Changer d'édition

Les «zadistes» d'Arlon déterminés à passer l'hiver
Grande Région 2 min. 08.11.2019

Les «zadistes» d'Arlon déterminés à passer l'hiver

La présence policière observée mercredi n'a servi qu'à évacuer un stock de matériel abandonné à l’entrée de la ZAD

Les «zadistes» d'Arlon déterminés à passer l'hiver

La présence policière observée mercredi n'a servi qu'à évacuer un stock de matériel abandonné à l’entrée de la ZAD
Photo: Randy Colas / La Meuse Luxembourg
Grande Région 2 min. 08.11.2019

Les «zadistes» d'Arlon déterminés à passer l'hiver

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Présents sur les lieux depuis le 26 octobre, les occupants du site de la Sablière à Schoppach, près d'Arlon annoncent jeudi dans un communiqué à l'agence Belga qu'ils resteront sur place «tant que le projet de zoning d’Idélux n’est pas abandonné.»

«J'y suis, j'y reste!» Tel est le mot d'ordre des «zadistes» qui occupent illégalement le site de la Sablière à Schoppach, en périphérie d'Arlon depuis le 26 octobre. Pourtant priés il y a une semaine par le DNF (Département de la nature et des forêts) d'évacuer les lieux «pour des raisons de sécurité», les militants, plus déterminés que jamais, ont publié jeudi un communiqué affirmant qu'«ils ne partiront que si le projet de zoning est abandonné par Idélux.»


L'évacuation de «zadistes» ordonnée près d'Arlon
La cinquantaine d'activistes écologistes qui occupent depuis onze jours un site promis à un projet immobilier, à Schoppach près d'Arlon, ont été priés ce mardi via un courrier de le DNF d'évacuer les lieux «pour des raisons de sécurité», selon la presse belge.

Relayés par l'agence Belga, les «zadistes» clament que «les luttes contre toute forme d’exploitation de la nature ou des humains n’ont pas de frontière. Ni à Arlon, ni ailleurs, stop au bétonnage du vivant!» 

Le grand rassemblement des forces de l’ordre observé mercredi en matinée devant le site de la Sablière, érigé en Zone à Défendre (ZAD) n'a servi en définitive qu'à évacuer tout un stock de matériel collecté et apporté par des riverains et qui était abandonné à l’entrée de la ZAD.    

Occupés à s'organiser et à s'équiper pour affronter les rigueurs de l'hiver, les militants écologistes lancent «un appel à des chantiers collectifs chaque week-end et à constituer des comités locaux de soutien en Belgique et ailleurs.»


Toutes les semaines, des promoteurs proposent des terrains à la construction à Arlon
Arlon fait aussi face à la pression immobilière
Le chef-lieu de la province de Luxembourg connaît actuellement une explosion urbanistique. Ce boom en matière de logements, petits, moyens et gigantesques ne reste pas sans conséquences sur le plan écologique.

Pour rappel, l'occupation symbolique de cette ancienne sablière d'une trentaine d'hectares, sise à proximité de l'autoroute E411 et propriété de l'intercommunale Idélux, apparaît comme une réaction à la pression immobilière que subit la ville d'Arlon et ses conséquences sur sa ceinture verte. 

Avec près d'un quart de sa population qui travaille au Grand-Duché, le chef-lieu de la Province de Luxembourg fait face à une forte demande de logements. Une explosion urbanistique qui vise notamment à absorber la hausse de 29% de ces frontaliers enregistrée sur la dernière décennie.     

  


Sur le même sujet

L'évacuation de «zadistes» ordonnée près d'Arlon
La cinquantaine d'activistes écologistes qui occupent depuis onze jours un site promis à un projet immobilier, à Schoppach près d'Arlon, ont été priés ce mardi via un courrier de le DNF d'évacuer les lieux «pour des raisons de sécurité», selon la presse belge.