Changer d'édition

Les polices locales belges devront se serrer la ceinture
Grande Région 2 min. 02.12.2020

Les polices locales belges devront se serrer la ceinture

La coupe budgétaire correspond au salaire d'une douzaine de policiers.

Les polices locales belges devront se serrer la ceinture

La coupe budgétaire correspond au salaire d'une douzaine de policiers.
Photo: REUTERS / archives
Grande Région 2 min. 02.12.2020

Les polices locales belges devront se serrer la ceinture

Alors que le manque de personnel se fait de plus en plus sentir, le ministère de l'Intérieur fédéral prévoit des coupes budgétaires pour l'année 2021. De quoi inquiéter les commissariats de la province de Luxembourg qui seraient impactés à hauteur de 700.000 euros.

(ASdN) - Si certains attendent 2021 avec impatience, les chefs de corps des polices locales en province de Luxembourg appréhendent eux cette nouvelle année. Le ministère de l'Intérieur belge prévoit en effet des coupes budgétaires. «On vient de nous sucrer près de 15% de l'apport fédéral», s'insurge Michael Collini, chef de corps de la zone de police Arlon-Attert-Martelange-Habay interrogé par nos confrères de La Meuse. Soit quelque 700.000 euros. 


Le luxembourgeois dans l'arsenal de la police arlonaise
A raison d'une heure et demie par semaine, une quinzaine de policiers belges de la zone Sud-Luxembourg se livrent à l'apprentissage de la langue de Michel Rodange. Une initiative locale qui répond à un besoin de terrain.

Cette baisse conséquente soulève de nombreuses interrogations. A commencer par le versement des salaires, la somme correspondant en effet «au salaire annuel d'une douzaine de policiers», précise le chef de corps. Si les agents sur le départ ne seront pas remplacés, reste que la police locale pourrait être contrainte de réduire ses effectifs alors même que le manque de personnel se fait de plus en plus sentir ces dernières années. 

Avant d'annoncer ces coupes budgétaires, le ministère de l'Intérieur belge prévoyait en effet 1.600 embauches. «Comment voulez-vous que l’on engage si nous n’avons pas les moyens de financer le salaire de nouveaux collaborateurs?», s'interroge le chef de corps de la zone Sud-Luxembourg, Philippe Deneffe. Car la police ne dispose pas de ressource propre rappelle Michael Collini. En d'autres termes, si le budget diminue, ce sera aux communes d'«éponger la différence». 


15.9. Radars Fixes / Garnich- Wandhaff Foto:Guy Jallay
Une dizaine de radars à venir à la frontière belge
De nouveaux équipements vont voir le jour à Arlon, mais aussi à Habay, Attert et Martelange, afin de limiter la vitesse des conducteurs.

En l'absence de solutions, la police locale n'aura d'autres choix que faire des compromis et réduire son offre de services. Par exemple, par la suppression des formations des équipes. Mais pour Philippe Deneffe, ce sont aussi les actions sur le terrain qui sont mises en péril. Autrement dit, «c'est la sécurité du citoyen qui est en jeu». 

Malgré tout, les polices locales se veulent optimistes. «L’expérience me fait dire qu’ils finiront par trouver des pistes alambiquées afin que l’on puisse boucler le budget», espère Philippe Deneffe. De son côté, Michael Collini affirme avoir «accumulé certaines réserves» qui pourraient permettre à son commissariat de tenir sur le court terme. À la zone de Gaume, au sud du pays, une mobilisation commune est quant à elle espérée dans le but de faire bouger les choses.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«La police, seule, ne peut régler tous les problèmes»
La décision de la Ville de Luxembourg d'avoir recours à une société privée pour sécuriser le quartier Gare continue de faire des remous. Mardi, Henri Kox, ministre de la Sécurité intérieure, et la bourgmestre Lydie Polfer s'accordent sur le besoin de coopération.
Quartier de la gare, Bahnhof Luxemburg, avenue de la liberté, photo Guy Wolff
280 agents renforceront la police luxembourgeoise
Pour 2021, le budget de l'Etat a également prévu de recruter des gardiens de prison ou des militaires, en plus des indispensables administratifs. Les ministères ont encore trois jours pour signaler leurs besoins.
Blitzer-Marathon der Police, Polizei, Grand-Ducale, N13, Frisange, le 18 avril 2018. Photo: Chris Karaba