Changer d'édition

«Mon rêve ? Que Longwy soit ville départ»
Grande Région 9 min. 07.07.2022
Tour de France

«Mon rêve ? Que Longwy soit ville départ»

On oubliait, Jean-Marc Fournel est socialiste...
Tour de France

«Mon rêve ? Que Longwy soit ville départ»

On oubliait, Jean-Marc Fournel est socialiste...
Photo: Anouk Antony
Grande Région 9 min. 07.07.2022
Tour de France

«Mon rêve ? Que Longwy soit ville départ»

Charles MICHEL
Charles MICHEL
La Grande Boucle profite de la 6e étape pour poser sa caravane ce jeudi à Longwy. Pour Jean-Marc Fournel, le maire de la commune meurthe-et-mosellane, sa ville et ses environs ont tout pour être le terrain idéal d'une magnifique bataille entre les coureurs.

Ce jeudi, Longwy accueillera pour la troisième fois de l'ère moderne le Tour de France. La deuxième en l'espace de cinq ans. Comment expliquez-vous cette proximité?

Jean-Marc Fournel:«Je suis un sportif dans l'âme et le Tour de France, qui suscite engouement et joie chez nos compatriotes, me passionne. De manière assez récurrente, j'ai un contact avec Christian Prudhomme, le patron du Tour, pour qu'il ne nous oublie pas. 


Virgule,Préparation arivée Tour de France à Longwy.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Longwy se pare de jaune avant l'arrivée du Tour de France
Jeudi, des dizaines de milliers de spectateurs et des millions de téléspectateurs vont suivre l'arrivée de la 6e étape du Tour de France à Longwy. Dans la cité des émaux, le personnel municipal s'active pour donner à la ville sa plus belle image.

Avez-vous pratiqué le cyclisme?

«Non, j'ai joué au football et au tennis. Bon, je n'étais pas une vedette, mais j'étais très assidu. Avec le poids des années et des responsabilités, je pratique beaucoup la marche. Le sport, je le regarde à la télé. 

Qu'appréciez-vous en regardant la Grande Boucle?

«Ceci est valable dans tous les sports, mais c'est cette capacité à se transcender et à ne jamais abandonner. Savoir que l'on peut perdre un jour et se refaire la cerise le lendemain. Sur le Tour, il y a le leader, concentré sur son objectif individuel, et les porteurs de bidon qui sont là pour l'épauler. Un travail de l'ombre, peu visible, mais essentiel dans la victoire finale.

Y voyez-vous un parallèle avec la politique?

«Oui, il faut être très attentif et montrer, au travers des projets que l'on défend, qu'on est le meilleur. Tous les territoires sont en concurrence et avoir le Tour de France, c'est une petite victoire pour le maire de Longwy que je suis par rapport à d'autres grandes villes du Grand Est candidates elles aussi à accueillir une arrivée ou un départ. Bref, sur le Tour comme en politique, il faut être endurant, combatif, savoir prendre des coups, mais croire en sa stratégie. 

Sur le Tour comme en politique, il faut être endurant, combatif, savoir prendre des coups, mais croire en sa stratégie.

Le principal atout de Longwy résiderait-il dans votre proximité avec Christian Prudhomme?

«En tant que directeur de l'épreuve, Christian doit répondre à certaines contraintes. Cela étant, cette relation amicale qui existe entre nous permet à Longwy d'être mieux placée que certaines autres grandes communes du Grand Est. Après, l'un des atouts de Longwy est d'être située sur un territoire très vallonné. Des étapes toutes plates, on peut en faire une ou deux, mais Christian recherche du mouvement, de l'animation... 

En 2017, Longwy avait remplacé au pied levé Esch-sur-Alzette qui avait renoncé à être ville étape.

«Depuis 2014 Longwy est candidate. En septembre 2016, j'étais parlementaire et alors que je discutais avec le Premier ministre Manuel Valls, je reçois un coup de fil de Christian qui me dit: ''Écoute, je ne peux pas faire l'arrivée à Esch-sur-Alzette pour différentes raisons, est-ce que t'es d'accord pour accueillir le Tour l'année prochaine?'' J'ai accepté dans la seconde, je ne pouvais passer à côté de l'occasion! Normalement, on ne devait pas accueillir le Tour avant 2018 ou 2019.


Slovakia's Peter Sagan celebrates as he crosses the finish line ahead of Belgium's Greg Van Avermaet (L) and Ireland's Daniel Martin at the end of the 212,5 km third stage of the 104th edition of the Tour de France cycling race on July 3, 2017 between Verviers, Belgium and Longwy, France. / AFP PHOTO / Jeff PACHOUD
Les cinq dernières visites du Tour de France en Lorraine
Longwy, à la frontière avec le Luxembourg, sera en fête jeudi. La cité des émaux est le théâtre de l'arrivée de la sixième étape du Tour de France cycliste. Avant l'événement, retour sur les derniers passages de la Grande Boucle en Lorraine.

Il se dit que c'est ce 3 juillet 2017, au soir de cette 3e étape entre Verviers et Longwy remportée par Peter Sagan, que vous auriez déjà dessiné en partie le final de l'édition 2022...

«C'est vrai. Il est de tradition que la ville d'arrivée organise un dîner avec la société du Tour de France. C'était chez Tom Cook qui a changé de nom depuis et qui s'appelle L'Esquisse. Au début du repas, je dis à Christian: ''J'ai une difficulté à te présenter, la côte du Pulventeux.'' Le dîner se passe, on parle de beaucoup d'autres choses que du Tour. Vers 00h30, il me dit: ''Viens, on va repérer cette fameuse côte.'' Au pied de celle-ci, son chauffeur utilise un appareil spécifique qui permet de connaître exactement la distance et le dénivelé. Au sommet, il nous dit qu'elle fait 850m pour un dénivelé de 13% de moyenne. Christian se retourne vers moi: ''Ok, c'est bon. Elle figurera sur le prochain tracé.''

Christian pense d'abord à Longwy, et ce qu'elle peut apporter au Tour, avant de penser à son maire

Au-delà de cette relation maire/directeur du Tour, quel est votre lien entre Christian Prudhomme et vous?

«Je souhaite vraiment entretenir cette relation car avoir une étape du Tour de France dans sa commune, est un événement exceptionnel. Et puis, on s'entend, on se comprend et on se dit sincèrement les choses. Il existe une certaine complicité. Cela étant, Christian pense d'abord à Longwy, et ce qu'elle peut apporter au Tour, avant de penser à son maire. 

Que propose justement Longwy de spécial?

«Le final est un élément important dans la stratégie qui est la sienne : proposer des étapes où le panache a toute sa place. Et les 30 derniers kilomètres de cette étape promettent d'être animés.

Quel est le budget?

«Le budget de fonctionnement de Longwy est de 17 millions d'euros. Si on y ajoute les investissements, on est presque à 26 millions. Pour cette étape, il faut compter 310.000 euros: 160.000 d'euros d'inscription en tant que ville arrivée, ce à quoi on ajoute 150.000 euros de frais dans lesquels figurent par exemple l'installation des barrières de sécurité, les aménagements de sécurité... Et je voudrais rompre le cou à une idée très répandue qui veut que le Tour impose la rénovation des chaussées. C'est faux. La société regarde très scrupuleusement les aspects de sécurité afin de protéger l'intégrité physique des coureurs. Au-delà de ça, rien ne nous est imposé par le Tour question voirie. 

Certains commerçants vont faire en trois ou quatre jours un chiffre d'affaires qu'ils ne feront pas durant le reste de l'année

Aucun travaux donc de voirie spécifiques?

«Non, toutes les rénovations effectuées figuraient dans le programme municipal. Certaines ont été avancées en raison du Tour. Cela concerne deux rues pour une distance totale de moins d'un kilomètre et un coût de près de 100.000 euros. Soit un dixième du coût total des travaux de voiries prévu. 

Les villes profitent généralement du passage du Tour pour se faire une petite beauté...

«Oui. On a fait beaucoup de déco, la ville est en ce moment toute de jaune vêtue à travers des fanions, des parapluies... 

Si Longwy se porte candidate chaque année à l'accueil d'une étape du Tour, c'est que financièrement, l'opération est intéressante... 

«Si j'écris chaque année à Christian Prudhomme, c'est pour qu'il ne m'oublie pas car il a de très nombreuses sollicitations. Concernant les retombées, il n'y en a pas pour la collectivité, c'est-à-dire pour la mairie que j'administre. En revanche, pour le territoire de Longwy et ses alentours, il y a de vraies retombées pour ses hôtels, dont certains sont complets depuis novembre dernier, ses restaurants, ses sandwicheries, ses bars... Certains commerçants vont faire en trois ou quatre jours un chiffre d'affaires qu'ils ne feront pas durant le reste de l'année. Mais ça a un effet sur l'économie générale du territoire.

Le secteur de Longwy est le seul en France à permettre de disputer un contre-la-montre étalé sur trois pays différents, la France, la Belgique et le Luxembourg

Pour l'hôtellerie, ne serait-ce pas mieux que Longwy soit ville départ?

«Ce que j'aimerais bien essayer d'avoir, c'est effectivement un départ. Cela permet une plus grande proximité entre le public et les coureurs puisque vous avez la signature le matin, la présentation des équipes. Après, il faut disposer de la capacité d'hébergement, car il faut compter 2.500 chambres pour loger l'ensemble des équipes, la caravane publicitaire, les journalistes et la société du Tour de France. Cette option n'a pas encore été retenue par l'équipe du Tour, mais peut-être que dans un futur proche, nous serons ville départ. 

Parlez-nous de votre idée d'organiser un contre-la-montre transfrontalier...

«Cela date de 2014, lors de l'une de mes premières rencontres avec Christian. En France, le secteur de Longwy est le seul en France à permettre de disputer un contre-la-montre étalé sur trois pays différents, la France, la Belgique et le Luxembourg. Je propose, le Tour de France dispose. Je suis conscient que cela peut poser quelques problèmes administratifs, mais je pense que nous sommes capables de gérer cela. Jeudi soir, au tour du dîner, j'aurai l'occasion de lui en reparler... 

Alaphilippe avait coché cette étape. Il n'est pas là, c'est dommage...

On dit qu'une ville étape du Tour bénéficie d'un coup de projecteur et de retombées sur le plan touristique. Est-ce le cas pour Longwy?

«Indéniablement oui. Les médias internationaux parlent de Longwy. Et puis, il y a les commentaires de Frank Ferrand. Il est venu ici à deux reprises, l'an passé lors du Festival des nuits de Longwy pour un hommage à Napoléon, puis il est revenu pour prendre le pouls du territoire avec ses émaux, sa forteresse classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Mais aussi ses environs avec le château de Cons-la-Grandville et d'autres petits monuments remarquables dont il vante excellemment bien l'histoire.

Après, vous dire que nous avons des millions de touristes, ne serait pas la réalité. Cependant, en 2017, on a vu une augmentation de la fréquentation de nos restaurants et de nos hôtels. Sur nos aires de camping également. 

Longwy n'est pas devenue une destination, mais une halte, c'est ça?

«Exactement.

On peut connaître votre pronostic pour cette 6e étape?

«Oui, Julian Alaphilippe... Je plaisante. En 2017, il était déjà en phase ascendante. On pensait encore en fin d'année dernière, car j'ai eu la chance de le rencontrer lors de la présentation du Tour, et je crois savoir qu'il avait coché cette étape. Il n'est pas là, c'est dommage... 


Alex Kirsch (Trek-Segafredo) - Tour de France 2022 - 4. Etappe Dunkerque/Calais 171,5km - Foto: Serge Waldbillig
Les souffrances physiques d'Alex Kirsch
Alex Kirsch avait imaginé le début du 109ème Tour de France autrement, avec un peu plus d'énergie et sans gastro-entérite.

Alors, qui remportera cette étape? Je ne suis pas un spécialiste, mais ça devrait être un baroudeur, un costaud. Des écarts peuvent se creuser entre la vallée de la Chiers et Longwy. Pour aller de Cons-la-Granville à Mexy, il y a une côte d'un kilomètre, pas très raide, mais qui va casser des pattes. Alors qui pour l'emporter? Espérons un Français, mais ça peut être Mathieu Van der Poel, Wout Van Aert ou Tadej Pogacar pour sa première victoire sur ce Tour 2022...»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Conseil de gouvernement a missionné Georges Engel, ministre des Sports, du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, afin de négocier avec les organisateurs du Tour de France.
TOPSHOT - Jumbo-Visma team's Danish rider Jonas Vingegaard (3rdR) wearing the overall leader's yellow jersey cycles with the pack during the 19th stage of the 109th edition of the Tour de France cycling race, 188,3 km between Castelnau-Magnoac and Cahors, in southwestern France, on July 22, 2022. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
Jeudi, des dizaines de milliers de spectateurs et des millions de téléspectateurs vont suivre l'arrivée de la 6e étape du Tour de France à Longwy. Dans la cité des émaux, le personnel municipal s'active pour donner à la ville sa plus belle image.
Virgule,Préparation arivée Tour de France à Longwy.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Longwy, à la frontière avec le Luxembourg, sera en fête jeudi. La cité des émaux est le théâtre de l'arrivée de la sixième étape du Tour de France cycliste. Avant l'événement, retour sur les derniers passages de la Grande Boucle en Lorraine.
Slovakia's Peter Sagan celebrates as he crosses the finish line ahead of Belgium's Greg Van Avermaet (L) and Ireland's Daniel Martin at the end of the 212,5 km third stage of the 104th edition of the Tour de France cycling race on July 3, 2017 between Verviers, Belgium and Longwy, France. / AFP PHOTO / Jeff PACHOUD