Changer d'édition

Les «zadistes» d'Arlon délogés de leur campement
Grande Région 2 min. 15.03.2021

Les «zadistes» d'Arlon délogés de leur campement

Plusieurs dizaines de personnes occupaient les lieux depuis le 26 octobre 2019 en signe de protestation.

Les «zadistes» d'Arlon délogés de leur campement

Plusieurs dizaines de personnes occupaient les lieux depuis le 26 octobre 2019 en signe de protestation.
Photo: Anthony Dehez / archives
Grande Région 2 min. 15.03.2021

Les «zadistes» d'Arlon délogés de leur campement

Après un peu moins d'un an et demi d'occupation illégale, les propriétaires du terrain vont pouvoir avancer «plus sereinement» leur projet d'aménagement du site de la Sablière. Mais non sans quelques adaptations.

(ASdN) - L'occupation sauvage de la Sablière, à Schoppach, touche à sa fin. Alors que la procédure avait été entérinée fin 2019, les forces de l’ordre sont intervenues, tôt ce lundi, pour expulser les «zadistes» qui occupaient ce site illégalement depuis le 26 octobre 2019 en signe de protestation au projet de  parc d'activités artisanal d'Idelux. Une intervention délicate qui s'est néanmoins déroulée «sans heurt», précise l'intercommunale, également propriétaire des lieux dans un communiqué. 


Les «zadistes» de la Sablière de Schoppach sont-ils en train de passer leurs dernières nuit sur le site?
Feu vert pour l'expulsion des «zadistes»
Autorisée par la Justice à entamer une procédure d’évacuation de la ZAD à la Sablière de Schoppach, l'intercommunale Idélux, propriétaire des lieux, décidera du calendrier à suivre vendredi, lors de son Conseil d'administration. L'occupation illégale du site dure depuis le 26 octobre.

Selon les médias belges, neuf personnes ont été interpellées. Désormais, l’urgence, précise Idelux,  est donc «au nettoyage et à la sécurisation» du site devenu le lieu de vie de quelques dizaines de personnes depuis près d'un an et demi. 

Et le travail s'annonce colossal. Celui-ci commencera par le démontage des installations et une neutralisation des différents pièges mis en place par les contestataires. Les déchets seront ensuite évacués avant que le lieu ne soit déboisé et clôturé pour en empêcher l'accès avant sa dépollution. 

S'il a repris la main sur son terrain, le propriétaire des lieux assure néanmoins tirer les leçons de ces longs mois d'occupation illégale. L'intercommunale affirme ainsi avoir «poussé plus en profondeur la réflexion» et affiche son souhait de développer «un projet cohérent et respectueux de l’environnement» sur l'ancienne sablière de Schoppach. 


zad zrlon 30 01 20
Au cœur de la ZAD d'Arlon
Installé depuis fin octobre 2019 sur le site d'une ancienne sablière aux portes de la capitale de la province de Luxembourg, un collectif vit depuis 100 jours sur un lieu «répertorié de grand intérêt biologique protégé». Visite d'un espace voulu comme «hors du temps et de la société».

Plus concrètement, elle entend ouvrir le dialogue avec les riverains. L'intercommunale affirme également avoir revu son projet afin d'apporter une «attention aiguë» à la mobilité, aux énergies renouvelables ou encore à la qualité urbanistique et environnementale des bâtiments des entreprises qui s’y implanteront. 

A terme, le site de Schoppach est destiné à devenir un parc d'activités artisanal, qui accueillera de «petites et moyennes entreprises locales», rappelle Idelux. Six hectares - sur les quelque 30 que compte le site - seront néanmoins dédiés à une réserve naturelle. Gérée par le DNF, celle-ci visera notamment à «restaurer le biotope particulier des sablières».


Les «zadistes» refont parler d'eux
L'actualité les avait un peu rangés au fond du tiroir. Et pourtant, les occupants du site d'une ancienne sablière à Schoppach, près d'Arlon, refont parler d'eux. Lundi, plusieurs activistes s'en seraient pris à des ouvriers occupés à travailler sur les abords de l'autoroute E411.

Quant au calendrier du projet, celui-ci reste inchangé. Les premières entreprises ne sont pas attendues avant 2025. Néanmoins, le projet de l’implantation d’une station de carburant CNG (Compressed Natural Gas) - gaz moins polluant que l'essence ou le diesel - devrait être lui concrétisé pour le milieu de cette année. La station d’Arlon fera partie d’un réseau qui comptera à l’horizon fin 2021, sept stations CNG.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les «zadistes» refont parler d'eux
L'actualité les avait un peu rangés au fond du tiroir. Et pourtant, les occupants du site d'une ancienne sablière à Schoppach, près d'Arlon, refont parler d'eux. Lundi, plusieurs activistes s'en seraient pris à des ouvriers occupés à travailler sur les abords de l'autoroute E411.
Au cœur de la ZAD d'Arlon
Installé depuis fin octobre 2019 sur le site d'une ancienne sablière aux portes de la capitale de la province de Luxembourg, un collectif vit depuis 100 jours sur un lieu «répertorié de grand intérêt biologique protégé». Visite d'un espace voulu comme «hors du temps et de la société».
zad zrlon 30 01 20
Feu vert pour l'expulsion des «zadistes»
Autorisée par la Justice à entamer une procédure d’évacuation de la ZAD à la Sablière de Schoppach, l'intercommunale Idélux, propriétaire des lieux, décidera du calendrier à suivre vendredi, lors de son Conseil d'administration. L'occupation illégale du site dure depuis le 26 octobre.
Les «zadistes» de la Sablière de Schoppach sont-ils en train de passer leurs dernières nuit sur le site?
Les «zadistes» d'Arlon déterminés à passer l'hiver
Présents sur les lieux depuis le 26 octobre, les occupants du site de la Sablière à Schoppach, près d'Arlon annoncent jeudi dans un communiqué à l'agence Belga qu'ils resteront sur place «tant que le projet de zoning d’Idélux n’est pas abandonné.»
Dans un communiqué envoyé jeudi à l'agence Belga, les «zadistes» affirment leur détermination à poursuivre le mouvement