Changer d'édition

«Ne pas punir le Luxembourg qui teste beaucoup»
Grande Région 2 min. 29.09.2020

«Ne pas punir le Luxembourg qui teste beaucoup»

Pour Malu Dreyer, ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, une réforme du classement des zones à risque doit être menée, afin de ne pas pénaliser certaines zones ou pays plus que d'autres.

«Ne pas punir le Luxembourg qui teste beaucoup»

Pour Malu Dreyer, ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, une réforme du classement des zones à risque doit être menée, afin de ne pas pénaliser certaines zones ou pays plus que d'autres.
Photo: Andreas Arnold/dpa
Grande Région 2 min. 29.09.2020

«Ne pas punir le Luxembourg qui teste beaucoup»

Alors que le Grand-Duché se retrouve placé par l'Allemagne, pour la deuxième fois en quelques semaines, sur la liste des pays à risque, Malu Dreyer, la ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, monte au créneau. Et plaide pour une meilleure prise en compte des particularités.

(Jmh avec dpa) - Depuis vendredi soir, l'Allemagne considère à nouveau officiellement le Grand-Duché comme un pays à risque pour la transmission du coronavirus. Prise sur base des recommandations de l'Institut Robert Koch qui a constaté que la barre des 50 cas pour 100.000 habitants avait été franchie, la décision est loin de satisfaire tout le monde. Outre les autorités luxembourgeoises, les responsables politiques des Länder limitrophes montent au créneau. Parmi eux, Malu Dreyer, ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat.


Quelles mesures pour se rendre à l'étranger?
Pour limiter la propagation du covid-19, certains pays d'Europe imposent des conditions d'entrée sur leur territoire aux voyageurs en provenance du Grand-Duché. Tour d'horizon des consignes actuellement en vigueur.

Estimant que l'Allemagne «ne doit pas punir des pays comme le Luxembourg qui teste beaucoup», l'élue SPD plaide pour une meilleure prise en charge des particularités dans les comparaisons internationales. Car à ce jour, toutes les personnes qui se rendent au Grand-Duché en provenance de Rhénanie-Palatinat ou de Sarre doivent se mettre en quarantaine et en informer les autorités sanitaires locales, à l'exception des frontaliers, des déplacements pour raisons médicales ou pour la tenue d'examens. La quarantaine ne s'applique pas non plus aux voyages vers le Luxembourg d'une durée inférieure à 72 heures et aux personnes possédant un test au covid-19 négatif daté de moins de 48 heures avant leur entrée sur le territoire luxembourgeois.


Comme ici à Schengen, l'Allemagne a renforcé les contrôles des entrées sur son territoire.
De nouvelles restrictions pour se rendre en Allemagne
Les autorités fédérales allemandes ont décidé de reclasser le Luxembourg comme zone à risque. Une décision que ces dernières justifient par une hausse des infections ces derniers jours.

«Nous devons tous faire face à cette nouvelle situation de manière responsable», a jugé lundi Tobias Hans (CDU), ministre-président de la Sarre, en précisant que «le gouvernement fédéral et les Länder discutent actuellement de la possibilité de faciliter davantage le trafic frontalier». Sans préciser toutefois les mesures envisagées. Pour rappel, la chancelière Angela Merkel plaide pour une approche prudente de la crise sanitaire, estimant que «si le virus ne s'arrête pas aux frontières nationales, cela constitue une différence de vivre à proximité d'une zone avec un taux d'infection élevé ou un taux d'infection bas». 


In Schengen wehen die Europafahnen derzeit auf halbmast.
«La fermeture des frontières provoque un ressentiment»
Dans un courrier adressé au ministre allemand de l'Intérieur, Jean Asselborn, le ministre des Affaires étrangères, demande la fin des contrôles à la frontière germano-luxembourgeoise.

Avec la reprise du nombre de nouvelles infections, le Luxembourg se retrouve placé sur une liste rouge aussi par l'Allemagne que par la Belgique ou la Suisse. Selon les dernières informations disponibles, ces mesures restrictives devraient rester en vigueur au moins jusqu'au 15 octobre. 

Pour le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le Luxembourg se trouve dans la catégorie des pays ayant une «situation «préoccupante», mais avec «un risque moyen de propagation du virus». Une catégorie au sein de laquelle figurent des pays comme la Belgique ou la France.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg en passe de sortir de la zone à risque
La ministre-présidente du land de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer ne voit plus de raison de maintenir le Grand-Duché dans cette classification. Le gouvernement fédéral allemand devrait «réagir rapidement», a-t-elle déclaré.
Echternach , Entfernen der Strassensperre auf der Brücke nach Echternacherbrück ( Deutschland ) , Wegfallen der Grenzkontrollen , Coronakrise , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Quelles mesures sanitaires chez nos voisins ?
Face à la recrudescence des cas de covid-19, les gouvernements allemand, belge et français agissent avec des restrictions parfois renforcées au niveau local. Tour d'horizon des mesures sanitaires actuellement en vigueur de l'autre côté des frontières luxembourgeoises.
Zum Themendienst-Bericht von Philipp Laage vom 16. März 2020: Die Grenzen zu den meisten Nachbarländern - hier die deutsch-französische Grenze im Saarland - sind dicht. Foto: Oliver Dietze/dpa/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Le virus reprend sa course dans la Grande Région
Alors que le nombre de cas détectés augmente au Luxembourg, la situation ne va pas en s'améliorant non plus de l'autre côté des frontières. Selon les autorités françaises, le covid-19 recommence à circuler plus activement à l'Est de la France notamment, tandis des mesures sont prises pour endiguer la pandémie.
A31 Metz Thionville Luxembourg, Peage, Foto Lex Kleren
Pas de contrôles aux frontières avec l'Allemagne
Tout résident luxembourgeois se rendant en Allemagne doit désormais être mis en quarantaine, mais la liberté de voyager est maintenue pour le moment. Cette annonce intervient trois jours après le placement en zone orange du pays par les autorités belges.