Changer d'édition

Les accidents progressent plus que le trafic sur l'A31
Grande Région 2 min. 05.09.2019

Les accidents progressent plus que le trafic sur l'A31

La densité du trafic sur l'A31 entre Thionville et Metz a crû de 12% depuis 2014 là où le nombre d'accidents a connu une hausse de 36%

Les accidents progressent plus que le trafic sur l'A31

La densité du trafic sur l'A31 entre Thionville et Metz a crû de 12% depuis 2014 là où le nombre d'accidents a connu une hausse de 36%
Photo: Anouk Antony
Grande Région 2 min. 05.09.2019

Les accidents progressent plus que le trafic sur l'A31

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
L'accroissement du nombre d'accidents avec dégâts matériels ou corporels sur l'axe entre Metz et le Luxembourg n'est pas uniquement lié à la hausse de la circulation routière dans ce secteur. Une vérité commune aux autoroutes et routes nationales en direction du Grand-Duché pour 2019.

Du 1er janvier au 31 juillet, 437 accidents ont été recensés sur le sillon mosellan reliant Metz à la frontière du Grand-Duché. En cumul, 403 accidents avec dégâts matériels et 34 avec dégâts corporels sont ainsi à déplorer sur  l'A31 - de la frontière luxembourgeoise à Lesménils -, l'A30 - de Richemont à Aumetz - et la RN431 - rocade de Metz, de Borny à Fey. Soit près d'une soixantaine de constats chaque jour.

L'accidentologie dans ce secteur connaît une augmentation spectaculaire de 36% par rapport à l'ensemble de l'année 2014 (319), et de 10% comparé aux douze mois de 2018 (394).

Dans le même laps de temps de cinq ans, le trafic de plus en plus dense sur ces axes a, lui, connu une progression de 12% sur l'A31, avec actuellement 108.000 véhicules par jour, et de 19,5% sur l'A30, soit 37.700 véhicules quotidiennement.

Des comportements inadaptés

«Il n'existe pas de lien de corrélation unique entre le nombre d'accidents et la hausse du trafic», confirme le major Daniel Sinig, de la CRS autoroutière de Moulins-lès-Metz. «Je pointerai aussi des problèmes de comportement parmi lesquels l'usage du téléphone au volant ou la consommation de stupéfiants. Mais aussi ce phénomène, difficile à appréhender, qu'est l'endormissement au volant.» 

Les infrastructures ont été améliorées sur l'A31, sans effet tangible sur le nombre d'accidents
Les infrastructures ont été améliorées sur l'A31, sans effet tangible sur le nombre d'accidents
Photo: Gerry Huberty

L'amélioration des infrastructures autoroutières n'exerce pas non plus une influence tangible sur la baisse du nombre d'accidents. «De manière générale, on peut dire que l'A30 et l'A31 sont bien entretenues», note pourtant le major Sinig. «La chaussée a été complètement refaite à plusieurs endroits, la bande d'arrêt d'urgence a été élargie, de nombreux dispositifs ont été installés. Mais on n'a aucune prise sur certains comportements inadaptés.»

Déjà sept décès en 2019

A eux seuls, les poids lourds représentent de 16 à 18% du trafic sur cet axe Nord-Sud. «Je peux affirmer que leur taux d'implication dans les accidents n'est pas en hausse. Je précise d'ailleurs qu'ils sont de mieux en mieux entretenus et prennent la route dans un meilleur état que par le passé», avance le sous-officier.


A31 Metz Thionville Luxembourg, Peage, Foto Lex Kleren
Le dossier A31bis en suspens jusqu'en 2021
Après cinq mois de concertations publiques, le ministère de la Transition écologique et solidaire français a fait part de ses conclusions concernant l'A31bis. Si le dossier avance doucement, il faudra tout de même se montrer encore un peu patients.

Sur le sillon Metz-Thionville, le triste total de sept décès, dont deux pour le seul mois de juillet, est déjà atteint depuis le début de l'année.

«La hausse n'est pas du tout linéaire suivant les années», commente le major Sinig. «Il y a même eu une diminution lorsque, de sept accidents mortels en 2015, on est passé à cinq en 2016, puis quatre en 2017, avant de grimper à nouveau à cinq en 2018. Et donc déjà sept en seulement sept mois pour 2019.»

Certains tronçons se révèlent plus particulièrement accidentogènes. La gendarmerie autoroutière relève à ce propos que «la traversée de Thionville constitue un point noir. La circulation s'y fait souvent en accordéon, et comme les usagers ne respectent pas toujours les distances de sécurité, cela peut provoquer des accidents. Même s'il s'agit, le plus souvent, de simples dégâts matériels. Je ciblerai aussi la partie d'A31 passant devant la zone commerciale GreenCenter à Terville.»


Sur le même sujet

A Thionville, l'A31 va connaître un nouveau chantier
À compter de ce mardi 23 juillet et pour 14 semaines, le pont de l’autoroute A31 qui enjambe le canal des écluses, à Thionville, sera en travaux. Les premiers gros tracas pour les automobilistes sont à attendre à partir du 5 août.
Le pont voit passer 83.000 véhicules/jour, dont près de 10.000 camions.
L'A31 bis avec un tunnel et pas avant 2032?
Deux tracés sont privilégiés pour délester l'A31, dont l'un comprendrait la création d'un ouvrage d'art voué à éviter de diviser la commune de Florange. Par contre, il devrait s'écouler 12 ans minimum entre la prise de décision et la mise en service, selon le bilan des concertations publiques présenté lundi soir à Thionville.
L'A31, axe le plus fréquenté d'Europe avec 500.000 voitures et 6.000 camions par jour.
A31 bis: "Un projet déjà obsolète, daté, dépassé"
Voilà un débat qui promettait d'être animé; et qui n'a pas déçu. Ce mardi 13 novembre au soir, une première réunion publique concernant le projet de l'A31 bis, qui doit traverser du nord au sud l'axe mosellan entre Nancy et Luxembourg, avait lieu dans le centre des Congrès de Metz. Nous y étions.
A31: un péage «free flow» devient urgent
Le rapport Duron a été remis ce jeudi à la ministre des Transports française, Élisabeth Borne. Y figurent un projet de péage «free flow» - c'est-à-dire sans barrière - pour l'A31 déjà existante et quelques détails sur le projet d'A31bis qui devrait voir le jour.
Contrairement à la plupart des autoroutes françaises, le trafic le long de l’A31 ne cesse d’augmenter, en raison principalement de l’effet d’attraction des grands pôles urbains du secteur.
Le Luxembourg ne financera pas l'A31 bis
Si l'A31 bis a bien été validée par l'Etat français il y a quelques mois, se pose la question de l'investissement. Le Luxembourg est-il prêt à cofinancer ce projet de plus d'1.4 milliard d'euros? Il semblerait bien que non.
A31 Metz Thionville Luxembourg, Peage, Foto Lex Kleren