Changer d'édition

Le retour aux 90 km/h reste incertain en Lorraine
Grande Région 2 min. 07.01.2020

Le retour aux 90 km/h reste incertain en Lorraine

Après avoir imposé la limitation de vitesse, le gouvernement renvoie la balle aux départements.

Le retour aux 90 km/h reste incertain en Lorraine

Après avoir imposé la limitation de vitesse, le gouvernement renvoie la balle aux départements.
Photo : Shutterstock
Grande Région 2 min. 07.01.2020

Le retour aux 90 km/h reste incertain en Lorraine

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Ni la Moselle, ni la Meurthe-et-Moselle ne vont abolir de sitôt les 80 km/h sur les routes départementales. Pourtant depuis le 1er janvier chaque département peut revoir la limitation de vitesse sur ses voies de circulation.

En juillet 2018, l'ensemble des routes départementales de France abaissaient de 10 km/h la vitesse maximale autorisée. Ce passage à 80 km/h émanait directement d'une volonté présidentielle sans concertation avec les départements, et encore moins avec les automobilistes. Un an et demi plus tard, les anciens panneaux pourraient bien être de retour. La nouvelle Loi d’Orientation des Mobilités déléguant cette responsabilité à chacun des 103 départements.

Ce lundi, le président du Conseil départemental de la Moselle a rappelé combien il avait, en son temps, peu apprécié la décision unilatérale d'imposer le changement sur les 2.700 km à 2x1 voie de routes départementales situés sur son secteur. Certes, Patrick Weiten (UDI) reconnait que «la première année, la sécurité routière s'est améliorée. Mais depuis les chiffres des accidents sont repartis à la hausse.»


Edouard Philippe, Premier ministre français, a assuré jeudi que les présidents de conseil départemental pourraient ajuster la vitesse maximale sur les routes secondaires.
Edouard Philippe lâche du lest sur les 80 km/h
Le Premier ministre français a ouvert la voie jeudi à un assouplissement par l'Assemblée nationale de la limitation de vitesse sur les routes secondaires, une mesure impopulaire dont il a été l'initiateur et considérée comme l'un des détonateurs de la crise des «gilets jaunes».

Maintenant que revient aux élus départementaux la possibilité d'un retour aux 90 km/h, l'élu entend pourtant prendre son temps. «Nous allons analyser les situations, territoire par territoire pour voir ce qu'il convient de faire.»

Durant ce premier trimestre 2020, les élus mosellans devront plus particulièrement se pencher sur 800 km de routes à la largeur inférieure à six mètres, «les autres 1.900 km ne pouvant être considérés comme particulièrement accidentogènes».

Au bout de l'expérimentation

Avant fin juin, Patrick Weiten entend faire à son assemblée des propositions d'itinéraires pouvant potentiellement regagner les 10 km/h perdus. «Mais j'insiste surtout pour que les forces de l'ordre soient plus vigilantes sur les contrôles de vitesse. Actuellement, il n'y a que neuf radars qui sont en fonction sur nos départementales, c'est trop peu.» 

En Meurthe-et-Moselle, le président du Conseil départemental a lui déjà fait savoir qu'il entendait «aller au bout de l'expérimentation prévue pour l'été 2020». Ce n'est qu'ensuite que Mathieu Klein (PS) et les 45 autres conseillers départementaux prendront connaissance des effets sur l'accidentologie de la restriction d'allure imposée. A chacun ensuite de choisir si oui ou non la mesure conserve son sens.

Une chose est certaine: si nouveau changement il devait y avoir, ce ne serait plus l'Etat qui payerait l'achat des nouveaux panneaux. A l'été 2018, pour le seul département de la Meurthe-et-Moselle, la décision politique avait coûté près de 200.000 euros. 



Sur le même sujet

Bruxelles roulera au pas en 2021
Les automobilistes, les motos et les poids lourds devront s'y faire: à l’avenir, la vitesse dans les rues de Bruxelles sera limitée à 30km/h. Le 50km/h, voire le 70 km/h, ne resteront autorisés que sur les grands axes.
Illustration Rettungsgasse, Stau, A3, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Adieu, radar-chantier de Thionville
Installé depuis juillet dernier, l'appareil aura flashé plus de 57.000 véhicules circulant à trop vive allure sur l'A31. Pas mal en 100 jours! Le 8 novembre, avec la fin des travaux sur le pont de Beauregard, il sera retiré.
Chaque jour, le radar de chantier aura flashé une centaine de contrevenants.
L'Assemblée vote l'assouplissement des 80 km/h
C'était un des détonateurs de la crise des «gilets jaunes»: l'Assemblée nationale a voté jeudi soir un assouplissement des 80 km/h sur certaines routes secondaires, en laissant la responsabilité aux départements et aux maires d'adapter la vitesse.