Changer d'édition

Les «canons flamands» de Bart De Wever
Grande Région 2 min. 21.08.2019

Les «canons flamands» de Bart De Wever

«Responsabilité et solidarité sont nos principes directeurs», affirme haut et fort Bart de Wever.

Les «canons flamands» de Bart De Wever

«Responsabilité et solidarité sont nos principes directeurs», affirme haut et fort Bart de Wever.
Photo: REUTERS
Grande Région 2 min. 21.08.2019

Les «canons flamands» de Bart De Wever

Le leader de la N-VA remet le nationalisme romantique au goût du jour dans le cadre de la formation du futur gouvernement flamand.

Par Max Helleff (Bruxelles) 

Le texte concocté par Bart De Wever pour donner un cadre à la formation du futur gouvernement régional flamand en a laissé plus d’un dubitatif. Le président de la N-VA nationaliste flamande y lance une invitation pressante à construire un «nous» flamand, une «identité flamande» dans laquelle les nouveaux venus devraient impérativement se glisser.

Morceau choisi : «La tâche qui nous attend est de former une communauté et de définir un «nous» qui peut inclure de nouveaux groupes dans notre communauté flamande». Ceux-ci devront en échange adopter une série de «canons flamands» inspirés du«modèle néerlandais. 


Belgian Flemish right-wing party (N-VA) president Bart De Wever speaks during a news conference in Brussels October 30, 2013. REUTERS/Francois Lenoir (BELGIUM - Tags: POLITICS)
Jeu de dupes autour du confédéralisme belge
La refonte de la Belgique en État confédéral est le leitmotiv de la N-VA de Bart De Wever dans la formation du prochain gouvernement.

Le président de la N-VA entend mettre des moyens au service de ses ambitions : «Le gouvernement flamand investira également dans notre infrastructure culturelle de premier plan et lancera le processus de création d'un nouveau musée de l'histoire flamande». Il est aussi question de «renforcement de l’identité flamande de la chaîne publique VRT et de sa représentativité par rapport au paysage idéologique de la Flandre».

En un tour romantique, Bart De Wever évoque alors les grands peintres flamands d’autrefois : Van Eyck, Rubens ou encore Bruegel. La culture flamande, écrit-il, deviendra « la vitrine de la grandeur de la Flandre».

  La médiocrité est notre ennemie 

Quant à la communauté flamande, «elle n'abandonne personne». «Mais en même temps, personne n'est autorisé à abandonner la communauté. Responsabilité et solidarité sont nos principes directeurs».

Enfin, en point d’orgue : «Nous sommes encore capables de grandeur, s'enthousiasme le patron de la N-VA. Nous croyons en nous, en nos talents et les opportunités. La médiocrité est notre ennemie. La Flandre doit surprendre. La Flandre doit briller. La Flandre doit inspirer».

L'opposition du frère

A l’heure où les populismes s’imposent dans plusieurs pays européens, de tels accents ont de quoi inquiéter. A fortiori si l'on sait que, ces dernières années, le président de la N-VA semblait avoir tourné le dos au nationalisme de drapeaux, condamnant en outre la collaboration avec le IIIe Reich bien qu'elle ait gardé des sympathisants en Flandre.

Si de tels propos ont clairement pour objectif de couper l’herbe sous le pied au Vlaams Belang (extrême droite), ils n’en ont pas moins surpris. Bruno De Wever, le frère de Bart,  estime ainsi dans De Morgen que «c’est une mauvaise idée». «En tant qu’historien, mon frère devrait le savoir, commente ce spécialiste du nationalisme flamand. C’est diamétralement opposé à ce que devrait être l’enseignement de l’histoire».

Chrétiens-démocrates et libéraux partants

Bart De Wever n’ignore pas par ailleurs que la Flandre de Bruegel et de Rubens dont il loue la grandeur faisait alors partie d’un ensemble de territoires nommés les Dix-Sept Provinces. A l’époque, il n’était ni question de nationalisme flamand, ni de guerre communautaire avec les francophones, et encore moins de confédéralisme…

Reste que les chrétiens-démocrates et les libéraux flamands, qui négocient en ce moment avec la N-VA la formation du prochain gouvernement régional, ont accepté ce programme comme base de travail…


Sur le même sujet