundi, ce sont les élèves de première et de seconde primaire (6-8 ans) qui reprennent le chemin de l’école. La deuxième secondaire (13-14 ans) en fait de même.

Il y a une semaine, les 6e primaire ainsi que les 6e et 7e secondaire avaient en premier retrouvé leurs classes. Pour organiser ce retour dans les meilleures conditions d’hygiène et de distanciation sociale, les établissements scolaires avaient dû satisfaire à une liste d’obligations et de précautions avoisinant les 150 points. Au bout du compte, les choses s’étaient plutôt bien passées.

Cette seconde rentrée partielle implique que les écoles mettent davantage d’espace et de moyens à disposition des élèves pour éviter une nouvelle flambée de la contamination. Des études ont montré que, si les enfants souffrent rarement du coronavirus, ils peuvent en être de redoutables vecteurs si les mesures de distanciation sociale ne sont pas respectées. Ce risque, les directeurs d’école ont à l’évaluer au cas par cas, quitte à moduler le déconfinement. La ville de Liège a décidé ainsi de ne pas organiser la rentrée des classes de ce lundi, en raison d’un manque de locaux disponibles.  

Divergences régionales

On en restera probablement là en ce qui concerne l’enseignement obligatoire. Les autres classes ne devraient pas rentrer avant septembre. Elles ont été jugées moins cruciales pour le développement de l’enfant et de sa capacité d’apprentissage. Pour celles-ci, les cours continueront à distance.

Mais ce qui est vrai côté francophone ne l’est pas nécessairement côté flamand.  Officiellement, les maternelles ne devaient rouvrir que le 8 juin. Les acteurs de l’enseignement néerlandophone se sont toutefois mis d’accord avec le ministre Ben Weyts (N-VA) et les experts chargés de la « stratégie de sortie » pour proposer une réouverture totale de toutes les classes de primaire et de maternelle à partir du 2 juin. Le ministre-président francophone Pierre-Yves Jeholet a peu apprécié cette discordance, et redit qu’il n’y aurait pas de rentrée en maternelle à Bruxelles et en Wallonie avant le 8 juin.

Cette polémique communautaire mise entre parenthèses, de premiers décomptes ont été établis. La fréquentation moyenne des écoles la semaine passée a été de 55 à 60% pour les élèves de 6e primaire, et de 80% pour les années terminales dans le secondaire. Une partie des parents ont donc boycotté la rentrée.

A l'inverse, certaines écoles craignent de servir de garderie durant les semaines à venir. S’il est demandé aux parents de ne recourir à ce service qu’en cas de réels besoins, certains pourraient être tentés de «caser» leurs enfants pour s’octroyer une liberté supplémentaire. Or, à nouveau, la garderie implique des conditions d’hygiène et de distanciation sociale exigeantes en personnel enseignant et en matériel.

Reprise progressive

Vendredi, les camps scouts et les stages de vacances ont été à nouveau autorisés - moyennant bien sûr une série de précautions spécifiques à ce genre d’activités. La décision portant sur les stages sportifs ne sera toutefois pas prise avant le 3 juin, ce délai supplémentaire plongeant des milliers de familles dans l’embarras à cinq semaines des vacances d’été.

Pour être complet, ajoutons que depuis le lundi 18 mai, des musées et parcs animaliers ont pu rouvrir. Le sport collectif et d’extérieur a pu reprendre moyennant une série de conditions. Quant aux résidences secondaires, elles sont à nouveau accessibles aux Belges, non aux propriétaires étrangers. Ces derniers devront attendre la levée des frontières. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Rentrée partielle dans les écoles belges
A 8 heures, le 18 mai, une minorité d’élèves belges retourneront en classe moyennant une batterie de mesures visant à les protéger du covid-19. Les syndicats sont aux aguets.
An employee at the College Sainte-Croix secondary school in Hannut, tapes the urinals on May 15, 2020, as the lockdown introduced two months ago to fight the spread of the COVID-19, caused by the novel coronavirus is progressively eased and schools will start to reopening later in the month. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Le coup d'éclat frontal des syndicats de l'Education
Au jour un du déconfinement scolaire, l'UNEL et le SEW/OGBL se rebellent contre un ministre de l'Education nationale sourd à leur demande et appellent les élèves de terminale à continuer à télé-étudier et les professeurs à être indulgents.
Lokales, Rentree für die Abschlussklassen, Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les vacances d’été se dérouleront bien en Grande Région
Alors que l’Allemagne, la Belgique et la France organisent progressivement le retour à l’école se pose désormais la question des prochaines vacances scolaires et de la rentrée de septembre. Tour d’horizon des décisions prises au Luxembourg et chez nos voisins.