Changer d'édition

Le sort de la Moselle entre les mains de Cattenom
Grande Région 2 min. 18.09.2019 Cet article est archivé

Le sort de la Moselle entre les mains de Cattenom

EDF risque de ne plus pouvoir assurer le débit de la Moselle.

Le sort de la Moselle entre les mains de Cattenom

EDF risque de ne plus pouvoir assurer le débit de la Moselle.
Photo: Pierre Matgé
Grande Région 2 min. 18.09.2019 Cet article est archivé

Le sort de la Moselle entre les mains de Cattenom

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
C'est une des conséquences inattendues de la sécheresse: la centrale nucléaire pourrait diminuer son activité à défaut de pouvoir assurer un débit d'eau correct dans la rivière côté luxembourgeois.

Dans les années 80, EDF a creusé et ennoyé le lac de Pierre-Percée en bordure des Vosges. Grâce à cette retenue, Électricité de France dispose d'une réserve artificielle de 62.000 m3 pour garantir le débit minimum de la Moselle, rivière dans laquelle la centrale nucléaire de Cattenom prélève l'eau nécessaire au refroidissement de ses installations.

Seulement la faible pluviométrie des derniers mois a mis le lac au plus bas. Au point que les lâchers d'eau pour alimenter la rivière qui coule jusqu'au Luxembourg deviennent problématiques. «Pour l'heure, notre activité reste normale mais le scénario d'une baisse de production est bien sur la table», assure-t-on du côté de la centrale.

Un arbitrage délicat

Actuellement, les réacteurs 2 et 4 fonctionnent normalement; les tours 1 et 3 étant à l'arrêt pour maintenance et renouvellement du combustible. Mais EDF a obligation de veiller à ce que la Moselle, voisine, ne descende jamais en dessous d'un certain seuil. A défaut de pouvoir compter sur la ressource de Pierre-Percée, l'exploitant pourrait donc se retrouver contraint de faire tourner au ralenti sa centrale nucléaire.

«Il n'est pas exclu que dans les semaines à venir pareille décision soit prise», évoque le porte-parole de la centrale. Une hypothèse qui, selon lui, pourrait être mise en œuvre «dans les semaines à venir». Le timing de la décision relevant d'un arbitrage entre les besoins en électricité produite et le respect de l'engagement environnemental. 


La centrale de Cattenom interdit son étang
Si d'ordinaire l'étang du Mirgenbach est ouvert aux pêcheurs et aux plaisanciers, le plan d'eau situé à une centaine de mètres du centre nucléaire de production électrique doit être fermé au public. Un autre effet de la canicule actuelle.

Cet été, l'activité de Cattenom avait déjà été quelque peu perturbée par la sécheresse. Ainsi, depuis fin juillet, l'étang du Mirgenbach est interdit aux pêcheurs, baigneurs et pratiquants d'activités nautiques.

En attendant la pluie

Cette réserve, creusée à l'ombre des réacteurs, sert de bassin tampon pour accueillir les eaux issues des installations avant leur rejet dans la Moselle. Mais compte tenu là encore du faible débit constaté dans la Moselle, il n'est pas possible d'effectuer ce lâcher d'eau chargée en biocide.

«Le retour à la normale ne se fera que lorsque la rivière présentera un débit de 18,5 m3 seconde plusieurs jours d'affilée», informe Cattenom. Une probabilité seulement envisageable si la météo vire durablement à la pluie, ce qui n'est pas envisagé pour l'heure.


Sur le même sujet

Le plan d'action de Cattenom ne passe pas la frontière
Les nouvelles mesures de protection prises en cas d'accident nucléaire sont actuellement communiquées dans un rayon de 20 km autour de la centrale. Un territoire qui a doublé en surface et inclut désormais le Sud du Luxembourg, mais géographiquement seulement.
Comme en 2016, la France va procéder à une distribution de pastilles d'iode stable dès cet automne. Une mesure qui concernera 112 communes situées à 20 km de la centrale de Cattenom, hormis au Luxembourg.
La centrale de Cattenom interdit son étang
Si d'ordinaire l'étang du Mirgenbach est ouvert aux pêcheurs et aux plaisanciers, le plan d'eau situé à une centaine de mètres du centre nucléaire de production électrique doit être fermé au public. Un autre effet de la canicule actuelle.