Changer d'édition

Les vacances d’été se dérouleront bien en Grande Région
Grande Région 4 min. 29.04.2020

Les vacances d’été se dérouleront bien en Grande Région

En France, les vacances scolaires se dérouleront comme prévu, du 4 juillet au 1er septembre 2020.

Les vacances d’été se dérouleront bien en Grande Région

En France, les vacances scolaires se dérouleront comme prévu, du 4 juillet au 1er septembre 2020.
Photo: AFP
Grande Région 4 min. 29.04.2020

Les vacances d’été se dérouleront bien en Grande Région

Anne-Sophie DE LA BARRE DE NANTEUIL-BEDEL
Anne-Sophie DE LA BARRE DE NANTEUIL-BEDEL
Alors que l’Allemagne, la Belgique et la France organisent progressivement le retour à l’école se pose désormais la question des prochaines vacances scolaires et de la rentrée de septembre. Tour d’horizon des décisions prises au Luxembourg et chez nos voisins.

Les vacances d’été seront-elles maintenues? Des cours seront-ils organisés aux mois de juillet et août? L’école reprendra-t-elle comme prévu en septembre? Les élèves de la Grande Région n’ont pas encore tous retrouvé les bancs de l’école et voilà que les questions s’accumulent quant à la suite du calendrier scolaire de l’année 2020. Si le flou demeure, les autorités luxembourgeoises, françaises, belges et allemandes lèvent toutefois progressivement – et prudemment – le voile. 

En France 

«Un peu de patience et de prudence». Voici le message de Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement français, qui affirmait mi-avril ne pas être en mesure de savoir «de quoi le monde sera fait au mois de juillet ou d'août». Si les incertitudes demeurent quant aux vacances d’été, une chose est sûre, elles seront bien maintenues.  

Jean-Michel Blanquer a en effet confirmé sur BFMTV mercredi matin que les dates restaient inchangées, précisant que celles-ci restaient un «point de repère». Elles se tiendront donc, comme prévu, du 4 juillet au 1er septembre.    

Le ministre de l’Education nationale a toutefois ajouté travailler à des «vacances apprenantes». Concrètement, les élèves «qui ont accumulé du retard» pourront bénéficier de modules de soutien scolaire. Les services du ministère réfléchissent par ailleurs à de «nouveaux concepts» de colonie de vacances.   

En Belgique 

Dès le 18 mai, voire le 15 en Flandre, les écoliers belges reprendront progressivement le chemin de l’école a annoncé en fin de semaine dernière la Première ministre Sophie Wilmes, suite aux décisions du Conseil national de sécurité.  

En revanche, le flou perdure en ce qui concerne les dates des vacances d’été, initialement prévues du 1er juillet au 31 août. La ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, affirmait toutefois, fin mars, écarter la piste d’une prolongation des cours durant les mois de juillet et août pour rattraper les semaines de suspension. Néanmoins, la ministre n’excluait pas, lundi, un «réaménagement de la rentrée scolaire de septembre», en fonction de l’évolution de la crise sanitaire». 

En Allemagne 

De l'autre côté de la Moselle, la reprise des cours est effective depuis le 20 avril dernier dans certains Länder et se poursuit de manière progressive jusqu’au 4 mai. Et bien qu'il n’y aura pas «de cours réguliers avant les vacances d'été», affirmait mardi Stefanie Hubig, chef du conseil ministériel de l'éducation.  

Par ailleurs, si la question d’un report des vacances scolaires a été évoquée, Stefanie Hubig a elle catégoriquement rejeté cette idée. «Nous voulons tous que l'année scolaire 2020/2021 commence comme prévu», a-t-elle déclaré au journal RedaktionsNetzwerk Deutschland (RND). Les élèves pourront donc profiter de leurs vacances, comme prévu.  

Au Luxembourg

Au Grand-Duché, ce n'est pas la rentrée de septembre qui fait débat, mais bien la reprise de l'école début mai. Et malgré l'annonce de Claude Meisch, samedi, d'un dépistage gratuit de tous les élèves, rien n'y fait. La pétition 1550, demandant le maintien de la fermeture des établissements scolaires jusqu'à l'été rencontre un franc succès. En moins d'une semaine, celle-ci a récolté plus de 6.300 signatures. 


Luxtimes - Interview Claude Meisch, Foto: Chris Karaba / Luxemburger Wort
Claude Meisch veut rassurer les parents d'élèves
Le 4 mai, après sept semaines d '«assignation à résidence», les premiers écoliers luxembourgeois retourneront en classe. Mais rien ne sera plus comme avant. Entretien avec le ministre de l'Éducation, Claude Meisch (DP).

En revanche, que les élèves se rassurent. Les vacances d'été auront bien lieu. «Les élèves méritent de partir en congés, comme jamais auparavant. Une réduction de ce temps de repos est donc impensable pour moi», affirmait ainsi le ministre de l'Education nationale dans une interview le 20 avril dernier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Meisch invite élèves et enseignants au dépistage
Le ministre de l'Education et de la Recherche a annoncé que les élèves, qui s'apprêtent à retrouver le chemin des lycées dans quelques jours, peuvent être testés sur base volontaire depuis ce mardi. Une opération qui vise avant tout à rassurer mais aussi à collecter un maximum d'informations sur le mode de propagation du covid-19.
A teacher works in a classroom with a few pupils preparing for their Abitur exam at the the Phoenix Gymnasium secondary school in Dortmund, western Germany, on April 23, 2020, as social distancing is practiced amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Students preparing for the Abitur high school graduation with exams taking place in May are allowed to turn back to school in small groups with six students in a classroom. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
La pétition contre l'ouverture des écoles cartonne
En moins de trois jours, la pétition 1550 a largement atteint le quorum requis des 4.500 signatures pour provoquer un débat à la Chambre des députés. Plus de 5.500 personnes réclament que crèches, écoles et lycées n'ouvrent pas avant septembre.
Tous les élèves pourront bientôt se faire tester
«Toute la population devrait pouvoir être testée», a déclaré le ministre de l'Education nationale Claude Meisch. A commencer par les lycéens et enseignants qui effectueront leur rentrée début mai. Le conseil de gouvernement a donné son feu vert à un «monitoring à large échelle».
Une protection offerte à chaque écolier
Chaque jeune effectuant sa rentrée le 25 mai disposera d'un tour de cou lui permettant de se couvrir bouche et nez si besoin. C'est une des promesses du ministre de l'Education au président du Syvicol. Pas de quoi rassurer le représentant des 102 communes du pays.
Politik, Maskenpflicht bei Schülern, Buff, Maske, Atemschutz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Que les cours des terminales deviennent facultatifs
Le retour annoncé des élèves de dernière année de secondaire le 4 mai prochain ne plaît pas à l'UNEL et au SEW/OGBL qui demandent vendredi la mise en place d'une dispense de présence physique jusqu'à la fin de l'année. Tout en demandant la possibilité de rencontrer les enseignants.
Lokales, Escher Lyzeum, Lycée de garçons, Examen, Abi Abschluss Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Qui veut vraiment de la rentrée des classes?
Lundi 4 mai. Plus la date approche, plus la reprise des cours semble se compliquer pour le ministre de l'Education nationale. Claude Meisch doit résoudre une équation d'autant plus délicate que s'y mêlent peur de la contamination, problèmes matériels et organisation inédite.
Sad little girl protecting herself from the flue virus by medical face mask
Une volée de pétitions pour maintenir les écoles fermées
Alors que les premiers élèves doivent retourner dans leur établissement scolaire dans une dizaine de jours, de nombreux citoyens se sont mobilisés pour retarder ce début de retour à la normale. Des demandes adressées à la commission des Pétitions, qui s'est tenue ce mercredi.
Colin, 10 years old, whose school was closed following the Coronavirus outbreak, does school exercises at home in Washington on March 20, 2020. - As millions of families hunker down amid the coronavirus crisis, the sudden reality of schooling from home risks widening the education gap between those with the means and support to keep up with lessons, and those who risk falling behind. (Photo by Eric BARADAT / AFP)
Claude Meisch veut rassurer les parents d'élèves
Le 4 mai, après sept semaines d '«assignation à résidence», les premiers écoliers luxembourgeois retourneront en classe. Mais rien ne sera plus comme avant. Entretien avec le ministre de l'Éducation, Claude Meisch (DP).
Luxtimes - Interview Claude Meisch, Foto: Chris Karaba / Luxemburger Wort
La feuille de route de la reprise
Remise en route des chantiers dès lundi, retour à l’école tout au long du mois de mai et fin de l’interdiction des rassemblements au mois de juillet, voici la chronologie des événements qui vous attendent.