Changer d'édition

Les élus lorrains défendent le train Esch-Audun
Grande Région 09.12.2020

Les élus lorrains défendent le train Esch-Audun

Voilà 24 ans que la liaison ferrée entre les deux villes voisines avait repris du service.

Les élus lorrains défendent le train Esch-Audun

Voilà 24 ans que la liaison ferrée entre les deux villes voisines avait repris du service.
Photo : Frank WEYRICH
Grande Région 09.12.2020

Les élus lorrains défendent le train Esch-Audun

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministre de la Mobilité a annoncé la fin des liaisons entre les deux gares frontalières. Un choix unilatéral regretté du côté de Villerupt, Audun-le-Tiche et environs.

Pas contents les (nouveaux) maires d'Audun-le-Tiche et Villerupt. Et si Viviane Fattorelli et Pierrick Spizak sont en colère, c'est qu'ils ne digèrent pas une récente annonce du ministre de la Mobilité et des Transports publics luxembourgeois. Un François Bausch (Déi Gréng) qui, au milieu d'une présentation du futur tram rapide reliant Luxembourg au Sud du pays, a glissé qu'il ne souhaitait plus voir de trains assurer la liaison Esch-Audun. Cela au profit, d'ici 2030, de bus circulant à l'avenir entre la cité du Fer et la nouvelle zone d'habitation de Micheville.


Lokales, Baustelle Verbindung Micheville, Belval, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La liaison Micheville repoussée à 2023
Relier en voiture Luxembourg à la France via l’autoroute A4 restera encore compliqué durant trois ans. Si les deux premiers ponts du projet sont en phase de finalisation, le tronçon manquant, à la hauteur de Belval, va être soumis à un appel d'offres.

Colère car cette desserte impliquerait la fin de la liaison ferrée entre les deux cités voisines, et donc la fermeture de la gare côté français. Un choix unilatéral qui déplaît donc côté lorrain. D'autant plus que cet arrêt actuellement voit passer de l'ordre de 800 passagers par jour. Aussi les deux maires, accompagnés par leur homologue d'Aumetz Gilles Destremont, ont-ils adressé un courrier de protestation au ministre de la Mobilité. Ils attendent maintenant une réponse.

Déjà, en novembre dernier, le syndicat cheminot FNCTTFEL/Landesverband avait lui exprimé sa stupeur face au projet du ministre écologiste. La nouvelle présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, la socialiste Valérie Beausert-Leick estime, aussi, que la copie mériterait d'être revue. Elle avait d'ailleurs pu s'en ouvrir voilà quelques jours avec le Premier ministre Xavier Bettel au cours de leur première entrevue.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La drôle d'année des transports gratuits
Monter dans bus, tram ou train sans débourser le moindre euro est devenu une réalité voilà tout juste un an. Une aubaine contrariée par la crise covid. Mais ce n'est que partie remise avant l'afflux des passagers, est persuadé le ministre de la Mobilité, François Bausch.
Lokales,Neue Tramlinie Bahnhof Gare.Öffentlicher Transport,Micro Trottoir,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les grandes lignes du futur quartier Esch-Schifflange
Après Belval, au tour des friches d'Esch-Schifflange de changer de destination. Le ministre de l'Aménagement du territoire, Claude Turmes, rappelle l'esprit de ce futur quartier d'habitat, favorisant les mobilités publiques et les espaces de vie.
So sieht das Areal aus der Luftperspekptive aus.
Le bus préféré au rail entre Esch et Audun
La future liaison en tram rapide entre Luxembourg et Esch-sur-Alzette sera prolongée par une connexion en autocar vers Audun-le-Tiche et le futur quartier de Micheville. Oui, mais quand?
16.10. Esch / Alzette / Gare , Bahnhof , CFL / TICE  Foto:Guy Jallay
Esch 2022 prend l'accent du Pays-Haut
Huit communes françaises limitrophes du Bassin minier participent au prochain rendez-vous de la Capitale européenne de la Culture. Dans ce cadre, le futur Pôle culturel de Micheville sera un précieux atout pour l'événement.
Le centre culturel devrait ouvrir ses portes en 2021.
L'avenir de Micheville se joue maintenant
A compter de vendredi, architectes et promoteurs sont attendus pour avancer leurs idées pour aménager une partie de la friche industrielle sise entre Villerupt, Audun-le-Tiche et Belval. Dans un premier temps, il est question d'établir 200 logements, un centre d'affaires, une résidence étudiante et un pôle de transports en commun.