Changer d'édition

Les emplois dans le bâtiment intéressent la Lorraine
Grande Région 2 min. 27.08.2019

Les emplois dans le bâtiment intéressent la Lorraine

Trois cents postes sont à pourvoir dans le secteur du bâtiment au Luxembourg

Les emplois dans le bâtiment intéressent la Lorraine

Trois cents postes sont à pourvoir dans le secteur du bâtiment au Luxembourg
Photo: Marc Wilwert
Grande Région 2 min. 27.08.2019

Les emplois dans le bâtiment intéressent la Lorraine

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Plusieurs centaines de postes sont à pourvoir sur les différents chantiers au Luxembourg. Mercredi à Serémange-Erzange, un forum donnera l'occasion aux candidats lorrains de combler les vides.

Les 45.819 emplois actuels recensés dans le secteur de la construction ne suffisent plus à satisfaire la demande des gros chantiers, tels que celui du siège d’ArcelorMittal, l’extension du bâtiment Konrad Adenauer du Parlement européen au Kirchberg ou du tram.

Pas moins de 300 postes sont à pourvoir, du manœuvre de chantier à l'ingénieur. Dans ce contexte, le forum emploi des métiers du bâtiment de Serémange-Erzange réunira mercredi près de 2.000 demandeurs d’emploi, selon les chiffres avancés par Pôle Emploi Hayange, organisateur de l'événement. 

La présence sur place d'une vingtaine d’agences de travailleurs intérimaires luxembourgeoises démontre le caractère saisonnier de la plupart des emplois concernés. Si l'Adem elle-même n'est pas impliquée directement dans cette manifestation, rappelons que l'administration «organise aussi son propre forum pour l'emploi ainsi que les Job Days, permettant de réunir employeurs et candidats à l'emploi». Les dates de ces rencontres n'ont pas été dévoilées à ce jour.

70% de frontaliers français en 2035

La main-d'oeuvre frontalière française est toujours plus sollicitée, et d'ailleurs, le flux vers le Luxembourg n'est pas près de se tarir, que du contraire, comme le prouve un rapport de l’Agence d’urbanisme et de développement durable de Lorraine Nord (Agape) publié en mai 2018.

La part de la France dans le flux des frontaliers devrait atteindre 70% à l'horizon 2035.
La part de la France dans le flux des frontaliers devrait atteindre 70% à l'horizon 2035.
Photo: Guy Jallay

A l'horizon 2035, le pourcentage de travailleurs frontaliers en provenance de France devrait atteindre 70% (70.900) du flux total (102.000), portant la contribution française au pays à 150.000 salariés, alors qu'en raison de la baisse démographique, la Rhénanie-Palatinat et la Sarre enregistreront une diminution de 600.000 travailleurs potentiels. 


Grande Région: le marché du travail le plus actif de toute l'Europe
Les offices statistiques de la Grande Région publient leur traditionnel panorama de chiffres portant sur différents thèmes à l'échelle régionale. L'occasion d'en savoir un peu plus sur cet espace économique si particulier.

Le rapport de l'Agape précise en outre qu'à l'horizon 2035, le Luxembourg devrait compter 56.200 personnes supplémentaires en âge de travailler, sur un total de près de 488.000 actifs. Un chiffre qui est loin d’être suffisant pour suivre le rythme de la croissance de l’emploi, puisqu’entre 110.000 et 178.000 postes devraient être crées sur la période étudiée.


Sur le même sujet

Le Luxembourg attire les frontaliers français
Le nombre de résidents de la région Grand Est travaillant au Grand-Duché a doublé entre 1999 et 2015, selon une étude de l'Insee publiée mardi. Le pays devance de loin l'Allemagne, la Suisse et la Belgique.