Changer d'édition

Metz récompensée pour sa biodiversité
Grande Région 10.10.2019

Metz récompensée pour sa biodiversité

Avec une attention portée sur sa végétalisation et des pratiques saines, Metz a convaincu le jury.

Metz récompensée pour sa biodiversité

Avec une attention portée sur sa végétalisation et des pratiques saines, Metz a convaincu le jury.
Photo: Ralph di Marco
Grande Région 10.10.2019

Metz récompensée pour sa biodiversité

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La cité mosellane qui avait accueilli, en mai dernier, le «G7 de l'Environnement» vient d'être désignée «Meilleure grande ville pour la biodiversité».

Le 18 novembre prochain, à Paris, la Ville de Metz sera à l'honneur. A elle le titre de «Meilleure grande ville pour la biodiversité» remis dans le cadre de la 9e édition du concours «Capitale pour la biodiversité». Une récompense qui salue les efforts entrepris en termes d'écologie urbaine.

Cette année d'ailleurs, Metz ne se sera pas contentée d'accueillir le G7 de l'Environnement. La cité dirigée par le socialiste Dominique Gros, qui ne se représentera pas aux prochaines élections municipales, a également adopté sa Charte de la biodiversité. Et, concrètement, le document fixe de beaux objectifs.


Metz veut planter 20.000 arbres d'ici 2030
La capitale mosellane veut reverdir son cadre de vie. Un embellissement en lien mais aussi une mesure écologique pour lesquels un budget de 1,5 million d'euros a été prévu sur dix ans.

Ainsi, en dix ans, Metz s'engage à planter 20.000 nouveaux arbres. Elle prendra également soin de renaturer les berges de la Seille. Certes les chantiers envisagés ne sont pas aussi importants que ceux prévus sur la Pétrusse à Luxembourg, mais les impacts sur la qualité de l'eau, le paysage et la préservation de la nature et flore aquatique devraient être à l'horizon.

Veiller sur les pollinisateurs

Dans le cadre du budget participatif mis en place avec les habitants, la Ville appuiera aussi le développement de jardins partagés et familiaux. Tout comme elle incitera les particuliers à verdir leurs jardins, balcons et trottoirs dans le cadre de l'opération «Je fleuris ma rue». 

Pour veiller à la protection des pollinisateurs, les abeilles en premier lieu, la collectivité s'associe également avec l'association Apicool.

Enfin, les services communaux ont déjà banni les pesticides de leurs pratiques d'entretien et adopté la gestion différenciée des espaces verts. La Ville a  aussi choisi de remplacer en certains endroits ses tondeuses par des moutons. Un éco-pâturage encore confidentiel dans bien des cités de la même taille.


Sur le même sujet

Le zoo d'Amnéville tente d'éponger ses dettes
Un mystérieux investisseur a conclu un accord avec le parc zoologique qui attend désormais l'aval du tribunal de grande instance de Metz. Si ce texte est validé, les dettes engendrées depuis quelques années par le complexe seront «en partie effacées».
Le zoo d'Amnéville est l'une des attractions phares de tout le pôe touristique du secteur.
Où résident exactement les frontaliers du Luxembourg ?
Nécessaires au fonctionnement de l'économie, les salariés qui franchissent quotidiennement la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail habitent majoritairement dans un rayon de 30 km autour du pays. Des zones densément peuplées et amenées à l'être encore plus.
Une 13ème station pour l'autopartage à Metz
On peut utiliser une auto sans nécessairement vouloir en être propriétaire. Dans la capitale mosellane, déjà 500 conducteurs se partagent une quinzaine de véhicules «Citiz». Et le réseau de stations devrait encore augmenter avant début 2020.
Amazon veut rayonner sur l'Europe depuis Metz
Le géant du commerce en ligne prévoit d'implanter une plateforme logistique européenne sur le plateau de Frescaty, une ancienne base aérienne au sud de Metz, annonce ce lundi Metz Métropole, propriétaire du terrain.
Photo prise le 17 octobre 2014 sur l'ancienne base aérienne 128 de Metz-Frescaty, fermée en 2011
Feu vert officiel pour la grande mosquée de Metz
Après plus d'une décennie de débats, le lieu de culte destiné à accueillir quelque 1.500 fidèles s’implantera à Borny. Le permis de construire a été signé début juillet, révèle le Républicain Lorrain de ce jeudi.